[24/07/2021] Oceans

Au camping, au bord de l’océan, nous avions fait le choix d’emporter un jeu plus que thématique sur ce cadre-là… Mais nous n’y avons pas encore joué !!! C’est chose réparée ce soir, avec cette très belle partie de re-découverte du jeu Oceans édité de manière somptueuse par Funforge…

OCEANS

J’ai carrément apporté la belle grosse boiboîte en vacances, surtout parce qu’elle est magnifique et que je souhaitais vraiment que le jeu soit complet ici, sur notre île ! Et puis, disons-le, le thermoformage est suffisamment bien étudié pour protéger les plateaux de l’océan que ça aurait été stupide de s’en priver…
Nous jouons à la variante Récif en intégrant deux cartes de scénarios non imposées, donc une sorte de partie « en route vers les abysses ». Voici nos deux cartes piochées, ce qui va carrément nous compliquer la tâche au niveau vieillissement plus la partie va avancer… Rendez-vous compte !
Ma main de cartes initiales, six cartes de surface donc, sachant que je rappelle qu’on en joue une par tour, soit pour faire évoluer une espèce (ou en créer une nouvelle), soit pour faire migrer des poissons d’une zone à l’autre (récif ou océan), avant de nourrir une de ses espèces, puis de les faire toutes vieillir (prendre un poisson sur chacune et le placer derrière son paravent, ce sont les PV), avant, enfin, de défausser les cartes de son choix et de compléter sa main à six.
Pour celles et ceux qui voudraient connaître les effets des 12 types de cartes, en dix exemplaires chacune, voici une petite vue du résumé de règles, plutôt bien fait…
Avec les 9 migrations initiales venues du récif et de la première zone de l’océan vers la troisième, on a un récif particulièrement sous alimenté en poissons ! La preuve…
Je suis premier joueur et j’aurai donc le bonus de 4 PV en fin de partie. A mon premier tour, j’ai posé un trait « Rapide » sur une nouvelle espèce et Leila a posé les « Fanons » pour se gaver lors de son fouissage…
En ajoutant le trait « Parasitaire » à mon espèce précédente, je tiens là une jolie combo !
Nous passons un très bon moment sous la tente, vu que l’océan tombe du ciel dehors (j’exagère un peu !)…
Nous arrivons incroyablement vite à l’épuisement du récif et de la première zone de l’océan. Donc, la carte « Explosion cambrienne » s’applique de suite ! Ainsi que celle de la première carte de scénario… Il faudra donc vieillir deux fois par espèce par tour, plus une fois pour l’une d’entre elles !
Vue générale au même moment…
Très rapidement encore, nous arrivons à l’épuisement de la deuxième zone de l’océan et la seconde carte scénario s’applique dorénavant, ce qui va nous rajouter un vieillissement par espèce ! Donc, trois ou quatre vieillissements en tout par tour !!!
Nous empochons moult petits poissons, grâce à tous ces vieillissements, mais cela va aussi nous amener à perdre des espèces…
Leila vient d’en perdre une et cogite sur son prochain tour…
Ayant l’impression qu’aucune de ses cartes ne peut l’avantager, elle se résout à faire migrer pas moins de 11 poissons de la troisième zone de l’océan vers le récif, en se disant que, peut-être, cela pourrait lui permettre de rejouer des espèces fouisseuses…
Ultra-rapidement cette fois, la troisième zone de l’océan se retrouve vide et nous y plaçons les poissons de réserve : la dernière manche est en cours et sera terminée par Leila.
Ma dernière série de nourritures, juste avant que j’applique mes vieillissements…
Leila soupèse encore le pour et le contre pour ses deux dernières cartes à jouer…
Sa zone d’espèces après avoir nourri mais avant d’avoir vieilli…
Vue finale du jeu juste avant le petit décompte : poissons de derrière le paravent + ceux encore vivants (on en est à 6 – 6) + 4 PV de mon jeton bonus pour moi. On va arriver encore à des scores ultra-serrés…

Durée de la partie : 2 heures – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Paravent Vivants Jeton de bonus Total
Leila 48 6 0 54
Ludo le gars 46 6 4 56

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème super bien retranscrit, notamment grâce aux illustrations juste magnifiques,
– La simplicité et la fluidité de la règle, globalement, la complexité résidant dans une bonne utilisation et compréhension des traits,
– Les cartes de scénarios très très variées et, donc, propices à proposer des parties vraiment différentes…

On a moins aimé
– Les oublis / erreurs inévitables quand on débute sur ce jeu ou qu’on n’y a pas joué depuis belle lurette (« le plus près à gauche et à droite » pour les Nettoyeurs, les gains liés aux triangles bleus oubliés parfois, …),
– Les scores qu’on a du mal à écarter l’un de l’autre, comme à chaque fois (à revoir une prochaine fois).


—————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un × 4 =