[25/10/2019] Fast Floths, A Fistful of Meeples, Kushi Express

Deuxième salve de comptes-rendus de parties jouées à Essen 2019, avec les trois jeux suivants qui ont eu vraiment beaucoup de succès dans notre groupe de joueurs :
Fast Floths : un jeu de course de paresseux du génial FF,
A Fistful of Meeples : un jeu édité par les macédoniens de Final Frontier Games,
Kushi Express : un jeu délirant de chez Mandoo.

Bonne lecture…

FAST FLOTHS

Un jeu de course de paresseux, quelle thématique improbable ! Il fallait bien que ce soit Friedemann Friese qui s’y colle…
Le plateau, assez old school, est parfaitement lisible et fonctionnel : on voit très nettement les différents types de terrain et les pions colorés ressortent sans que ce soit trop flashy. Bien vu…
Le but de chaque joueur, qui incarne un paresseux donc, est de récupérer 8 feuilles d’arbres sur les 9 qu’il a sa couleur sur le plateau, disséminées un peu partout. Mais, pour ce faire, on doit faire transporter son paresseux par des animaux de la région (crocodile, âne, …), lesquels ont leurs pouvoirs et contraintes propres. C’est donc une sorte de Pick & Delivery, sans le Delivery, mais avec la marchandise transportée qui est nous-mêmes… Excellent !!!
Chaque joueur dispose d’un petit plateau individuel sur lequel il va positionner ses feuilles ramassées (en haut), lesquelles alourdissent le paresseux en lui réduisant ses capacités futures. Exemple : avec 2 feuilles placées, on pioche 3 cartes différentes en phase 1 de son tour mais on doit en défausser 1. De même, en phase 3, la main de cartes maximales est toujours à 7, mais ça ne durera pas…
Au début chaque joueur pose son paresseux sur une case et en récupère la feuille à sa couleur. David utilise le bleu, Cédric le jaune, François le violet et moi-même le vert. La partie peut ensuite vraiment démarrer…
Attablés sur le superbe et toujours identique stand de 2F Spiele, nous passons un très agréable moment en ce vendredi matin à 10h00…
Ci-dessus, petit exemple d’utilisation d’une carte âne de ma part : il se déplace de deux cases au travers des terrains indiqués à droite de la carte. Ce faisant, mon paresseux peut monter sur son dos pour se déplacer comme un bagage…
Parti de la case jaune masquée à l’extrême gauche, je termine mon déplacement, après descente de mon paresseux, à une case de ma feuille si désirée. On dirait du Elfenland tiens !
La partie se poursuit et ça calcule dans tous les sens, plein de petites choses intéressantes étant à cogiter :
– Quelles cartes piocher (une seule de chaque type par tour et elles sont classées par ordre croissant des valeurs) ?
– Quel animal utiliser prioritairement, sachant que si on peut l’éloigner de ses adversaires c’est toujours bien ?
– Quelle feuille ignorer sur les 9 disposées sur le plateau ?
– etc…
Petite vue de mon plateau individuel, à présent que je totalise 3 feuilles ramassées…
Oui, on se marre bien !
Le premier joueur à avoir récupéré ses 8 feuilles est Cédric ! Bravo à lui…
Il a l’air fier de lui ! Satané paresseux jaune va… 😉
La vue finale de la situation. Un jeu qui sera rapporté par trois des joueurs attablés, c’est dire comme on s’est bien régalés…

Durée de la partie : 1 heure – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Total
Grissom87 (bleu) 5
TS Leodagan (jaune) 8
Sanjuro (violet) 7
Ludo le gars (vert) 7

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté old school, style Elfenland ou Lièvre et la Tortue, ça fait du bein,
– L’originalité du système de déplacement par procuration,
– Les sales coups qu’on peut faire aux autres en déplaçant un animal qu’ils visaient,
– Le fait de pouvoir laisser une feuille sur les neuf,
– L’affaiblissement des capacités du paresseux au fur et à mesure de l’avancée de la partie,
– Tant d’autres choses encore

On a moins aimé
– La non fluidité des pouvoir des animaux car, 1 il y en a beaucoup, 2 ils ne sont pas toujours naturels et peuvent être sujets à interprétation.

————————————————————————————————————
A FISTFUL OF MEEPLES

Un jeu totalement passé sous le radar de beaucoup de monde, je pense, mais que j’avais pointé sur ma liste et que j’avais été récupérer très vite sur le salon. On y joue en soirée…
Ambiance farwest dans ce jeu qui mêle astucieusement awalé et pose d’ouvriers, avec des lieux très thématiques (le saloon, la rue pour les duels, …). On sent que l’auteur du jeu a essayé de coller au thème et ça c’est vraiment sympa…
La mise en place du jeu est très simple : on pioche au hasard 3 meeples par lieu et on les pose dans les 12 lieux du plateau. La couleur des meeples indique leur « métier » : artisan pour les marron, chercheur d’or pour les jaunes, adjoint du shériff pour les bleus et voleurs pour les rouges. A noter qu’il y a un meeple violet unique, placée dans le saloon, et qui s’appelle « Madame »… Besoin que j’explique son métier ? 😉
Petite vue de l’aide de jeu vraiment nécessaire, en tout cas au début, pour bien se souvenir des actions possibles pour chaque catégorie de meeple…
A son tour, le joueur actif choisit un lieu et prend dans sa main tous les meeples qui s’y trouvent, puis il les égraine un par un dans le sens des aiguilles d’une montre, ou l’inverse. Ensuite, il réalise l’action de chaque lieu en fonction du lieu donc et de la couleur du meeple placé. Efficace… Au centre du plateau, un duel a lieu, résolu au dés, si deux cowboys se trouvent prêts à en découdre. C’est le cas ici, avec un jaune soutenu par le joueur rose (David) et un marron soutenu par le joueur noir (François).
Le perdant du duel se retrouve au cimetière ! La seule différence entre un meeple jaune et un marron pour les duels, c’est que le jaune tire normalement mieux et qu’il a donc le droit de relancer son dé une fois. Mais là, ça n’a pas suffi…
Sanjuro et Docky sont en pleine réflexion, moemnt rare car on a plutôt passé un moment frénétique et rigolo…
Le rôle de la Madame, lorsqu’elle se retrouve dans un lieu, est d’emmener avec elle tous les meeples qui s’y trouvent pour les conduire au saloon… Très thématique, je vous disais…
Et voilà. Ça va chauffer dans le saloon !!! A noter que chaque lieu, sauf le saloon, peut recueillir une enseigne (et une seule), à la couleur d’un joueur. C’est comme ça qu’on peut jouer pendant le tour des autres, lorsqu’un meeple s’y trouve déposé un peu plus tard… Et ce sont des sources de PV non négligeables…
Duel au sommet entre Docky et moi !
La partie s’achemine vers son terme : dès que les 6 lingots d’or auront été prises (en bas à droite du plateau, il n’en reste plus qu’une)…
Partie terminée ! On va passer au décompte des points…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de la partie :

Lingots Or Enseignes Total
Sanjuro (noir) 20 0 30 50
Docky (gris) 20 1 30 51
Grissom87 (rose) 10 1 30 41
Ludo le gars (vert) 10 4 30 44

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’adéquation réussie entre thème et mécanismes, merci !
– Le fun généré par ce jeu,
– L’envie d’y revenir pour essayer d’autres stratégies

On a moins aimé
– Les scores qui sont maximisés pour chaque joueur (les enseignes toutes au max), un peu comme si on avait raté un point de règles…
– Une relative répétitivité des tours…

————————————————————————————————————
KUSHI EXPRESS

Vu l’insistance avec laquelle François, alias Sanjuro, voulait nous faire jouer à son jeu stupide du salon, on s’y plie de bonne grâce, juste avant d’aller au dodo ! Kushi Express qu’il s’appelle. C’est un jeu de rapidité, donc désolé mais vous n’aurez que 3 photos en tout, dans lequel on doit assembler des sushis sur son pic de brochette et le déposer sur l’assiette centrale avant ses petits camarades.
Oui, ça, c’est clair on se marre comme des baleines !!! Et lorsqu’on criera « Kushi » comme des furieux lorsque sortira la carte cuisinier, je peux vous dire qu’on nous a peut-être pris pour des dingos dans les chambres voisines… 😉
Le matériel est somptueux, le jeu parfaitement stupide et donc indispensable, hop je filerai chercher ma boîte dès le lendemain matin sur le salon ! Merci François pour la découverte…

Durée de la partie : 20 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie : aucun intérêt et je n’ai rien noté ! 😉

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La splendide qualité du matériel proposé, en espérant qu’il soit aussi solide qu’il en a l’air, car le jeu peut être vraiment frénétique,
– La stupidité du truc, notamment quand on se lève en criant « Kushi ! »,
– Une sorte de jeu d’Essen incontournable quand même

On a moins aimé
– L’impossibilité de faire des photos et encore moins de vidéos durant les parties…

————————————————————————————————————

4 commentaires à propos de “[25/10/2019] Fast Floths, A Fistful of Meeples, Kushi Express”

  1. Fast sloths j’ai pris une énorme baffe, c’est juste un chef d’œuvre dans son genre…
    À fistful of meeples est très ingénieux rapide avec un joli materiel…
    Kushi express n’est certes pas Le jeu le plus intello de l’année mais on se marre vraiment donc objectif atteint…

  2. Merci à vous d’avoir immortalisé notre soirée par photos et compte-rendu. Et je confirme tout le bien que vous pensez de ces trois jeux, même si je dois bien reconnaître que ce Kushi Express ne me correspondrait normalement pas forcément. Mais la chimie a fonctionné, la magie a opéré !

  3. C’est bête çe que je vais dire mais cette semaine allemande me booste pour plusieurs semaines car un concentré de rire et d’émotions…

  4. Nous aussi on a eu pas mal de fous rires avec ce Kushi Express !!!
    On aime bien se finir ESSEN au pavillon coréen. C’est comme une habitude 😉
    Et cette année encore on a bien rigolé surtout en enchaînant Kushi Express et Coco Banana après 4 jours de salon.

Répondre à Docky Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 5 = six