[24/11/2002] Sésame

Participants
– Julie, de retour après 10 jours d’abstention ludique amplement justifiée…
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Depuis l’arrivée de Tristan dans notre foyer, les jeux de plus de 30 minutes sont difficiles à concevoir pour Julie, aussi procéder au test du jeu Sésame correspond bien au type d’activité envisageable en cette après-midi.
Je décris donc les règles à Julie, sachant que je les ai potassées au préalable et qu’elles ne me paraissent pas complexes du tout.

Le début de partie nous permet, une fois encore, de nous familiariser avec les mécanismes et de constater
qu’il est très difficile de mémoriser l’emplacement des
symboles, sachant que d’une roue à l’autre ils ne sont pas au même
endroit.


La voici, la voilà : Julie en action sur la boîte de Sésame…

Lorsque nous parvenons en milieu de partie,
j’ai découvert la majorité des combinaisons, cependant je
ne possède pas énormément de trésors, la faute
à des serpents capricieux, tirés par moi après seulement
une ou deux pioches, et par Julie dès l’entame de ses pioches…
Elle me volera même ma lampe d’Alladin, chèrement acquise…

La partie suit son cours et je parviens enfin
à récupérer de nombreux jetons de trésors,
au nez et à la barbe de Julie qui tentera, vainement, de revenir
en fin de partie.
Le dernier serpent que je pioche clôt alors les festivités et me permet de récupérer ma lampe d’Alladin. Non, mais des fois !

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu…


La première combinaison déchiffrée sur le coffre
par votre serviteur…


Ludo le gars actionne une roue dans le but de découvrir la
mystérieuse combinaison secrète et s’emparer de fabuleux
trésors…

Décompte final
Je remporte cette partie avec un total de 27 points contre
12 pour Julie. Le détail de la répartition est le suivant :

Trésor 1
Trésor 2
Trésor 3
Trésor 5
Total
Julie
2
10
0
0
12
Ludo le gars
6
4
12
5
27
Total
8
14
12
5
39

Débriefing
Cette partie de Sésame nous a, c’est le moins que l’on puisse dire, franchement
laissé sur notre faim :
– Jeu très répétitif,
– Hasard omniprésent,
– Interactivité et possibilité de blocage quasi-inexistante.

Il est vrai que ni Julie, ni moi, ne sommes friands des jeux de mémoire
et de hasard. Quand en plus le thème est plaqué, le jeu est lassant,
cela n’est pas fait pour arranger les choses…
Je sais bien que ce type de jeu trouve toujours son public, mais je ne peux
m’empêcher d’être sidéré devant un tel résultat,
alors que le matériel est remarquable et que Ravensburger édite
en général d’excellents jeux que je conseille. Il faudra, un jour,
que l’on prenne conscience que les jeunes et les enfants n’ont pas besoin que
les jeux qui leur sont destinés soient systématiquement basés
sur de la mémorisation, du hasard, des émissions TV et de la connaissance
(si j’élargis le champ de ma réflexion).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 × = vingt quatre