[25/11/2017] Biosphere, Nomades

Deuxième grande après-midi ludique post-Essen à notre club de jeux Les Ludophiles, avec la reprise de mon jeu coup de cœur de la semaine précédente, à savoir Biosphere et la découverte du nouveau jeu des Ludonautes, à savoir Nomades

BIOSPHERE

Retour à Biosphere avec une seconde partie en une semaine, cette fois à 4 joueurs (Yannick, Valérie, Quentin et moi-même)...
Retour à Biosphere avec une seconde partie en une semaine, cette fois à 4 joueurs (Yannick, Valérie, Quentin et moi-même)…
Voici les cartes d'objectifs étalées dans la zone dédiée : posséder tous les emplacements de 4 tuiles, être minoritaire sur 6 tuiles, avoir 4 types de terrain développés au niveau 4 ou 5, avoir 2 cubes sur les zones vertes juste au-dessus, avoir au moins un dé de chaque valeur, être présent dans 2 zones froides et 2 déserts, être majoritaire sur 5 tuiles placées en étoile. Et ben, ça va donner !
Voici les cartes d’objectifs étalées dans la zone dédiée : posséder tous les emplacements de 4 tuiles, être minoritaire sur 6 tuiles, avoir 4 types de terrain développés au niveau 4 ou 5, avoir 2 cubes sur les zones vertes juste au-dessus, avoir au moins un dé de chaque valeur, être présent dans 2 zones froides et 2 déserts, être majoritaire sur 5 tuiles placées en étoile. Et ben, ça va donner !
A 4 joueurs, le plateau de jeu constitué de tuiles est plus grand qu'à 3 joueurs. Voici une vue générale de notre tablée, alors que sur l'autre table, ils attaquent un Otys...
A 4 joueurs, le plateau de jeu constitué de tuiles est plus grand qu’à 3 joueurs. Voici une vue générale de notre tablée, alors que sur l’autre table, ils attaquent un Otys…
Lors du premier tour, voici comment chacun s'est positionné avec ses 3 dés nés où il le souhaitait. Venons-en au point de règle qui nous a vraiment fait tiquer, moi le premier... Je suis premier joueur au premier tour, ce qui fait que sur la piste de résolution des égalités (à droite), je suis dernier. OK. Du coup, si je ne veux pas me faire larguer, comme Jean-Luc la semaine précédente, j'ai tout intérêt à faire avancer mon cube de deux cases (c'est le maximum puisqu'on a 5 PE au premier tour et que cela m'en coûte déjà 3). Mais, comme mes petits camarades font tous de même, à ma suite, voici ce qu'il advient sur cette fameuse piste : je suis à nouveau dernier dessus, mais tout le monde a avancé de 2 cases. La suite expliquée avec la photo suivante...
Lors du premier tour, voici comment chacun s’est positionné avec ses 3 dés nés où il le souhaitait. Venons-en au point de règle qui nous a vraiment fait tiquer, moi le premier… Je suis premier joueur au premier tour, ce qui fait que sur la piste de résolution des égalités (à droite), je suis dernier. OK. Du coup, si je ne veux pas me faire larguer, comme Jean-Luc la semaine précédente, j’ai tout intérêt à faire avancer mon cube de deux cases (c’est le maximum puisqu’on a 5 PE au premier tour et que cela m’en coûte déjà 3). Mais, comme mes petits camarades font tous de même, à ma suite, voici ce qu’il advient sur cette fameuse piste : je suis à nouveau dernier dessus, mais tout le monde a avancé de 2 cases. La suite expliquée avec la photo suivante…
Au deuxième tour de jeu, comme j'ai passé le marqueur de premier joueur à mon voisin de gauche, je me retrouve dernier et je ne peux donc pas contrer la progression de tous mes petits camarades, lesquels franchissent tous le coin de la piste, alors que je suis relégué à 4 cases derrière ! Impossible à remonter et je décide de n'avancer que d'une case pour ce tour, acceptant de perdre un niveau sur un de mes terrains et sachant qu'au tour suivant, ça va encore être le cas... N'y a-t-il pas comme un énorme bug, là quand même ? :-(
Au deuxième tour de jeu, comme j’ai passé le marqueur de premier joueur à mon voisin de gauche, je me retrouve dernier et je ne peux donc pas contrer la progression de tous mes petits camarades, lesquels franchissent tous le coin de la piste, alors que je suis relégué à 4 cases derrière ! Impossible à remonter et je décide de n’avancer que d’une case pour ce tour, acceptant de perdre un niveau sur un de mes terrains et sachant qu’au tour suivant, ça va encore être le cas… N’y a-t-il pas comme un énorme bug, là quand même ? 🙁
Au-delà du bug à essayer de résoudre pour nos futures parties, Biosphere est un jeu qui donne du moût au cerveau de chacun...
Au-delà du bug à essayer de résoudre pour nos futures parties, Biosphere est un jeu qui donne du moût au cerveau de chacun…
Mon plateau paraît peu développé sur les niveaux de terrain, mais vous savez pourquoi... Sinon, je m'oriente sur un axe bleu / vert au niveau des échelles taille / comportement.
Mon plateau paraît peu développé sur les niveaux de terrain, mais vous savez pourquoi… Sinon, je m’oriente sur un axe bleu / vert au niveau des échelles taille / comportement.
Ça fait du monde sur le plateau de Biosphere !
Ça fait du monde sur le plateau de Biosphere !
Joli objectif réalisé par Quentin...
Joli objectif réalisé par Quentin…
Ça y est, je joue enfin une bonne carte : je vais pouvoir monter d'un cran en évolution et sur un terrain de mon choix...
Ça y est, je joue enfin une bonne carte : je vais pouvoir monter d’un cran en évolution et sur un terrain de mon choix…
Je ne suis pas loin de l'objectif d'être majoritaire en étoile, mais j'ai déjà réussi celui d'être en totalité sur 4 tuiles ! A noter que le joueur rouge, c'est-à-dire Yannick, en a déjà réussi 3 et qu'il en faut 5 pour que la partie s'arrête...
Je ne suis pas loin de l’objectif d’être majoritaire en étoile, mais j’ai déjà réussi celui d’être en totalité sur 4 tuiles ! A noter que le joueur rouge, c’est-à-dire Yannick, en a déjà réussi 3 et qu’il en faut 5 pour que la partie s’arrête…
Juste un peu après, vous pouvez voir que je tente de démarrer le grand écart entre les positions de mes cubes sur les échelles taille / comportement pour essayer de réaliser l'objectif d'avoir deux cubes sur les emplacements verts. Mais, ce faisant, je découvre une superbe idée stratégique que je ne pourrai pas mettre en œuvre (parce que j'ai déjà acheté la carte rouge / vert), à savoir qu'il peut être meilleur de tenter de croiser les cubes (donc partir de bleu / vert pour aller vers rouge / jaune) car cela peut permettre de réaliser, en passant quelques cartes marron qui oscillent toujours sur des valeurs de 1 à 2, voire 3...
Juste un peu après, vous pouvez voir que je tente de démarrer le grand écart entre les positions de mes cubes sur les échelles taille / comportement pour essayer de réaliser l’objectif d’avoir deux cubes sur les emplacements verts. Mais, ce faisant, je découvre une superbe idée stratégique que je ne pourrai pas mettre en œuvre (parce que j’ai déjà acheté la carte rouge / vert), à savoir qu’il peut être meilleur de tenter de croiser les cubes (donc partir de bleu / vert pour aller vers rouge / jaune) car cela peut permettre de réaliser, en passant quelques cartes marron qui oscillent toujours sur des valeurs de 1 à 2, voire 3…
Quentin s'en lève puisqu'il est le seul à pouvoir espérer revenir sur Yannick et que cela se calcule...
Quentin s’en lève puisqu’il est le seul à pouvoir espérer revenir sur Yannick et que cela se calcule…
Et voici la vue finale de cette partie, après l'atteinte de 5 objectifs pour Yannick et Quentin (départagés par la piste des égalités, en faveur très nette de Yannick), alors que Valérie et moi n'en avons réalisé que 2...
Et voici la vue finale de cette partie, après l’atteinte de 5 objectifs pour Yannick et Quentin (départagés par la piste des égalités, en faveur très nette de Yannick), alors que Valérie et moi n’en avons réalisé que 2…
Le plateau individuel du vainqueur du jour, la girafe !
Le plateau individuel du vainqueur du jour, la girafe !
Le plateau de Valérie, le dromadaire...
Le plateau de Valérie, le dromadaire…
Celui de Quentin, le python,...
Celui de Quentin, le python,…
Et le mien, le caméléon. Je n'ai pas été loin de réussir mon objectif de placer mes cubes au maximum rouge / vert sur les échelles taille / comportement !
Et le mien, le caméléon. Je n’ai pas été loin de réussir mon objectif de placer mes cubes au maximum rouge / vert sur les échelles taille / comportement !

Durée de la partie : 2 heures 20 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Objectifs
Yannick (rouge) 5
Valérie (jaune) 2
Quentin (bleu) 5
Ludo le gars (vert) 2

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les objectifs variés qui renouvellent carrément les parties,
– Le développement de chacun, lequel peut être vraiment différent,
– L’impression d’avoir trouvé une stratégie de bascule dans les échelles taille / comportement afin de réaliser des cartes marron en passant (à essayer sur une autre partie),
– Le matériel proposé, abondant, très lisible et hyper fonctionnel,
– La simplicité de la règle, dans laquelle on ne revient jamais…

On a moins aimé
– Le bug énormissime relevé aujourd’hui et déjà soupçonné la semaine précédente : le premier joueur est hors jeu dès le départ si l’ordre du tour sur la piste d’égalité n’est pas modifié : peut-être placer les marqueurs dans l’ordre inverse ? ou autre chose ?

————————————————————————————————————

NOMADES

Nomades est la deuxième boîte de l'éditeur dans un univers, un monde, à part, baptisé LUMA. L'idée est de proposer des jeux fort différents mais avec un environnement commun et des légendes qui s'ajouteront les unes aux autres. Il y a d'ailleurs un site internet dédié dont voici l'adresse : https://www.legendsofluma.com/fr/
Nomades est la deuxième boîte de l’éditeur dans un univers, un monde, à part, baptisé LUMA. L’idée est de proposer des jeux fort différents mais avec un environnement commun et des légendes qui s’ajouteront les unes aux autres. Il y a d’ailleurs un site internet dédié dont voici l’adresse : https://www.legendsofluma.com/fr/
Dans ce jeu, où le thème malheureusement est absolument impossible à croire, on essaie de reconstituer des histoires qui se racontent autour du feu. En fait, basiquement, on essaie de collecter des tuiles colorées et de les assembler (les mêmes, des différentes) pour récupérer des cartes objectifs. Ce qui est très sympa, c'est la mécanique pour récupérer ces tuiles, mais j'y reviens...
Dans ce jeu, où le thème malheureusement est absolument impossible à croire, on essaie de reconstituer des histoires qui se racontent autour du feu. En fait, basiquement, on essaie de collecter des tuiles colorées et de les assembler (les mêmes, des différentes) pour récupérer des cartes objectifs. Ce qui est très sympa, c’est la mécanique pour récupérer ces tuiles, mais j’y reviens…
En début de partie, chacun choisit un personnage associé à un pouvoir particulier. Puis, chacun place ses deux disques autour du feu (trois pour moi, puisque c'est le pouvoir du joueur vert d'en avoir un troisième). A son tour, le joueur actif choisit une pile où il est présent et égrène, comme à l'awalé, les disques dans le sens des aiguilles d'une montre. Enfin, tous les pions au sommet des piles permettent aux joueurs de récupérer la tuile du dessus. Au lieu de faire ça, le joueur actif peut opter pour la réalisation d'une carte objectif avec certaines de ses tuiles déjà collectées.
En début de partie, chacun choisit un personnage associé à un pouvoir particulier. Puis, chacun place ses deux disques autour du feu (trois pour moi, puisque c’est le pouvoir du joueur vert d’en avoir un troisième). A son tour, le joueur actif choisit une pile où il est présent et égrène, comme à l’awalé, les disques dans le sens des aiguilles d’une montre. Enfin, tous les pions au sommet des piles permettent aux joueurs de récupérer la tuile du dessus. Au lieu de faire ça, le joueur actif peut opter pour la réalisation d’une carte objectif avec certaines de ses tuiles déjà collectées.
Nous découvrons le jeu à 4 joueurs (et demi !), avec Edouard, Valérie, Yannick et moi.
Nous découvrons le jeu à 4 joueurs (et demi !), avec Edouard, Valérie, Yannick et moi.
Premier objectif que je réalise : je défausse 6 tuiles différentes pour empocher 4 PV...
Premier objectif que je réalise : je défausse 6 tuiles différentes pour empocher 4 PV…
Ce mécanisme d'égrenage est vraiment très sympa et, même si le jeu n'est pas vraiment maîtrisable (vous êtes régulièrement égrené par les autres et vous agissez à votre tour plus par opportunisme que stratégie), il est très plaisant et ne prend pas la tête.
Ce mécanisme d’égrenage est vraiment très sympa et, même si le jeu n’est pas vraiment maîtrisable (vous êtes régulièrement égrené par les autres et vous agissez à votre tour plus par opportunisme que stratégie), il est très plaisant et ne prend pas la tête.
Sur la droite, vous pouvez voir que j'ai pris une des deux tuiles joker du jeu.
Sur la droite, vous pouvez voir que j’ai pris une des deux tuiles joker du jeu.
On ne sait pas trop où l'on va, ou si l'on joue bien, mais ça passe tout seul...
On ne sait pas trop où l’on va, ou si l’on joue bien, mais ça passe tout seul…
Lorsque 4 tuiles de quartiers de lune ont été prises, cela provoque un décompte, en fonction des tuiles encore devant soi et des cartes déjà prises : on additionne les PV marqués sur ses cartes objectifs et on soustrait 1 PV par tuile encore en sa possession, puis on marque 3 PV si on a le plus grand total et 1 PV si on est deuxième. En gros, cela incite à prendre rapidement les cartes d'objectifs histoire de ne pas être pénalisé par la lune, voire bonifier ses cartes déjà acquises.
Lorsque 4 tuiles de quartiers de lune ont été prises, cela provoque un décompte, en fonction des tuiles encore devant soi et des cartes déjà prises : on additionne les PV marqués sur ses cartes objectifs et on soustrait 1 PV par tuile encore en sa possession, puis on marque 3 PV si on a le plus grand total et 1 PV si on est deuxième. En gros, cela incite à prendre rapidement les cartes d’objectifs histoire de ne pas être pénalisé par la lune, voire bonifier ses cartes déjà acquises.
Ci-dessus, vous voyez que Valérie a récupéré 3 quartiers de lune (donc 3 PV) car elle totalisait le plus grand total avec 1 (6-5) !
Ci-dessus, vous voyez que Valérie a récupéré 3 quartiers de lune (donc 3 PV) car elle totalisait le plus grand total avec 1 (6-5) !
Il fait croire qu'il réfléchit ce bougre de Yannick... ;-)
Il fait croire qu’il réfléchit ce bougre de Yannick… 😉
On s'approche tout doucement de la fin de partie, celle-ci survenant lorsqu'il n'y a plus que 0, 1 ou 2 piles de tuiles autour du feu.
On s’approche tout doucement de la fin de partie, celle-ci survenant lorsqu’il n’y a plus que 0, 1 ou 2 piles de tuiles autour du feu.
Et bien voilà, nous y sommes, partie finie !
Et bien voilà, nous y sommes, partie finie !
Les éléments d'Edouard une fois la partie terminée...
Les éléments d’Edouard une fois la partie terminée…
Les éléments de Valérie...
Les éléments de Valérie…
Les éléments de Yannick, avec un total de fou en nombre de tuiles restantes (-1PV par tuile) !
Les éléments de Yannick, avec un total de fou en nombre de tuiles restantes (-1PV par tuile) !
Et les miens...
Et les miens…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores de la partie :

Cartes Lunes Tuiles Total
Edouard (noir) 11 0 -4 7
Valérie (violet) 10 5 -7 8
Yannick (rouge) 12 0 -12 0
Ludo le gars (vert) 17 2 -6 13

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le mécanisme d’égrenage, comme à l’awalé,
– Le fait de jouer tous en même temps puisque tous les joueurs au sommet des piles prennent une tuile,
– La simplicité et la fluidité incroyable du jeu !

On a moins aimé
– Le thème auquel on ne croit pas une seconde,
– L’impression de ne carrément pas maîtriser grand chose,
– L’obligation d’attendre son tour pour pouvoir réfléchir à la meilleure option possible…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six + = 9