[24/01/2018] Podcast n°047

Du 22 au 25 février 2018 aura lieu le Festival International des Jeux de Cannes. Rassemblement auquel je participe régulièrement. L’occasion est donc belle de vous en parler un peu, au travers d’un premier podcast intitulé tout simplement : Le Festival des Jeux de Cannes.

Podcast047Le lien pour l’écouter tout de suite :

Pour le télécharger et l’écouter plus tard (clic droit sur l’image suivante et « Enregistrer la cible du lien sous ») : LogoSiteTelechargementA noter que la musique d’intro et de final est du super génialissime groupe Rue de la Muette, lequel a sorti plusieurs albums que j’aime écouter régulièrement…
Pour la musique d’intro, on a affaire à « Mon joli carrosse » écoutable ici : Mon joli carrosse. Merci à Patrick Ochs pour son autorisation d’utilisation.

5 commentaires à propos de “[24/01/2018] Podcast n°047”

  1. Salut,
    Pour les entrées, très mauvais souvenir en 2015 et surtout en 2016 : des files interminables sous la pluie et du coup, une fois passé l’entrée, déjà fatigué et peu de tables. Par contre, l’an dernier, c’était assez fluide : des fouilles bien moins longues et surtout une deuxième entrée : donc sans aucun pass, en arrivant 20/30 mn avant l’ouverture, on était à l’intérieur 15 mn après l’ouverture des portes. J’ai l’impression qu’ils ont retenu les leçons de l’année 2016. Ils ont également ajouté de l’espace. Donc il y avait beaucoup plus de tables pour jouer et un côté moins oppressant. J’espère qu’il en sera de même cette année. Au plaisir de t’y croiser.

  2. Merci Ludo pour ce focus sur le FIJ^^

    En tant que local de l’étape, et avec mon treizième festival des jeux de Cannes en approche, je me permets de compléter un peu ton podcast.

    – Pour les queues du festival de 2016 : on était après le stress de l’attentat de Nice dans le département, le tout couplé avec un temps de chien (pluie pendant 2 jours) et un service de sécurité sur les dents : mauvais souvenirs pour les visiteurs du salon.
    En 2017, les organisateurs ont agrandi l’espace enfant ( la Rotonde où il y a avait le off) et créé une deuxième entrée : espace famille. Cela a fluidifié les entrées et répartit les familles et les « joueurs » dans 2 espaces distincts.

    – Le pass de 30€ se justifie-t-il pour 2 jours et demi de salon ? Le vendredi matin est uniquement réservé aux pros et à la presse depuis l’année dernière. C’est plus cher qu’à Essen !!!

    – Le Off : changement de lieu car la Rotonde a été récupérée par l’espace enfant. Le off est désormais dans les étages du festival : il faut montrer patte blanche pour rentrer. J’ai trouvé la salle un peu trop sombre l’année dernière…

    – Sens de circulation : en raison du plan Vigipirate renforcé dans notre département la sécu a instauré un sens de circulation. Tu peux arriver par les 2 entrées mais tu ne peux sortir que par l’espace enfant derrière le festival.

    – Petite astuce pour ceux qui voudraient se loger en famille pas cher et qui ne seront pas dépendants des transports le soir (si vous allez au off faudra se débrouiller) : la ligne SNF Cannes/Grasse vient de rouvrir cette année et en remontant vers les villes sur les hauteurs vous devriez trouver des logements moins chers (Mougins, Mouans Sartoux, Grasse)
    Comptez 25/30 mn de train.

    • Merci de ce très riche commentaire très éclairant. Je note, surtout, que le Off ne se tiendrait plus à la Rotonde, et je trouve ça super dommage, tant le cadre était majestueux. J’en suis très très déçu…
      Y a-t-il autant de public dans le nouvel espace ? Parce qu’au Off d’avant, c’était assez magique ce blindage…

      En revanche, je ne comprends pas pourquoi tu évoques l’attentat de Nice pour justifier la gestion ultra-nullissime de la sécurité au printemps 2016. L’attentat a eu lieu en juillet 2016…
      C’est d’ailleurs étonnant que l’édition 2017 ait été plus « souple » du coup.

      • Bonsoir
        En fait ce sont les attentats de novembre 2015 à Paris qui viennent ponctuer une année terrible qui avait débutée par les attentats qui ont visé Charlie Hebdo en janvier 2015. La France, mais pas que était sur « les dents » (désolé pour l’expression »). Toute manifestation culturelle, sportive … bénéficiait d’une surveillance accrue. A cannes, le vrai problème était (à mon avis) un manque de communication (nombreux sont ceux qui ont dû faire demi tour pour se débarrasser d’une bouteille d’eau, d’un sandwich, d’un sac à dos …) et le syndrome de l’entonnoir (1 seule entrée). Ils avaient rectifier le tir dès le dimanche. Et je confirme : le off ailleurs que dans la Rotonde, « ça ressemble à du off, ça a la saveur du off mais il y manque un petit quelque chose qui fait que c’est vraiment moins bien ».

      • Autant pour moi pour les attentats de Paris et de Nice. Nous sommes dans un département très sécuritaire… On était au taquet dans les établissements publics du département et le palais semblait une cible priviliēgiée à l’époque.

        Pour le off je te confirme que le lieu est moins « magique » que la Rotonde. Je le trouve aussi plus petit et plus sombre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


trois + 2 =