[25/06/2003] Durch die Wüste

Participants
– Jérôme, le roi du désert, en VTT, svp !
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Comme il est inadmissible que le père Jo ne connaisse pas ce petit bijou de Reiner Knizia, je lui suggère une partie en deux manches gagnantes, afin qu’il aie droit à l’erreur au moins sur une partie.
Nous entamons donc cette première manche, chacun équipé de nos cavaliers colorés : Jérôme avec les verts et Ludo le gars avec les rouges.

Manche n°1

Nous plaçons nos 5 cavaliers sur un
chameau de chaque couleur et nous les positionnons à tour de rôle
sur le plateau, en commençant par Jérôme.
Le premier « vrai » tour de jeu peut alors commencer, durant lequel
Jérôme place un chameau et moi deux. La partie débute
pour de bon.


Les caravanes roses se font un peu la guerre, et celle de Jérôme,
derrière l’oasis, n’atteindra jamais le précieux palmier,
à cause d’une liaison entre ma caravane bleue et celui-ci…

On ne s’ennuie pas et nous essayons l’un comme
l’autre de ne pas trop répandre nos efforts de placement : 3 couleurs
essentielles et quelques zones à encercler. De mon côté,
je tente une stratégie assez basique, en n’abandonnant pas trop
de points d’eaux accessibles. Après tout, si en en récupérant
beaucoup, j’allonge mes caravanes, je me rapproche de ma victoire. CQFD.


Le plateau est à présent bien rempli et peu de coups
restent à faire…

Jérôme ne parvient pas à
revenir dans la partie, malgré ses efforts méritoires et
sa bonne compréhension des territoires et nous nous acheminons
vers une issue prévisible.
Sauf que…
Il ne faut jamais oublier qu’un territoire ne vous appartient vraiment
qu’à partir du moment où votre caravane le délimite
totalement… Et je commets une grossière erreur en oubliant de
clôturer le territoire que ma caravane blanche dessine. Dommage
!

Au final, je remporte malgré tout cette
manche, mais sans que l’écart soit gigantesque.


Le positionnement initial des éléments de la partie,
jouée sur un espace restreint puisque nous sommes à 2
joueurs…

La partie est très fluide,
comme toujours dans ce jeu, et la configuration à deux joueurs
paraît prometteuse : interaction marquée grâce à
la surface réduite du terrain de jeu valide.


Il en place des chameaux le Jo…

Plus la partie avance, plus ma position
devient avantageuse : énormément de points d’eaux collectés
et d’oasis reliées, quelques territoires prometteurs et pas trop
de difficultés pour obtenir au moins la majorité dans
deux caravanes.
A ce rythme, je devrais l’emporter assez largement.

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu

Manche n°2

Pour entamer cette seconde manche, nous remélangeons
l’ensemble des points d’eaux et nous repositionnons les oasis. Le plateau
nous semble contenir, à présent, beaucoup de points d’eaux
de valeur 3 et cela devrait nous permettre de marquer beaucoup de points.


Jérôme reste perplexe devant les contraintes liées
aux caravanes de même couleur…

A mi-parcours, les positions sont claires
: je suis très bien sur la longueur des caravanes mais Jérôme
compense par des territoires de belle taille. Encore une fois, je suis
déterminé pour ramasser des points d’eau, ce qui pourrait
faire la différence. A voir plus tard.
Il est, en revanche, extrêmement surprenant de constater, alors
qu’il ne reste plus qu’un seul chameau rose à placer, que je possède
4 majorités de caravanes ! Et là, je ne sais pas pourquoi,
je ne clôture pas le jeu, préférant tenter de faire
un peu de territoires… Je perds du temps, clairement.

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale de la manche


La configuration initiale de la seconde manche…

Jérôme se fait un point d’honneur de se montrer
sous un meilleur jour que lors de la première manche, notamment
au niveau de la prise des points d’eau et des liaisons avec les oasis.
Il tente même d’innover franchement en se focalisant sur des blocages
d’accès aux oasis pour mes caravanes. Amusant et embêtant…


Le tableau du plateau en cours d’élaboration est toujours
fascinant…

Durant ce bonus de temps, Jérôme réussit
à faire plus de territoires que moi et, cerise sur le gâteau,
parvient à me dépasser sur la longueur de la caravane
violette que je tenais avec 4 chameaux contre 3 !
Dans la foulée, j’en rajoute un dernier, pour obtenir l’égalité
sur cette couleur, et je me décide enfin à placer le dernier
chameau rose.

Rideau ! sur une nouvelle victoire de votre serviteur.

Décompte final
Je remporte cette partie en ayant remporté les 2
manches que l’on a jouées ce soir, avec un total de 100 à 84 points
pour la première manche, et de 108 à 81 points pour la seconde
manche.

Les détails, manche
par manche, sont les suivants :

Manche n°1
Jérôme
Ludo le gars
Total
Plans d’eau
25
30
55
Oasis reliées
15
30
45
Territoires
19
15
34
Caravanes
25
25
50
Total
84
100
184
Manche n°2
Jérôme
Ludo le gars
Total
Plans d’eau
25
28
53
Oasis reliées
15
25
40
Territoires
26
20
46
Caravanes
15
35
50
Total
81
108
189

Débriefing
N’ayant jamais joué à Durch die Wüste à 2 joueurs,
je suis ravi d’avoir expérimenté cette configuration ce soir.
Avec bonheur, finalement, car le jeu est bourré d’interaction, même
à 2 joueurs. La taille restreinte du plateau et le faible retrait de
chameaux au départ assurent un jeu de grande qualité, très
équilibré, où il faut savoir se battre sur plusieurs tableaux
en même temps, tout comme votre adversaire unique.
Le jeu est très tactique à 2 joueurs et on a l’impression de mieux
maîtriser son évolution que lorsque l’on joue à 4 ou 5,
où certains joueurs vont s’allier de temps à autre pour contre-carrer
vos plans. J’aime bien ce relatif contrôle sur le jeu.

Au niveau des enseignements de la partie, nous retiendrons surtout que, contrairement
à notre idée initiale, nous ne sommes pas quasi-assurés
de se partager les majorités sur les caravanes, ou, à la limite,
que l’un des joueurs en aie deux et l’autre trois. Non, en fait, il est tout
à fait possible, et cela est franchement surprenant, que l’un des joueurs
se détache sur 4 caravanes, ce qui garantit certainement la victoire
à celui-ci.
Etonnant.

Un excellent jeu, auquel Jérôme a vraiment beaucoup accroché.
Mais j’y pense : je ne connais personne qui ne l’aie pas aimé, cela doit
être un signe…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 × = deux