[25/10/2021] Tranglar, Twinkle X 3

Colis reçu le matin même en provenance de… Grèce ! Oui, c’est assez rare pour être souligné, un éditeur a souhaité m’adresser une boîte de chacune de leurs nouveautés sorties pour Essen 2021. Cet éditeur porte le nom de V Games.
Cela nous va bien, à Leila et moi, adeptes de jeux abstraits, même ceux qui ont un look « à l »ancienne », style Invers de Kris Burm ou le vieux Boomerang de chez Nathan : Tranglar sera donc le mieux découvert ce jour…
Ensuite, on se lance, au travers de plusieurs parties, sur Twinke X 3, un improbable jeu spatial avec des dés spéciaux !
Bonne lecture…

TRANGLAR

Premier jeu grec essayé ce jour, avec Tranglar, un jeu abstrait pour deux joueurs, le but étant de recouvrir un maximum de triangles élémentaires parmi les 64 du plateau, avec les pièces à sa couleur…
Au départ, deux pièces neutres, de couleur blanche, sont positionnées sur le plateau, chaque joueur en posant une où il le souhaite.
Ensuite, à son tour, chacun pose une première pièce avec sa couleur visible (oui, parce qu’elles sont bifaces les bougresses) où bon lui semble. Leila a placé son grand carré bleu en bas à droite, alors que j’ai posé un petit carré vert entre les pièces neutres.
Si, en plaçant une pièce, on touche une pièce adverse par plus de la moitié de ses côtés (et non pas faces comme écrit dans le livret de règles…), on la retourne à son avantage et des réactions en chaîne peuvent s’ensuivre.
Mais il y a d’autres options de pose comme je vais y revenir…
Ci-dessus, voici une autre option possible : je vais m’emparer de la pièce bleue à 5 côtés que Leila vient de poser, en la remplaçant par plus d’une pièce à moi provenant de mon stock…
Ça donne ça une fois que j’ai posé un grand et un petit triangle pour ce remplacement. a noter que je gagne la pièce retirée, laquelle rejoint mon propre stock !
Le jeu est séduisant et on a constamment l’impression de ne pas être sûr de soi quant à la mise en sécurité de ses propres pièces. A noter que la troisième option, à son tour, est de remplacer une de ses pièces posées par plusieurs pièces à soi, ou l’inverse : remplacer plusieurs pièces à soi par une plus grande (mais couvrant, encore une fois, la même surface).
Et là, franchement, ça pique : il semble qu’on puisse tricoter dans un sens, puis dans l’autre sens, et on on se demande bien où cela va nous mener…
Ci-dessus, vous en conviendrez, je suis en claire position de l’emporter… Comment survient la fin de partie ? C’est là que le bât blesse puisqu’il y a 3 possibilités :
– Il n’y a plus de cases vides sur le plateau,
– Les deux joueurs passent (à la suite ? on joue comme ça mais on n’en est pas sûrs),
– L’un des deux abandonne (Leila refuse à cet instant).
Je commence à m’inquiéter sur la durée que pourrait prendre cette partie si Leila ne lâche pas l’affaire, un peu comme au jeu de GO quand on joue indéfiniment parce qu’on ne mesure pas que continuer à jouer est peine perdue…
Pffff… Je commence à tiquer… Et oui, à force de convertir ses pièces, de s’adjuger certaines des miennes, puis de les refractionner avec des siennes, elle commence à redresser la barre. Pour combien de temps au juste ?
Incroyable d’en arriver là… A cause du grand parallélogramme que j’ai récupéré sur le plateau (qui était à Leila), je n’ai plus de « petites » pièces posables ni de « grosses » pouvant en remplacer des « petites »…
Du coup, je suis contraint de temporiser en posant pas moins de 3 triangles neutres successivement. Ça sent la fin quand même…
Leila commet une erreur, par gourmandise… En effet, alors que j’ai passé au tour précédent, elle n’a pas passé à son tour, gourmande qu’elle est, voulant encore améliorer son score !!! Du coup, elle me libère deux petits triangles qui me font redémarrer dans la partie !!! Si tant est que je puisse rejouer après avoir passé, ce qui n’est pas précisé dans la règle…
Bon, au final, lorsque je passe pour la seconde fois, Leila m’emboîte le pas et la partie s’achève… après plus d’une heure de jeu, dont près des 2/3 s’est résumée à une lutte de conversions !

Durée de la partie : 1 heure 20 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores de cette partie :

Total
Leila (bleu pétrole) 35
Ludo le gars (vert acide) 15

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté « jeu en plastique assez daté », ça ça nous a clairement bottés ! Si, si, je suis sérieux,
– Les nœuds à la tête qu’on peut bien se faire pour ne pas redonner de possibilités à son adversaire,
– La qualité irréprochable du matériel, donnant clairement envie de jouer et de l’emporter au bord d’une piscine ou sur la plage (comme Invers)…

On a moins aimé
– Quelques points de règles pas clairs : « côtés » au lieu de « faces », les neutres dans l’action 3, le fait de passer est-il définitif, …),
– La durée dingue de cette partie, à cause d’une sorte de « on en tourne en rond » bien détaillée dans l’article, comme si le jeu aurait dû s’arrêter d’une manière plus stricte…

————————————————————————————————————
TWINKLE X 3

Du jeu pas vu venir, oui, clairement, Twinkle en fait partie !
L’idée de mettre en scène des dés non classiques, typiques jeux de rôle, m’était venu en tête également, mais aucun proto n’était parvenu à émerger.
V Games, apparemment, est parvenu à créer un jeu avec ces éléments ! Cool, bien content de le découvrir…
Ci-dessus, voici le centre de la galaxie d’où nous allons partir, chacun avec deux étoiles (orange pour Leila, grises pour moi), pour créer des constellations. A noter la présence des quatre D8 au centre, déjà lancés, ce sont les seuls dont les faces seront imposées…
Quatre cartes de scoring sont étalées, en fonction des couleurs des dés joués (oui, il y en a deux de plus, éliminées aléatoirement à deux joueurs), ainsi qu’une carte dite Twinkle toujours présente.
En gros, les dés jaunes marqueront s’il sont nombreux chez un joueur, les bleus s’ils sont placés au même niveau, en-dessous d’un autre dé ou étoile de départ, les noirs si leur somme atteint ou dépasse 6 dans une même constellation, et les rouges si la plupart des dés de la même constellation ont la même parité. Pour la carte Twinkle, c’est bien astucieux et taquin : on marque 2PV si le dé qu’on pose a plus de faces que le dé précédent dans la constellation… sachant qu’on doit toujours poser une valeur de plus en plus faible…
Au premier tour, j’opte pour le dé à 8 faces (D8 donc !) qui affiche un 8 et je le positionne en-dessous d’une de mes deux étoiles pour débuter ma première constellation. A noter que Leila, qui a lancé les trois dés de gauche (oui, si on ne prend pas un D8, on doit choisir trois dés et les lancer), a obtenu deux scores misérables avec deux D12 !!!
Évidemment, elle choisit le 9 du D12 jaune pour démarrer une de ses deux constellations !
Et la partie se poursuit ainsi, en sachant qu’elle sera incroyablement courte (même pour nous !) puisqu’il n’y a que 7 tours !!!
La mi-partie est passée et voici la situation… J’en profite pour préciser que chaque étoile ou dé ne peut accueillir que deux embranchements maximum.
Les constellations de Leila en fin de partie, avec trois dés jaunes pour scorer un max, deux dés noirs qui permettent de marquer aussi et deux bleus parfaitement positionnés. Pas mal pour une première partie… même si elle n’a pas profité de la carte Twinkle !
Mes constellations cette fois, avec deux gains de 2PV grâce à des dés ayant plus de faces placés en-dessous de dés en ayant moins, et ça fait toute la différence !
Tiens, tiens, tiens, il me semble qu’on y retourne direct… Comme c’est bizarre ! 🙂
Les cartes de scoring de cette partie avec la carte jaune remplacée par la violette. Précisons son fonctionnement : on marque 1PV par connexion d’un dé violet relié à un autre dé (mais pas à l’étoile).
Et c’est parti !
Fin de premier tour…
Après trois tours, alors qu’on commence à mieux percevoir ce qu’il faut faire pour scorer davantage et se garder quelques solutions de repli…
Leila cogite… Oui, vous savez bien, elle aime bien ça ! 😉
Les constellations de la demoiselle une fois la partie terminée…
Et les miennes.
Bon, une victoire chacun, ça sent la belle ça, non ! 😉
Cette fois, c’est du sérieux, c’est la finale !
Les dés verts sont arrivés… un encouragement ?
En tout cas, sachez qu’ils font scorer si on amasse des dés de même forme qu’eux. Tout simple et diablement efficace et tentant ! 😉
Leila disjoncte je crois…
Fin de premier tour…
Et nous voici déjà au moment de la fin de partie avec ces constellations pour Leila.
Et les miennes… J’ai expérimenté les dés violets placés pas forcément pour qu’ils scorent 3PV chacun mais plutôt quelques PV au cas où… Par contre, mes trois D8 me font du bien avec le D8 vert ! De même que mes deux gains de 2V par rapport à la carte Twinkle. J’aime bien cette carte décidément…

Durée de ces parties : trois fois 30 minutes – Note de ces parties : 14 / 20

Scores de la première partie :

Jaunes Bleus Noirs Rouges Twinkle Total
Leila (orange) 6 4 3 0 0 13
Ludo le gars (gris) 0 4 4 5 4 17

Scores de la deuxième partie :

Violets Bleus Noirs Rouges Twinkle Total
Leila (orange) 0 4 5 5 4 18
Ludo le gars (gris) 3 4 4 1 2 14

Scores de la troisième partie :

Violets Bleus Noirs Verts Twinkle Total
Leila (orange) 0 4 4 5 0 13
Ludo le gars (gris) 4 4 3 3 4 18

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté « jeu que je n’avais pas vu venir » : l’effet de surprise est bien là et on s’est fait plaisir…
– La simplicité et la fluidité des parties,
– La durée des parties, parfait pour en enchaîner plusieurs…

On a moins aimé
– Le look un peu spécial du jeu, pas hyper à mon goût,
– Le fait que les cartes de gains par couleur sont les mêmes d’une partie sur l’autre : on aurait pu imaginer différentes possibilités par couleur, genre 3 cartes, histoire de varier encore plus les parties (une extension ?),
– Le tout petit nombre de tours par partie, juste 7, ce qui est très frustrant, trop à notre goût…

————————————————————————————————————

Une réponse à “[25/10/2021] Tranglar, Twinkle X 3”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 × = deux