[25/10/2013] Bruxelles 1893, Ciao Ciao…! X 2

Ah, la belle matinée passée au salon d’Essen ce matin… Ah, que ce fut bon de JOUER à un jeu, à un VRAI jeu. Quelle claque que ce Bruxelles 1893 édité par Pearl Games et créé par Étienne Espremant. Pour un premier jeu de cet auteur, quel régal ! J’étais arrivé en avance sur le stand, genre vers 9h15, et j’avais demandé si je pouvais m’asseoir et réserver une des deux tables pour jouer avec le reste de ma famille qui arriverait à 10h00. Aucun problème. Super ! Surtout que la télévision nationale belge n’a rien trouvé de mieux que de venir faire un reportage pendant notre partie ! Ils m’ont même interviewé sur mes impressions sur le jeu et je peux vous dire que le sourire de Sébastien suite à mes dires faisait plaisir à voir… 😉 Je vais vous raconter cette partie en images, ci-dessous, ne vous inquiétez pas…
Sinon, le soir, pour terminer cette belle journée de vendredi à Essen, Tristan et moi nous amusons à redécouvrir le Ciao Ciao…! d’Alex Randolph, réédité cette année par le même éditeur que Sonne und Mond.

BRUXELLES 1893

Le stand Pearl Games à Essen. Avec du Sold Out en devenir pour ce fameux Bruxelles 1893 qui aura emballé toute la tablée de joueurs...
Le stand Pearl Games à Essen. Avec du « sold out » en devenir pour ce fameux Bruxelles 1893 qui aura emballé toute la tablée de joueurs…
C'est Sébastien lui-même qui nous explique la règle et ce, soulignons-le, de manière limpide. On est un peu noyés sous les possibilités, au départ, mais après une manche sur les cinq que comporte le jeu, on a tout compris. Nous jouons à 5 avec Maitena (bleu), Loric (orange), Kim (rouge), Tristan (jaune) et moi-même (vert).
C’est Sébastien lui-même qui nous explique la règle et ce, soulignons-le, de manière limpide. On est un peu noyés sous les possibilités, au départ, mais après une manche sur les cinq que comporte le jeu, on a tout compris. Nous jouons à 5 avec Maitena (bleu), Loric (orange), Kim (rouge), Tristan (jaune) et moi-même (vert).
Petit exemple d'utilisation du quadrillage. Je viens de vendre une oeuvre d'art jaune après avoir déplacé le carré de deux crans. Du coup, j'empoche 6 PV et 6 francs belges. A noter qu'on ne peut pas vendre une oeuvre d'art visible sur l'une des deux piles des oeuvres vendues...
Petit exemple d’utilisation du quadrillage. Je viens de vendre une œuvre d’art jaune après avoir déplacé le carré de deux crans. Du coup, j’empoche 6 PV et 6 francs belges. À noter qu’on ne peut pas vendre une œuvre d’art visible sur l’une des deux piles des œuvres vendues…
Nouvelle vue en fin de troisième manche cette fois. Sur le plateau de gauche, on peut remarquer que je m'envole au score, avec un total de 69 points, soit 29 points devant le deuxième (rouge). Mais je joue beaucoup sur du court terme, à l'exception des maisons posées à droite, donc je ne sais pas si je ne me ferai pas rattraper vers la fin de partie...
Nouvelle vue en fin de troisième manche cette fois. Sur le plateau de gauche, on peut remarquer que je m’envole au score, avec un total de 69 points, soit 29 points devant le deuxième (rouge). Mais je joue beaucoup sur du court terme, à l’exception des maisons posées à droite, donc je ne sais pas si je ne me ferai pas rattraper vers la fin de partie…
Réflexion intense pour les deux compères Loric et Kim que je rencontrais à cette occasion. On aura passé une très belle partie en leur compagnie. Merci.
Réflexion intense pour les deux compères Loric et Kim que je rencontrais à cette occasion. On aura passé une très belle partie en leur compagnie. Merci.
Tristan me fait sa tête de petit diable alors qu'il thésaurise comme un fou sur l'argent. Il sait bien pourtant, qu'il ne faut pas se limiter à un seul axe stratégique, on en a déjà parlé. Cependant, ce matin, il ne fait que ça : prendre de l'argent, de l'argent et encore de l'argent...
Tristan me fait sa tête de petit diable alors qu’il thésaurise comme un fou sur l’argent. Il sait bien pourtant, qu’il ne faut pas se limiter à un seul axe stratégique, on en a déjà parlé. Cependant, ce matin, il ne fait que ça : prendre de l’argent, de l’argent et encore de l’argent…
La situation finale avant que nous payons pour les notables en notre possession et la phase de décompte, laquelle intègre divers bonus. Chaque tuile de maison posée rapporte le niveau atteint sur la piste d'architecte. Un bonus de 5 PV est accordé pour chaque maison enlevée du dernier étage. Ensuite il y a des bonus liés à l'argent + oeuvres d'art + cartes de notables + pions non en prison. Puis, les matériaux nobles rapportent 1 point chacun. Enfin, le joueur ayant le pion premier joueur (Manneken-Pis) empoche 5 points. Et behhh, ça en fait du calcul et du point !!!
La situation finale avant que nous payions pour les notables en notre possession et la phase de décompte, laquelle intègre divers bonus. Chaque tuile de maison posée rapporte le niveau atteint sur la piste d’architecte. Un bonus de 5 PV est accordé pour chaque maison enlevée du dernier étage. Ensuite il y a des bonus liés à l’argent + œuvres d’art + cartes de notables + pions non en prison. Puis, les matériaux nobles rapportent 1 point chacun. Enfin, le joueur ayant le pion premier joueur (Manneken-Pis) empoche 5 points. Et beh, ça en fait du calcul et du point !!!
Le plateau de Loric ressemble à celui de Maitena, mais il score encore plus sur les maisons : pas moins de 60 PV, sans compter les deux bonus de 5 PV acquis en raison de l'épuisement du dernier étage. Bravo !
Le plateau de Loric ressemble à celui de Maitena, mais il score encore plus sur les maisons : pas moins de 60 PV, sans compter les deux bonus de 5 PV acquis en raison de l’épuisement du dernier étage. Bravo !
Le plateau de Tristan, avec une seule maison posée et son architecte au niveau le plus bas, son décompte part mal... Et son argent amassé me direz-vous ? Alors, il empoche 4 PV par tranche de 4 francs belges, donc un total de 48 PV sur cet axe. C'est autant que Maitena avec ses maisons, donc ça marche bien aussi, mais il aurait dû se battre aussi sur un deuxième axe stratégique au moins...
Le plateau de Tristan, avec une seule maison posée et son architecte au niveau le plus bas, son décompte part mal… Et son argent amassé me direz-vous ? Alors, il empoche 4 PV par tranche de 4 francs belges, donc un total de 48 PV sur cet axe. C’est autant que Maitena avec ses maisons, donc ça marche bien aussi, mais il aurait dû se battre aussi sur un deuxième axe stratégique au moins…
Vue générale des composants du jeu, avec deux plateaux de jeu collectifs et un plateau par joueur.
Vue générale des composants du jeu, avec deux plateaux de jeu collectifs et un plateau par joueur.
Lors de chaque manche, on pose des ouvriers sur le plateau de droite principalement pour réaliser des actions (au nombre de 5). A noter que ce plateau est modulaire et réversible. A gauche, on dispose aussi d'actions (en haut) mais celles-ci peuvent vous envoyer en prison ! A droite, on placera aussi nos maisons colorées (pour le moment, on en voit une orange, une verte et une bleue), afin d'empocher un petit bonus lorsqu'un joueur y placera plus tard un pion. A gauche, on trouve aussi pas mal d'autres éléments, comme la roue des ressources nobles de construction ou encore l'état du marché de l'art (quadrillage avec élément coloré se déplaçant dessus)... Mais il y a encore beaucoup à dire...
Lors de chaque manche, on pose des ouvriers sur le plateau de droite principalement pour réaliser des actions (au nombre de 5). À noter que ce plateau est modulaire et réversible. À gauche, on dispose aussi d’actions (en haut) mais celles-ci peuvent vous envoyer en prison ! À droite, on placera aussi nos maisons colorées (pour le moment, on en voit une orange, une verte et une bleue), afin d’empocher un petit bonus lorsqu’un joueur y placera plus tard un pion. À gauche, on trouve aussi pas mal d’autres éléments, comme la roue des ressources nobles de construction ou encore l’état du marché de l’art (quadrillage avec élément coloré se déplaçant dessus)… Mais il y a encore beaucoup à dire…
Petite vue en fin de deuxième manche, après qu'on ait résolu les enchères sur les colonnes à droite. Et oui, autre petite subtilité : à chaque fois qu'on pose un ouvrier, on lui adjoint une somme d'argent. Colonne par colonne, celui qui a misé le plus empoche une carte bonus disposée en bas. Autre finesse ? La zone de jeu de droite n'est pas fixe : elle est ciblée par le "compas", limitant ici la zone jusqu'à l'intersection (4, 4)...
Petite vue en fin de deuxième manche, après qu’on a résolu les enchères sur les colonnes à droite. Et oui, autre petite subtilité : à chaque fois qu’on pose un ouvrier, on lui adjoint une somme d’argent. Colonne par colonne, celui qui a misé le plus empoche une carte bonus disposée en bas. Autre finesse ? La zone de jeu de droite n’est pas fixe : elle est ciblée par le « compas », limitant ici la zone jusqu’à l’intersection (4, 4)…
Pour rentabiliser au mieux ses maisons, il faut faire monter son marqueur sur la piste des architectes de son plateau individuel. Une bonne manière de le faire est de remporter des cartes sur le plateau de droite. Ici, je mise pas moins de 6 francs belges pour tenter de m'adjuger un bonus de montée de deux cases...
Pour rentabiliser au mieux ses maisons, il faut faire monter son marqueur sur la piste des architectes de son plateau individuel. Une bonne manière de le faire est de remporter des cartes sur le plateau de droite. Ici, je mise pas moins de 6 francs belges pour tenter de m’adjuger un bonus de montée de deux cases…
Fin de quatrième manche et mon envol au score semble se poursuivre. Ma stratégie ? Placer beaucoup de maisons à droite, remporter des majorités de pions pour les intersections à droite (autant de PV par intersection remportée que mon niveau sur la piste la plus en haut à gauche du plateau de gauche, avec le blason rouge / jaune) et profiter de mon homme de loi pour faire sortir de prison mes pions qui abusent des actions douteuses en haut du plateau de gauche...
Fin de quatrième manche et mon envol au score semble se poursuivre. Ma stratégie ? Placer beaucoup de maisons à droite, remporter des majorités de pions pour les intersections à droite (autant de PV par intersection remportée que mon niveau sur la piste la plus en haut à gauche du plateau de gauche, avec le blason rouge / jaune) et profiter de mon homme de loi pour faire sortir de prison mes pions qui abusent des actions douteuses en haut du plateau de gauche…
Vue du plateau de droite en fin de cinquième et dernière manche, avant la résolution des majorités sur les colonnes et la prise de cartes...
Vue du plateau de droite en fin de cinquième et dernière manche, avant la résolution des majorités sur les colonnes et la prise de cartes…
Le plateau de Maitena, avec ses 6 tuiles de maison ayant quitté son plateau, elle score 8 fois 6 = 48 PV sur cet axe. Pas mal. Sinon, le reste de ses points est assez faible, car elle n'a pas su prendre des cartes glissées à droite pour majorer certains éléments (oeuvres d'art par exemple).
Le plateau de Maitena, avec ses 6 tuiles de maison ayant quitté son plateau, elle score 8 fois 6 = 48 PV sur cet axe. Pas mal. Sinon, le reste de ses points est assez faible, car elle n’a pas su prendre des cartes glissées à droite pour majorer certains éléments (œuvres d’art par exemple).
Le plateau de Kim, avec pas mal de points liés aux bonus (notamment oeuvres d'art : 4 fois 2 = 8 PV). Dommage pour lui de ne pas avoir réussi à placer davantage de maisons et à ne pas être monté sur sa piste d'architecte.
Le plateau de Kim, avec pas mal de points liés aux bonus (notamment œuvres d’art : 4 fois 2 = 8 PV). Dommage pour lui de ne pas avoir réussi à placer davantage de maisons et à ne pas être monté sur sa piste d’architecte.
Mon plateau en fin de partie, avec 5 maisons sur 6 de posées, pour un gain additionnel de 6 fois 5 = 30 PV, ce qui est pas mal du tout car j'ai joué sur plusieurs autres axes (comme la prise de tous mes pions par exemple, pour un gain de 10 PV). Avec un score final de 167 PV, l'éditeur a souligné que c'était vraiment un gros score. Il a même soupçonné que mes adversaires avaient été trop gentils. C'est vilain ça ;-)
Mon plateau en fin de partie, avec 5 maisons posées sur 6, pour un gain additionnel de 6 fois 5 = 30 PV, ce qui est pas mal du tout car j’ai joué sur plusieurs autres axes (comme la prise de tous mes pions par exemple, pour un gain de 10 PV). Avec un score final de 167 PV, l’éditeur a souligné que c’était vraiment un gros score. Il a même soupçonné que mes adversaires avaient été trop gentils. C’est vilain ça 😉

Durée de la partie : 2 heures – Note de cette partie : 18 / 20

Scores :

Piste Maisons Bonus Matériaux Manneken-Pis Total
Maitena (bleu) 45 48+10 0+4+2+2 3 0 114
Loric (orange) 53 60+10 1+3+3+3 4 0 137
Kim (rouge) 78 12 1+8+2+3 1 5 110
Tristan (jaune) 39 3 48+0+3+2 3 0 98
Ludo le gars (vert) 116 30+5 0+0+3+10 3 0 167

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’incroyable profusion de petites choses : c’est la première fois que je ne peux pas les citer toutes dans un compte-rendu (exemple : je n’ai pas parlé des ressources blanches, pas nobles), sans que le jeu ne soit lourd un seul instant.
– La qualité graphique exceptionnelle : j’adore le look de ce jeu.
– Le thème du jeu très original : l’art nouveau dans la Belgique de la fin du XIXe siècle.
– Les diverses manières de jouer, toutes rentables à priori.
– L’interaction très fine, omniprésente et souvent indirecte.
– La modularité des composants du jeu et l’envie d’y revenir très vite !

On a moins aimé
– La crainte que la règle soit très délicate à expliquer pour la première fois.
– Le hasard de la pioche des oeuvres d’art (si j’en crois les couinements de Kim à ce sujet).

————————————————————————————————————

CIAO CIAO…! X 2

Qui ne connaît pas ce grand classique du jeu de société moderne, qui plus est créé par un personnage du monde ludique, Alex Randolph ? Tristan au moins... Du coup, grâce à cette jolie réédition, il va pouvoir y goûter dès ce soir et il va beaucoup aimer...
Qui ne connaît pas ce grand classique du jeu de société moderne, qui plus est créé par un personnage du monde ludique, Alex Randolph ? Tristan au moins… Du coup, grâce à cette jolie réédition, il va pouvoir y goûter dès ce soir et il va beaucoup aimer…
Quoi ? Des pions tombés à l'eau ? Et bien oui, le "Ou pas" que j'indiquais précédemment révèle la grande subtilité du jeu : on avance de 1 à 4 cases quel que soit le résultat de son dé, même la croix qui figure sur deux faces. Cependant, si l'autre joueur ne vous croit pas et qu'il a raison, votre pion tombe à l'eau, sinon c'est le sien. Simple et très efficace...
Quoi ? Des pions tombés à l’eau ? Et bien oui, le « ou pas » que j’indiquais précédemment révèle la grande subtilité du jeu : on avance de 1 à 4 cases quel que soit le résultat de son dé, même la croix qui figure sur deux faces. Cependant, si l’autre joueur ne vous croit pas et qu’il a raison, votre pion tombe à l’eau, sinon c’est le sien. Simple et très efficace…
Bon, ben, voilà, ça c'est fait, je me suis fait éclater. On attaque la revanche dans la foulée...
Bon, ben, voilà, ça c’est fait, je me suis fait éclater. On attaque la revanche dans la foulée…
Bon, et bien Tristan reprend à présent ses bonnes habitudes : je tombe à l'eau sans arrêt...
Bon, et bien Tristan reprend à présent ses bonnes habitudes : je tombe à l’eau sans arrêt…
Le principe est on ne peut plus simple : on fait avancer ses pions, un par un, sur un pont qui traverse une zone de jungle dangereuse. A son tour, on jette un dé dans un gobelet (magnifique) et on avance de la valeur indiquée dessus. Ou pas...
Le principe est on ne peut plus simple : on fait avancer ses pions, un par un, sur un pont qui traverse une zone de jungle dangereuse. A son tour, on jette un dé dans un gobelet (magnifique) et on avance de la valeur indiquée dessus. Ou pas…
A ce jeu de bluff, Tristan est redoutable : mes pions tombent à l'eau les uns après les autres et je ne vois pas comment il ne pourrait pas gagner haut-la-main (trois pions au but)...
À ce jeu de bluff, Tristan est redoutable : mes pions tombent à l’eau les uns après les autres et je ne vois pas comment il ne pourrait pas gagner haut la main (trois pions au but)…
Et c'est reparti ! Je suis le premier à amener un pion au but. Waouh, ça se fête...
Et c’est reparti ! Je suis le premier à amener un pion au but. Waouh, ça se fête…
Et voilà comment je perds encore lamentablement cette deuxième manche ! En tout cas Tristan s'est bien amusé, c'est certain ;-)
Et voilà comment je perds encore lamentablement cette deuxième manche ! En tout cas Tristan s’est bien amusé, c’est certain 😉

Durée de la partie : 2 X 10 minutes – Note de ces parties : 13 / 20

Scores :

Manche 1 Manche 2
Tristan (jaune) 3 3
Ludo le gars (vert) 0 1

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence de la règle, toujours aussi simple et efficace après tant d’années.
– La qualité sans faille de cette réédition : si vous ne l’avez pas, craquez !

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

6 commentaires à propos de “[25/10/2013] Bruxelles 1893, Ciao Ciao…! X 2”

  1. Concernant le hasard sur la pioche des œuvres d’art dans Bruxelles 1893, il est un peu réduit par la possibilité de tirer autant d’œuvres d’art que de jetons exposition en notre possession (obtenus lorsqu’on est le premier joueur à passer) pour en choisir une.

      • Je suis d’accord sur les 2 commentaires. Première partie hier et oui les explications sont un peu rudes, même si une fois la partie commencée c’est très limpide en fait. Et oui, cela couine grave sur les tirages des œuvres. Quand au score, effectivement il faut vraiment surveiller ce que font les autres joueurs au risque de voir s’échapper quelqu’un avec une avance non rattrapable (il n’y a que 5 tours). Pas trop d’erreurs permises dans ce jeu. On est dans du jeu velu et j’ai hâte de refaire une partie (vu la branlée que j’ai pris hier soir…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 + = onze