[25/08/2013] Medici vs Strozzi

Et la partie suivante n’est autre que la partie jouée pendant le voyage retour de notre séjour en Suisse. Du coup, nous sommes dans le TGV et nous allons attaquer une partie d’un autre jeu qui « date », à savoir Medici vs Strozzi, un jeu d’enchères à deux joueurs lui aussi basé sur un glorieux aîné. C’est de Medici que s’est inspiré Reiner Knizia pour créer celui-ci…

MEDICI VS STROZZI :


Les 8 marchés (pour un total de 4 denrées) sont réparties à raison de 3 dans le port de gauche, 3 dans le port du milieu et 2 dans le port de droite. Pour le moment, le marqueur est au centre, puisque ni Julie en haut (avec Strozzi), ni moi-même en bas (avec Medici) n’avons encore livré de marchandises dans ces ports…

Ce jeu, qui se déroule en 3 manches, nous voit positionner nos bateaux respectifs (un de taille 3, un de 4 et un de 5), en face des ports, chargés plus ou moins des marchandises demandées par le port…

Julie s’emballe aux enchères puisqu’elle remporte les 3 premières, jouées en un seul tour (ce qui est délectable), et qu’elle place ainsi rapidement ses 3 bateaux. Je dois faire attention car si elle complète les 5 emplacements de marchandises restants, la manche s’arrête et je vais être très mal…

Fin de la première manche, avec finalement nos 3 bateaux respectifs placés et toutes mes cases de marchandises pleines (une de moins pour Julie). Dans chaque port, on additionne les valeurs de nos marchandises et le joueur avec le plus grand total empoche 20 florins. Ensuite, dans chaque port, on déplace le marqueur d’une case pour chaque marchandise livrée (deux pour les marchandises de valeur 0). Le joueur qui le marqueur de son côté empoche 10 florins + d’éventuels bonus si le marqueur se trouve sur l’une des deux cases en bout de piste (Julie en a un sur une case +20)…

Deuxième manche, avec ici Julie qui place des marchandises sur son bateau de taille 3. A noter que les lots mis aux enchères peuvent être constitués de 1 à 3 marchandises et qu’on achète tout le lot… Comme dans le jeu originel…

On peut faire de sacrés coups dans ce jeu… Ici, je viens de payer 25 florins pour acheter ce lot et le… défausser ! Oui, oui, vous avez bien lu, je l’ai acheté pour que Julie ne le place pas dans un bateau, et je ne l’ai pas gardé (je ne pouvais pas le placer). Mais bon, dans la foulée, je fixe le prix du prochain lot à 25 florins également et Juli l’achète ! Mais elle refait pareil ensuite et je le prends… Du coup, la manche s’achève avec des bateaux non pleins…

Fin de cette deuxième manche mémorable suite à des achats de folie et des défausses non moins impressionnantes…

Et la partie s’achève en fin de troisième manche, avec au final trois marqueurs dans la zone des bonus (un pour Julie, toujours le même, et deux pour moi). Mais nous avons perdu plus d’aregent que gagné (on avait 300 florins au départ)…
Bilan synthétique :On a aimé
– La super grosse tension de l’enchère en un tour,
– Le marché que font les joueurs : si on part élevé, on y restera et on finira quasiment ruinés, mais on peut aussi rester mesurés. Le truc, c’est que les deux joueurs semblent contraints de suivre la même trajectoire…
– Les sales coups qu’on peut faire à l’adversaire, comme acheter pour défausser, sachant qu’il ne se privera pas, dans la foulée, pour se venger..
.
On a moins aimé
– L’impression que le jeu incite à en faire toujours davantage (sorte d’escalade des cours) voire trop…
Scores de la partie :  

Départ Fin M1 Fin M2 Fin M3
Julie (Strozzi) 300 255 243 163
Ludo le gars (Medici) 300 311 265 264

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20

Durée de la partie : 1 heure

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + sept =