[25/05/2013] Augustus, Qin – plateau Lion (base), Non Merci X 2, Splits X 2, Strasbourg

La Fête Nationale du Jeu, organisée le dernier samedi du mois de mai depuis de nombreuses années permet à chaque association ludique participante de faire découvrir le jeu de société moderne
gratuitement un peu partout en France. Comme d’habitude, notre association Les Ludophiles s’y colle, avec une manifestation en intérieur cette année pour cause de temps plus que capricieux et
particulièrement froid (6° à 14h00 !!!).
Au programme, en ce qui me concerne, en dehors des sempiternels Fou Volant et autres Gymkhana :
Augustus : plus que probablement le futur Spiel des Jahres…
Qin : un vrai Knizia, tout neuf tout malin, sorti à Essen 2012,
Non Merci X 2, car ce petit jeu séduit toujours les nouveaux venus,
Splits X 2, un peu pour la même raison : règle expliquée en 1 minute et partie jouée en 5,
Strasbourg : une partie épique sur un jeu souvent sous-estimé de Stefan Feld, un auteur clairement au top de sa forme en ce moment 🙂

Bonne journée ludique, donc, avec pas mal de fatigue en fin de soirée…

 

AUGUSTUS :


La Fête du Jeu se déroule salle des anciens, à l’entrée de laquelle nous avons disposé notre banderole…

Rien de tel qu’un bon Augustus à 6 pour démarrer la journée…

Mes 3 objectifs choisis au départ…

Très bonne ambiance pour un jeu qui tourne vraiment bien…

Hop, un premier objectif réalisé et un deuxième qui l’est ce tour…

De bonnes têtes de vainqueurs ;-)))

Les objectifs réussis par Romain, en bas, alors que Fabrice nous a mené à une victoire éclair…

Ceux de Jacques, pas mieux lôti que son voisin de droite…

Du mieux chez Pierre, avec 4 objectifs et deux tuiles de bonus…

Fabrice nous éclate avec ses 7 objectifs réussis et pas moins de 3 tuiles bonus…

4 objectifs au final pour Franck et une belle tuile bonus, mais il couine…

Et voici mon butin : 5 objectifs et 2 tuiles bonus, pas trop mal avec un dernier sénateur au finish pour empocher la tuile de 2 points…
Bilan synthétique :On a aimé
– Le côté fun et tout simple du jeu,
– La possibilité d’y jouer avec un plaisir égal de 2 à 6 joueurs,
– La bonne reprise du loto, laquelle offre un beau plaisir de jeu.
 

On a moins aimé
– ? à moins d’y chercher quelque chose que le jeu n’est pas censé proposer…

Scores de la partie :Romain : 12 (0+6+6)
Jacques : 12 (0+12+0)
Pierre : 35 (9+24+2)

Fabrice : 58 (19+11+28)
Franck : 38 (8+6+24)
Ludo le gars : 37 (8+25+4)

 

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20


Durée de la partie : 30 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

QIN – PLATEAU LION (base) :


Quel beau jeu que ce Qin ! Un système très élégant au service d’un jeu riche et malin, rapide et accesible à tous, tout en permettant, fait assez rare pour un jeu allemand,
de se friter à ses voisins…

Mes trois tuiles de départ comportent deux tuiles doubles, ce qui, avouons-le, est plutôt un avantage pour poser rapidement ses pagodes…

Au premier tour, Jean-Luc a posé une pagode violette, Romain deux noires et moi-même deux vertes…

Le jeu tourne super bien mais il n’est pas hyper facile de savoir quoi faire quand on y débute. N’est-ce pas Jean-Luc et Romain…

Je viens de poser une double-pagode sur mon royaume jaune car celui-ci vient d’atteindre les 5 cases requises. Il devient donc inattaquable, ce qui est bien sécurisant, et
mon village est mieux soutenu…

La partie se poursuit avec un nombre de pagodes posées à peu près identique, ce qui va bientôt m’inciter à attaquer mes voisins, histoire de prendre de l’avance…

Je n’ai plus que quatre pagodes vertes à poser…

L’un des jolis coups de cette partie, à gauche : je vais poser une tuile double jaunecontre mon royaume…

… ce qui me permet de placer une seconde pagode sur la première et, surtout, d’éjecter la pagode violette du village de l’angler pour la remplacer par une verte. Ca, c’est
fait…

Deux tours plus tard, je pose ma dernière pagode, ayant dû attendre un tour supplémentaire car je ne disposais que de trois dominos identiques rouge / bleu, peu pratiques pour
poser mon reliquat…
Bilan synthétique :On a aimé
– L’élégance du système de jeu,
– L’absence de thème, paradoxalement, invitant à plus de liberté mentale sans avoir à justifier d’un thème (qui aurait été plqué de toute façon),
– La rapidité de la partie pour un jeu aussi plaisant,
– L’obligation d’aller attaquer les autres pour les ralentir dans leur pose de pagodes.
 

On a moins aimé
– Le hasard de la pioche des tuiles : ah, les tuiles doubles…
– La difficulté pour que les nouveaux joueurs se montrent belliqueux, pourtant le jeu le requiert je pense.

Scores de la partie :Jean-Luc (violet) : reste de 6 pagodes
Romain (noir) : reste de 3 pagodes

Ludo le gars (vert) : reste de 0 pagode

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20


Durée de la partie : 45 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

NON MERCI X 2 :


L’indémodable Non Merci est de sortie, forcément, pour deux parties endiablées…

Parties à 5, avec des joueurs qui auront dit « Non merci » sans arrêt…

Fin de première partie, à mon avantage…

Fin de deuxième partie à l’avantage de Jean-Luc, alors qu’avec la carte 32 sortie, je réussissais l’un des meilleurs scores jamais atteint probablement…
Bilan synthétique :On a aimé
– L’évidence du système de jeu, lequel fait mouche à chaque fois,
– Le côté « jeu emportable partout ».
 

On a moins aimé
– Le hasard lié aux cartes retirées du jeu (ça m’a fait couiner ce 32 absent, franchement).

Scores de la première partie :Jérémy : 87 (101 en cartes – 14 jetons)
Romain : 51 (55-4)

Fabrice : 39 (58-19)
Jean-Luc : 44 (47-3)
Ludo le gars : 28 (43-15)Scores de la deuxième partie :

Jérémy : 68 (69 en cartes – 1 jeton)
Romain : 41 (47-6)

Fabrice : 54 (64-10)
Jean-Luc : 27 (43-16)
Ludo le gars : 41 (63-22)
Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20


Durée de la partie : 15 minutes par manche

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

SPLITS X 2 :


Splits est un bien bel objet ludique, tout simple mais pas simplet, avec un mécanisme d’épuisement de piles de pions très sympathique et assez intuitif…

Nous avons opté pour un terrain à deux trous pour notre première partie de la soirée…

La partie semble rapidement s’orienter sur un enchaînement d’actions quasiment automatiques…

Laurent trouve, comme moi, le jeu trop répétitif et pas assez profond, en tout cas sur cette partie… Dommage.

Fin de partie attendue, avec une impossibilité pour Laurent (blanc) de jouer, alors qu’il en aurait été de même pour moi dans la foulée…

Pour ne pas rester sur cette désagréable impression de partie peu passionnante, nous nous lançons dans une revanche, avec un terrain à un seul trou, mais plus grand, cette
fois-ci…

La partie est immédiatement plus passionnante…

Et ça fait même chauffer quelques neurones…

Je parviens à presque isoler une grande pile blanche de Laurent, lequel sentant que ses tours sont comptés…

Hop, la partie s’achève, et cette fois on a beaucoup plus aimé ! Cool…
Bilan synthétique :On a aimé
– Le matériel de jeu très agréable,
– La simplicité du mécanisme,
– La rapidité des parties, invitant à des revanches immédiates.
 

On a moins aimé
– Notre première manche ce soir, trop linéaire, sans que je sache exactement déterminer pourquoi.

Scores de la première partie :Laurent (blanc) : défaite car il ne peut plus bouger
Ludo le gars (rouge) : victoireScores de la deuxième partie :

Laurent (blanc) : défaite car il ne peut plus bouger
Ludo le gars (rouge) : victoire
Note du jeu (sur ces parties) : 16 / 20


Durée de la partie : 10 minutes par manche

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

STRASBOURG :


Ah… Strasbourg… L’un des chefs d’oeuvre feldiens que j’aime le plus. Avec son système de jeu à l’ancienne (je trouve), il est d’une élégance et d’une tension rare… Je
suis donc ravi de le faire découvrir à Loïc et à Franck, deux joueurs qui s’en lèchent déjà les babines…

Mise en place effectuée et partie prête à démarrer. A noter que les 5 objectifs que j’ai piochés au départ ne me satisfont guère, les trouvant peu compatibles et l’un
d’eux, le plus intéressant, étant celui que j’avais pris en exemple lors de l’explication, pour dire qu’il était difficile et que je l’avais réussi pile poil lors de ma précédente
partie : avoir deux pions dans chaque guilde ! J’aurais bien aimé changer… 🙁

4 tas pour moi, avec un total de 6 cartes. Ici, mon 6 me permet de me placer dans la guilde des boulangers…

La partie démarre déjà très très tendue : ça promet !

Ca, c’est cool : avec ce 1 anodin, je parviens à vendre mes deux denrées pour un total de 5 pièces, lesquelles pourront être réinvesties immédiatement pour la 3ème guilde
proposée ! Yes !

En fin de premier tour, j’ai placé pas moins de 3 partisans : un dans chaque guilde. Cela va me donner plus de liberté pour les tours suivants.

Franck couine déjà, lui qui a bien senti qu’il n’avait pas été dans le bon timing de vente : il a besoin d’argent et doit vendre avant de pouvori investir…

Fin du deuxième tour, avec encore 2 partisans à ma couleur (vert) dans les guildes. Ca semble se passer pas mal…

Nous sommes en train de créer nos tas de cartes pour le 3ème tour et le jeu est vraiment un bijou de tension. Miam…

On se prend un peu la tête, ça c’est clair, mais ce n’est pas du tout désagréable, j’adore ce mécanisme !

Et voilà, rien n’ira plus pour moi à partir de ce moment-là, alors que tout roulait… Avec ce 5, je ne parviens pas à vendre, alors que Françoise le fait avec un 6 ! Du
coup, je termine ce tour sans pièce et je ne pourrai donc pas investir dans la première guilde du tour 4, ce qui me fait d’ores et déjà chuter mon objectif de 3 partisans dans la
guilde des brasseurs…

Ce troisième tour se termine donc amèrement pour moi, alors que tout le monde me voit hyper bien parti. il faut dire qu’avec des partisans près de nombreux bâtiments, on me
croit en avance et très à l’aise. S’ils savaient…

Françoise se lâche dans son lot suivant pour acquérir le privilège de la noblesse : pas moins de 13 !

Et comme personne ne s’est placé en second, elle reste au clergé qu’elle détenait d’avant !

Ce quatrième tour me fait tiquer car je ne parviens pas à remonter mon niveau ailleurs, sachant que j’ai chuté l’un de mes objectifs majeurs…

Fin de quatrième tour et, heureusement, je suis toujours dans les clous pour mon objectif principal : deux partisans par guilde.

Ca plaisante, ca ricane, mais en fait on réfléchit bien et on tente de se focaliser sur nos priorités. A ce petit jeu, je sais déjà que Loïc va miser à fond sur la noblesse
pour placer le dernier bâtiment contre deux de ses partisans. Je devrais donc, selon toute logique, obtenir la place du clergé, cible de l’un de mes objectifs…

Arghhh et double arghhh… Françoise m’a subtilisé le clergé pour profiter du positionnement de la chapelle ! Je ne l’aurais jamais cru !!! Du coup, je vais chuter deux
objectifs sur trois ! Ici, voici la vue finale du plateau une fois cette frustrante fin de partie achevée…

Loïc a réussi ses 3 objectifs…

Françoise aussi et cela est déterminant…

Franck en réussit trois également, pour un magnifique total de 19 points. Va-t-il se mêler à la course pour la victoire ?

Et mes objectifs, pitoyablement chus, à l’exception du réputé plus difficile d’entre eux ! Du coup, je perds 6 points précieux alors que je me voyais carrément mieux ! Ah, ce
satané troisième tour de jeu avec cette vente ratée…
Bilan synthétique :On a aimé
– La fluidité du jeu, son élégance, sa tension, son format 1h30 environ : tout !
– Le grand vide limite couinement lorsqu’on rate le timing qu’on avait besoin d’avoir 😉
 

On a moins aimé
– ?

 

 

Scores de la partie :     

Piste Personnages Chapelles Edifices Privilèges Objectifs Total
Loïc (bleu) 7 7 3 14 0 4+3+5 43
Françoise (noir) 13 7 7 16 1 4+3+7 58
Franck (jaune) 9 8 1 19 1 8+6+5 57
Ludo le gars (vert) 8 10 2 16 0 12-3-3 42



Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20


Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = quatorze