[25/05/2022] Ark Nova

Nous avions terminé notre partie de ce jeu, la semaine dernière, sur un ton pas si agréable que ça, avec une Leila vraiment frustrée pour le coup, et personne n’apprécie ça lors d’un jeu, même son adversaire. Oui, très clairement, j’étais vraiment blasé pour elle et notre plaisir était réduit, du coup…
Aujourd’hui, retour à Ark Nova, mais avec un plateau 0 pour Leila (et une aide de jeu, lisible ici également) et un plateau asymétrique pour moi. Chacun devrait y prendre un plaisir maximum !!!
Je vous laisse vous en rendre compte…

ARK NOVA

Et une nouvelle partie d’Ark Nova, mais la plus anodine… En effet, celle-ci survient la très frustrante jouée par Leila une semaine auparavant et, pour ainsi dire, il valait mieux espérer que celle d’aujourd’hui se déroule mieux pour elle…
Le plateau Association en début de partie, avec des projets de conservation de base qu’on n’avait pas trop eus, surtout ensemble : un sur les espèces (oiseaux) et deux sur les zones géographiques (Océanie et Habitats diversifiés).
Comme entendu avec elle la semaine dernière, Leila démarre avec un plateau 0 et non plus un plateau asymétrique, histoire de renforcer le challenge pour moi et lui offrir un meilleur destin, probablement, pour elle…
Ci-dessus, elle sélectionne sa main initiale de 4 cartes, avec, à sa droite, la première ébauche de mon guide stratégique pour s’orienter dans le jeu (à écouter sur le podcast n°231 ici et à télécharger au format aide de jeu là).
De mon côté, clairement, les astres semblent s’aligner dès le départ : je jouerai avec le plateau n°2 que j’affectionne beaucoup (l’Aire extérieure) avec une carte d’objectif de grands animaux qui matche bien avec celui-ci. Je ne vais donc pas trop innover mais je dois aussi être prudent, Leila ayant un plateau plus abordable, avec surtout une rente de 1 point de conservation dès le premier projet soutenu…
Ma main initiale de cartes, toujours parfaitement en phase avec mon idée de placer de grands animaux et, coup de bol, pas moins de trois oiseaux et deux cartes avec l’icône d’Océanie (en rapport avec les projets de conservation de base). Cool de méga cool !!! 😉
Au premier tour, Leila a construit un enclos et moi j’ai joué Association pour récupérer une tuile de recherche avec 2 points de réputation (mon dada…).
Un peu après, j’accueille un magnifique et méconnu Paradisier Petit-Emeraude…
Juste avant la première pause, je ne suis pas mécontent d’avoir pu jouer une carte Mécène me rapportant 3 sous par phase de revenus. Ça va aider avec le kiosque construit grâce à mon animal…
Leila, de son côté, semble aussi vouloir y aller sur les oiseaux. Ça va être une sorte de course puisque l’on peut tous les deux soutenir, dès à présent, le projet de conservation avec deux icônes chacun…
Elle apprend vite… 🙂 Bon, je vais devoir cravacher et aller au bout sur les oiseaux alors, avec 4 icônes à obtenir !
Oui, oui, je vois bien…
Fin de la deuxième manche. Leila a opté, courageusement, pour le bénévole supplémentaire obtenu grâce au premier bonus de la piste de conservation, donc elle a une seule carte de retournée, tandis que j’en ai deux, obtenues dans le même tour (piste de réputation et deuxième tuile de recherche).
Et déjà la fin de la troisième manche. Les scores semblent encore serrés, sur les deux pistes, mais je sens Leila en confiance aujourd’hui. De mon côté, je réalise ce que j’avais prévu, avec l’ajout de deux grands animaux en profitant du bonus lié à mon aire extérieure.
Passionnant car équilibré…
Ah !!! Là, les choses se corsent : Leila réalise un grand coup, comme il en arrive de temps dans une partie, puisqu’elle atteint la case 10 de la piste de conservation et qu’elle a déjà 3 partenariats de noués ! Je ne dois pas me laisser submerger, non je ne dois pas…
Fin de la quatrième manche. Leila s’envole sur la piste de conservation et moi je marque le pas, clairement, temporisant nettement trop, mais ne pouvant pas (je le pense vraiment) faire mieux et plus vite à cet instant…
Leila ajouté un Guépard à son zoo, bel animal, pas de souci…
Arghhh !!! Elle le relâche dans la nature au tour suivant, se gargarisant de son bon coup (bien influencé par mon aide de jeu qu’elle ingurgite comme un vrai estomac sur pattes !)…
Et elle recule sur la piste d’attrait, ce qui m’empêche de jouer une vipère hypnotiseuse sur elle puisque je me retrouve devant elle sur l’attrait).
Je commence à prendre un peu cher à mon goût…
La vilaine !!!
Je me défends du mieux que je peux, avec notamment cette carte de mécène me permettant de poser un bassin à manchots (me donnant 1 point de conservation en fin de partie si j’ai toujours ms 6 icônes d’oiseaux). Mais je vois bien que je rame et prends inexorablement du retard…
Fin de la cinquième manche. Déjà !!!
Toujours pas de différence faite sur la piste d’attrait, je me console comme je peux ! 😉
Si j’étais plus pessimiste, je dirais que les deux marqueurs de Leila s’approchent dangereusement de la fatidique distance de 30 cm (ceux qui ont lu ou écouté mes conseils comprendront) !
Je fais mine de démarrer à fond sur l’attrait… C’est purement factuel. Par contre, cette fois, clairement, les deux marqueurs de Leila peuvent se croiser à tout moment…
Faisant au mieux et au plus vite, je joue -enfin- ma Vipère Péliade pour profiter d’une action de niveau 1, 2 ou 3 de Leila et j’opte pour Animaux en posant un deuxième animal domestique, le Cochon Dinde (pour 6 points d’attrait).
Oh la la… Avec ça, je vais me faire atomiser !
Bingo pour elle, elle croise ses marqueurs, ce que je n’avais pas vraiment vu venir ! Et, évidemment, il me manquera au moins un tour pour rentabiliser un minimum mes actions à venir… 🙁
Ultra-dégouté (ça se joue non pas à une action près, mais à une croix X !), je vais rater la faisabilité de soutenir de manière ultime un dernier projet de conservation (les habitats diversifiés), je dois me rabattre sur une action pourrie mais obligatoire : faire Association pour avancer de deux cases sur la piste de réputation et réussir un objectif à 1 PC.
Ça pique… Non pas de perdre, oh ça non, mais de rater cette fin de partie où j’aurais vraiment pu croiser… ou presque !
fin de partie avant le décompte des cartes de mécènes et des cartes d’objectif.
Les éléments de Leila, avec une victoire absolument bluffante pour deux raisons à mes yeux :
– Aucune carte de mécènes jouée !
– Aucune tuile de recherche posée !
Je n’en reviens toujours pas…
Mes éléments en fin de partie, avec un certain dégoût de ne pas avoir pu soutenir un ultime projet de conservation et d’avoir raté la pose d’un magnifique Rhinocéros à la fin (herbivore notamment dans ses avantages qui m’auraient sied).
Le plateau Association une fois la partie terminée. Oui, je sais, je me suis fait marcher dessus…
La position finale de nos marqueurs respectifs.
Et nos deux cartes d’objectif…

Durée de cette partie : 3 heures – Note de cette partie : 20 / 20

Scores de cette partie :

  Attrait avant décompte Conservation avant décompte Attrait final Conservation finale Total
Leila (bleu) 38 30 donc 34 38 31 donc 31 38-31 = 7
Ludo le gars (noir) 50 15 donc 79 50 20 donc 64 50-64 = – 14

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Voir Leila gagner et en être si heureuse !!!!!!!
– La gestion du handicap que ce jeu propose, offrant un sacré challenge au joueur à priori le plus performant : ça marche du feu de dieu et je me suis fait éclater (avec le sourire !),
– Perdre la partie alors que je croyais avoir une main ultime et des liens bien identifiés entre mes cartes, mon plateau et les cartes de projets de conservation de base (ça fait du bien, ce coup de pied au cul !),
– Découvrir qu’une joueuse peut gagner sans avoir posé la moindre carte de mécènes ni la moindre tuile de recherche…

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


trois + = 4