[24/11/2003] Die 1 Million

Participants

– Julie, qui choisit ce jeu parmi les 5 que je lui propose : le plus costaud en l’occurrence,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie

La collection de boîtes noires d’Hexagames, en petit format, fait partie des « jolies pièces » que j’ai rapportées d’Essen. En effet, les jeux de la gamme sont souvent des créations de
l’incontournable… Sid Sackson, excusez du peu ! Alors, oui, c’est vrai, j’avais très fortement envie de découvrir ce 1 Million, surtout qu’il fut nominé au Spiel des Jahres en 1987 et que le principe est censé s’apparenter à celui de Bazaar… Tout un programme et ce sera celui de la soirée.

La configuration initiale de la partie, avec une carte crédit
spécial orange pour Julie et une bleue pour moi. Les cartes de
valeur 30000 à 360000 sont classées par valeur et disposées
aléatoirement en colonne (1 carte par couleur par valeur), alors
que les cartes 10000, 2 par couleur, sont battues et partagées
entre les 2 joueurs…

A cet instant, la pile des cartes 10000 face cachée est vide,
il manque les cartes verte et rouge de valeur 30000, les cartes bleue,
verte et rouge de valeur 160000 et les cartes verte et orange de valeur
360000…

C’est qu’elle voulait me prendre en photo pendant que je réfléchissais, Julie…

Voilà qui est fait !

Ca cogite fort aussi de ce côté… Julie a déjà
amassé 2 millions, alors que je n’en ai qu’un. Cependant, je m’amuserai
à en glaner 2 avant elle par la suite, ce qui portera mon total
à 3. Nous envisagions d’arrêter après le 3ème
si le perdant était d’accord, mais Julie souhaite aller jusqu’au
5ème, sachant qu’elle a en main toutes les cartes pour y parvenir
très rapidement…

La partie est terminée et Julie n’est pas peu fière de
ses 5 millions collectés alors que je me suis arrêté
à 3…

Julie termine ici son tour en piochant une carte de la pioche face
cachée des cartes de valeur 10000…

La carte Bonus permet de se souvenir à
tout instant des cartes appartenant au groupe Investissement à
haut risque (jaune, rouge, orange) et à moindre risque (violet,
vert, bleu), tout en indiquant les 3 combinaisons offrant un bonus en
cas d’échange (jaune/violet, rouge/vert, orange/bleu)…

Ca y est ! Le premier million réalisé
l’est par votre serviteur alors que Julie est clairement mieux partie
(plus de cartes en main et des bonus réguliers)…

Un exemple de coup réalisé par
Julie : 5 cartes 10000 différentes permettent de prendre la première
carte de 160000 de la colonne…

Décompte final

Julie remporte cette partie avec un total de 5 millions
et un résidu de 100000 $, alors que je termine avec 3 millions et un
résidu de 70000 $.

L’évolution de mon capital, tous les 10 tours, est le suivant :

Tour 1 : 60 000 $

Tour 10 : 460 000 $

Tour 20 : 700 000 $

Tour 30 : 2 170 000 $

Tour 40 : 3 030 000 $

Tour 44 : 3 070 000 $

 

Débriefing

Quelle douloureuse partie ! Pour la tête, je veux dire… Il faut réfléchir
bigrement à ce jeu et ne pas espérer une partie rapide. Nous avons
en effet mis près de 2 heures 30 pour que l’un de nous deux atteigne
les 5 millions fatidiques ! Et comme il nous a fallu une grosse heure pour obtenir
le premier million, nous avons été scié de lire sur la
boîte que la durée de la partie tournait aux alentours de… 45
minutes ! A croire que nous n’avons pas du tout optimisé nos transactions,
loin s’en faut…

En fait, au niveau des techniques de jeu pour faire fructifier son capital,
il semble que certaines tactiques permettent d’aller plus vite au but, parmi
lesquelles :

– Des bonifications régulières (choix de Julie) : récupérer
des « petites » cartes presqu’à chaque tour en combinant systématiquement
deux cartes complémentaires lors des investissements, fait gagner un
temprs précieux et offre plus de possibilités pour les échanges
futurs,

– La réalisation de coups (choix de Julie en début de partie et
de moi à la fin) : piocher beaucoup de cartes 10000 dans le but d’en
réunir des séries de couleur différentes permet de se procurer
à moindre coût des cartes d’investissement élevé,

– L’achat de cartes (choix de Luod le gars) : accumuler des petites cartes pour
acheter une carte de son choix dans une colonne permet de réunir souvent
la seconde carte nécessaire en vue d’un échange bonifié.
Intéressant mais le profit n’est pas du tout immédiat etil faut
combiner cette tactique avec une autre,

– L’utilisation du Crédit spécial (choix de Ludo à partir
du milieu de partie, et de Julie pour son tout dernier tour) : combiner une
carte 360 000 avec une carte de 30 000 de la couleur de son crédit spécial
permet d’obtenir un sac d’un million avec un profit exceptionnel. J’ai réalisé
l’intérêt de cette manoeuvre en milieu de partie et je suis convaincu
de son bon fonctionnement sur la durée : il faut systématiquement
acheter la carte 30 000 de sa couleur, en payant 30 000 en billets de 10 000,
puis réussir à acquérir une carte 360 000 du type d’investissement
opposé. Cependant, cette tactique ne semble pas se suffire à elle-même
(longue et bloquable si l’un des joueurs achète votre carte 30 000…).

Par contre, nous nous sommes posés deux questions concernant les règles
:

– Lorsque l’on achète une carte, peut-on réellement prendre celle
de son choix dans la colonne choisie ? C’est puissant si c’est le cas mais pourquoi
pas,

– Lors de l’utilisation du Bonus, prend-on la carte 10 000 du dessus du tas
face caché dans les prises descendantes ? Nous pensons que oui mais la
règle n’est pas très explicite sur ce point.

Enfin, nous avons commis une erreur en début de partie, corrigée
par la suite : lorsqu’un Bonus est réalisé, la prise descendante
commence à la valeur inférieure aux cartes échangées
et non à ce niveau-là. Et nous avons commis une autre erreur,
qui nous a obligé à utiliser la photo que j’avais prise juste
avant : un seul bonus par personne est utilisable par tour. Sur ce coup là,
le correctif fut épique 😉 car Julie en avait cumulé 3 !!!

En clair, Die 1 Million semble faire partie des vrais bons jeux de Sid Sackson,
mais j’ai besoin d’une ou plusieurs parties supplémentaires (comme conseillé
d’ailleurs dans la règle : »Chaque opération du Premier Million
est en elle-même simple. C’est la combinaisons d’opérations différentes
lorsque c’est son tour et pendant tout le jeu qui est plus difficile. C’est
pourquoi il est conseillé de jouer une fois ou deux à ce jeu,
de façon relaxée, pour en bien saisir toute la diversité. »)
avant de pouvoir l’affirmer.

En tout cas, on a été impressionné ce soir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × un =