[25/06/2005] Petri Heil

Participants
– Romain, toujours fidèle au poste,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
La pêche étant un sport, ce jeu pouvait donc décemment être intégré à la thématique
du jour et être testé à cette occasion : nickel !
Je lis donc la règle au père Romain, puis nous attaquons la partie, lui en pêcheur pour la première manche.


Une vue de la situation initiale après que j’ai placé
les tuiles poissons et que Romain a choisi la position de départ
de ses deux pêcheurs…


La pêche de Romain devient assez vite miraculeuse, avec un seul
résidu pêché pour 6 poissons !


La manche n’est pas loin de se terminer puisque Romain ne peut déplacer
plus que son pêcheur jaune, l’autre ayant rejoint son ponton…


Une vue de la disposition des poissons de Romain pour la seconde manche…


Une vue finale de la manche, où mon butin s’élève
à 24 points…


Après deux tours, Romain a déjà pêché
par deux fois et il a empoché un poisson de valeur 1 et un autre
de valeur 5…


Quand on joue les poissons, on se dit que le rôle du pêcheur
doit être franchement difficile, en raison des bouleversements incessants
des positions des poissons…


Une vue finale après la pêche de Romain pour une valeur
impressionnante de 21 points. Je me vois mal faire mieux, surtout que
les jeux de mémoire ne sont pas mon fort et qu’il est déjà
bien tard et j’ai une fâcheuse tendance à être imbibé
(et pas par la flotte 😉


Assez incroyablement, je me débrouille au moins aussi bien que
Romain et j’accumule les poissons de forte valeur, en jouant… au hasard
! C’est bien là que le bât blesse : sans réfléchir
et sans essayer de se souvenir, on peut gagner beaucoup de points car
il y a quand même beaucoup plus de poissons que de détritus…

Décompte final
Durée de la partie : 30 minutes – Mise en place du jeu : 5 minutes – Explication des règles : 15 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec 24 points contre 21 pour Romain.

Débriefing
Cette partie m’aura permis de voir que je pouvais être autre chose qu’un
gros nullard aux jeux de mémoire ! Blague à part, j’ai surtout
bénéficié d’une chance impressionnante, bien servi par
les hésitations de mouvement de Romain qui m’a ainsi donné des
indices sur le placement de certains poissons. Le jeu tourne bien mais on n’en
ferait pas 200 d’affilée, même s’il est indéniable que la
tactique est présente. Il semble qu’il faille jouer ses tuiles de pêcheur
les plus faibles possibles, pour minimiser la progression de ses pêcheurs
et de ne pas hésiter à prendre des poissons de valeur 2 ou 3 car
cela est mieux que rien (quitte à avancer, autant que l’on en retire
un bénéfice).
Un petit jeu sans prétention, à jouer avec les enfants qui apprécieront
son look enfantin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 × huit =