[24/01/2003] Pico 2

Participants
– Julie, testeuse professionnelle de la compagnie Ludo le gars & Co,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie

Pico 2 est choisi pour entamer cette toute petite soirée jeux, car il semble extrêmement trivial à mettre en place et ne devrait pas nous fatiguer les neurones…


Julie se demande ce qu’il convient de jouer et surtout… les yeux
fermés ou non ?

De par la répartition des cartes, Julie
remporte aisément la première manche, ne me laissant que
les miettes : 5 points.

Nous échangeons les cartes et nous
nous lançons dans la seconde manche, convaincus que les scores
risquent de s’inverser…
Julie éprouve des difficultés à remporter des cartes,
ce qui est logique puisqu’elle dispose de beaucoup de cartes intermédiaires
: trop petites pour être plus fortes que les miennes et trop grandes
pour espérer être plus de 2 fois plus petites que celles
que je suis amené à jouer.

Et ce qui devait arriver arriva : les scores
s’inversent. Résultat : match nul !


Mon butin final avec la seule carte qu’il me reste (le 7)

Je lis les règles en 1 minute et
nous attaquons dans la foulée.

Nous jouons notre première carte
dans le plus grand flou, sachant que nous ne mesurons pas l’importance
de jouer une grande ou une petite : les 2 peuvent l’emporter suivant
le jeu de l’adversaire…
Tout au plus, nous nous doutons, puisque les 2 jeux sont parfaitement
connus de l’un et de l’autre, qu’il y a une plus forte probabilité
de jouer une carte d’un ordre de grandeur où l’on en a plusieurs.
Et encore…


Pour l’instant mon butin s’élève à 5 points
: une carte avec 2 cercles jaunes et l’autre avec 3 cercles…


La situation en fin de seconde manche

Décompte final
Nous réalison l’entente parfaite : 16 (11 + 5) à
16 (5 + 11), qui plus est en ayant remporté exactement les mêmes
cartes…

Débriefing
Pico 2 ne restera pas dans les annales… C’est peu dire que le jeu est léger
et rapide, mais à ce point là, je suis surpris…
10 minutes : c’est la durée nécessaire pour jouer une partie entière.
C’est très court en effet, mais que peut-on attendre d’un jeu aussi basique
? Certes, le système de gain de cartes est intelligent mais deviner les
cartes jouées est particulièrement difficile, surtout en début
de jeu. Alors, OK, peut-être qu’il est possible de calculer quelles cartes
jouer en premier afin que votre adversaires ne soit pas en mesure de savoir
l’ordre de grandeur de celles que vous allez jouer par la suite. Par exemple,
il peut être meilleur de conserver des petites et des grosses cartes pour
la fin de manche, afin de semer le doute sur la carte que vous allez sélectionner
à chaque tour… Mais après ?

Pico 2 peut être emporté partout et ne requiert qu’un partenaire.
D’accord. Mais dans le registre, je préfère Canal Grande qui s’avère
fondamentalement plus riche. Il est plus long à jouer, c’est vrai, mais
l’intérêt ludique est là et bien là.

A retester, mais pour l’instant je n’en ai guère envie, si ce n’est
contempler les superbes dessins de hérissons qui figurent un peu partout
sur les cartes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× six = 12