[25/11/2018] Nonaga X 2, Ringo, Schokoly

A Essen, il y a essentiellement deux éditeurs de jeux abstraits : Clemens Gerhards, dont les jeux sont très souvent abordés sur mon site, et Steffen Spiele, un éditeur duquel je n’avais jamais rapporté de boîtes jusqu’à cette édition 2018 du salon d’Essen.

Connaissez-vous la différence essentielle entre ces deux éditeurs ?
Là où Clemens Gerhards impose systématiquement un gros et massif plateau en bois de hêtre, Steffen Spiele, lui, impose qu’il n’y ait absolument aucun plateau ! Amusant non ?

Cette fois, Steffen m’a gentiment remis trois boîtes différentes et je m’en vais vous en conter nos parties de découverte :
Nonaga : deux parties enchaînées d’un jeu ultra-simple à comprendre et qui paraît bigrement ricghe…
Ringo : un jeu que j’avais vu aux Vendanges Ludiques de 2017, présenté par un éditeur français qui envisageait de le faire… Amusant, finalement, de le voir édité par une compagnie allemande ! On a affaire à un jeu d’alignement bien retors.
Schokoly : un jeu superbe, sur le thème du chocolat (noir, au lait et blanc), jouable de 2 à 4, avec une place assez assumée du hasard et deux règles différentes un poil étonnante… On y revient dans le détail du compte-rendu.

NONAGA X 2

Premier sorti, Nonaga. Un jeu qui me fait penser à l'un de mes protos : regrouper ses pions sur un plateau. Le reste diffère, mais voilà, l'essentiel est là. Donc, comme vous l'avez compris, dans ce jeu, chacun des deux joueurs va essayer de recoller ses 3 pions où que ce soit, en respectant quelques règles basiques : à son tour on déplace un de ses pions au plus loin qu'il le peut sur la ligne de son choix, puis on déplace un disque (=case de plateau), pour peu qu'il n'ait pas été déplacé par l'adversaire au tour d'avant. Et c'est tout !!! Pur de chez pur, non ?
Premier sorti, Nonaga. Un jeu qui me fait penser à l’un de mes protos : regrouper ses pions sur un plateau. Le reste diffère, mais voilà, l’essentiel est là. Donc, comme vous l’avez compris, dans ce jeu, chacun des deux joueurs va essayer de recoller ses 3 pions où que ce soit, en respectant quelques règles basiques : à son tour on déplace un de ses pions au plus loin qu’il le peut sur la ligne de son choix, puis on déplace un disque (=case de plateau), pour peu qu’il n’ait pas été déplacé par l’adversaire au tour d’avant. Et c’est tout !!! Pur de chez pur, non ?
Voici la vue après un tour...
Voici la vue après un tour…
Le jeu est tout simple mais bien taquin, avec cette fausse impression, parfois, qu'on va l'emporter alors que l'adversaire a toujours une solution de secours, entre l'endroit où il peut faire avancer un pion et la tuile qu'il peut déplacer.
Le jeu est tout simple mais bien taquin, avec cette fausse impression, parfois, qu’on va l’emporter alors que l’adversaire a toujours une solution de secours, entre l’endroit où il peut faire avancer un pion et la tuile qu’il peut déplacer.
Amusant comme on peut bloquer un pion adverse ! Rien ne l'interdit, en tout cas, dans la règle...
Amusant comme on peut bloquer un pion adverse ! Rien ne l’interdit, en tout cas, dans la règle…
Et voilà comment je gagne avec les noirs ! Allez, revanche...
Et voilà comment je gagne avec les noirs ! Allez, revanche…
Le jeu a été remis en place et Joris commence à nouveau.
Le jeu a été remis en place et Joris commence à nouveau.
Fin de premier tour.
Fin de premier tour.
Aïe, ça sent le gars qui se déconcentre ça...
Aïe, ça sent le gars qui se déconcentre ça…
Fin de deuxième manche ! Et victoire de Joris avec les rouges...
Fin de deuxième manche ! Et victoire de Joris avec les rouges…

Durée de la partie : deux fois 5 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Manche 1 Manche 2
Joris (rouge) Défaite Victoire
Ludo le gars (noir) Victoire Défaite

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence absolue de la règle, compris en 20 secondes chrono !
– La durée éclair des parties,
– Le plateau qui « se déplace » en quelque sorte,
– Les blocages qu’il semble possible de faire pour bien gêner son adversaire,
– La boîte qui s’emporte partout et le jeu qui se joue partout,
– L’effet gamme de cette série de jeux.

On a moins aimé
– La crainte que le premier joueur ait un avantage.

————————————————————————————————————
RINGO

Au départ, on étale sur la table un carré de 3 par 3, constitué d'anneaux métalliques du plus bel effet, en alternance bleus / rouges. Joris jouera les rouges et moi les bleus. A son tour, le joueur actif doit poser un de ses disques dans un anneau quelconque, puis déplacer cet anneau où il le souhaite, à côté d'un autre anneau quelconque, orthogonalement.
Au départ, on étale sur la table un carré de 3 par 3, constitué d’anneaux métalliques du plus bel effet, en alternance bleus / rouges. Joris jouera les rouges et moi les bleus. A son tour, le joueur actif doit poser un de ses disques dans un anneau quelconque, puis déplacer cet anneau où il le souhaite, à côté d’un autre anneau quelconque, orthogonalement.
Voici la configuration de la partie après un tour de jeu de chaque joueur. Oui, comme pour Nonaga, le jeu a tendance à se déplacer, à s'étendre...
Voici la configuration de la partie après un tour de jeu de chaque joueur. Oui, comme pour Nonaga, le jeu a tendance à se déplacer, à s’étendre…
Ca donne clairement à penser ce petit Ringo... Le but du jeu ? Aligner soit ses 4 disques soit ses 4 anneaux. Et c'est tout !
Ca donne clairement à penser ce petit Ringo… Le but du jeu ? Aligner soit ses 4 disques soit ses 4 anneaux. Et c’est tout !
Il ne nous reste pas très lourd en disques à placer, avant d'éventuellement en reprendre parmi ceux déjà posés. On essaie de ne rien négliger, tout en essayant de se créer le coup double qui empêchera l'autre de nous bloquer. Classique, en somme, dans ce type de jeux...
Il ne nous reste pas très lourd en disques à placer, avant d’éventuellement en reprendre parmi ceux déjà posés. On essaie de ne rien négliger, tout en essayant de se créer le coup double qui empêchera l’autre de nous bloquer. Classique, en somme, dans ce type de jeux…
Alors ? Qui gagne pour le moment ?
Alors ? Qui gagne pour le moment ?
Arghh....... La fourchette qui tue !!! Je ne peux pas empêcher Joris de gagner !
Arghh……. La fourchette qui tue !!! Je ne peux pas empêcher Joris de gagner !
Et voilà, fin de partie, bravo Joris !
Et voilà, fin de partie, bravo Joris !

Durée de la partie : 15 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de la partie :

Bilan
Joris (rouge) Victoire
Ludo le gars (bleu) Défaite

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté classieux des anneaux métalliques !
– La simplicité / l’évidence même, du but du jeu, avec ce côté retors d’avoir le choix entre deux types de pièces alignées.

On a moins aimé
– Un certain air de déjà vu…

————————————————————————————————————
SCHOKOLY

Là, clairement, ça en jette !!! Un petit carreau de chocolat ?
Là, clairement, ça en jette !!! Un petit carreau de chocolat ?
Le premier joueur, Joris en l'occurrence, a choisi qu'il compterait ses points sur le chocolat au lait et a posé une tuile sur le plateau. Maitena, à ma droite,a placé l'une des siennes en disant qu'elle est chocolat noir. Du coup, avec ma main pourrie de chez pourrie en chocolat blanc, je couine bien comme il faut... Un peu hasardeux ce début de partie, non ? Le smartie rouge sur la tuile de Maitena indique qu'elle devient non recouvrable jusqu'à la fin de la partie : j'y reviens...
Le premier joueur, Joris en l’occurrence, a choisi qu’il compterait ses points sur le chocolat au lait et a posé une tuile sur le plateau. Maitena, à ma droite,a placé l’une des siennes en disant qu’elle est chocolat noir. Du coup, avec ma main pourrie de chez pourrie en chocolat blanc, je couine bien comme il faut… Un peu hasardeux ce début de partie, non ? Le smartie rouge sur la tuile de Maitena indique qu’elle devient non recouvrable jusqu’à la fin de la partie : j’y reviens…
La fameuse situation de départ qui me fait rager et m'invite à choisir de défausser mes 4 tuiles, plutôt que d'en placer une, pour espérer un meilleur tirage...
La fameuse situation de départ qui me fait rager et m’invite à choisir de défausser mes 4 tuiles, plutôt que d’en placer une, pour espérer un meilleur tirage…
Même si le jeu est fluide et plaisant, il est quand même diablement hasardeux... Et ça me gêne. A noter que les smarties rouges, que chaque joueur a en 4 exemplaires, permettent d'éviter qu'un autre joueur place une tuile par-dessus la vôtre, ce qui est une sorte de protection. En effet, il faut veiller à ne pas se faire couper sa plus grande zone reliée, source des PV (1 PV par carreau de chocolat à 3 joueurs).
Même si le jeu est fluide et plaisant, il est quand même diablement hasardeux… Et ça me gêne. A noter que les smarties rouges, que chaque joueur a en 4 exemplaires, permettent d’éviter qu’un autre joueur place une tuile par-dessus la vôtre, ce qui est une sorte de protection. En effet, il faut veiller à ne pas se faire couper sa plus grande zone reliée, source des PV (1 PV par carreau de chocolat à 3 joueurs).
Le matériel est vraiment de toute beauté !!! Ci-dessus, on voit qu'une tuile a été placée au niveau 2, à cheval sur deux tuiles du niveau 1, à condition d'avoir agrandi une zone, au moins, du niveau inférieur. Logique. Aucun souci. Mais terriblement chaotique quand même...
Le matériel est vraiment de toute beauté !!! Ci-dessus, on voit qu’une tuile a été placée au niveau 2, à cheval sur deux tuiles du niveau 1, à condition d’avoir agrandi une zone, au moins, du niveau inférieur. Logique. Aucun souci. Mais terriblement chaotique quand même…
Le jeu est quand même difficile à contrôler vraiment, car avec seulement 4 smarties chacun on ne peut pas se protéger de partout. Certes, il faut faire des zones compactes, si possible, pour éviter les coupes, mais quand même : on ne choisit pas ce qu'on pioche et les adversaires ne vous feront aucun cadeau...
Le jeu est quand même difficile à contrôler vraiment, car avec seulement 4 smarties chacun on ne peut pas se protéger de partout. Certes, il faut faire des zones compactes, si possible, pour éviter les coupes, mais quand même : on ne choisit pas ce qu’on pioche et les adversaires ne vous feront aucun cadeau…
Fin de partie, après que j'ai joué un coup de moins que les autres ! Pourquoi ? Simplement parce que la pioche était épuisée... A noter que, même si cette partie ne nous a pas complètement emballés, on a quand même bien apprécié le côté hyper fluide et automatique, tout en se demandant, après lecture de la règle pour deux, si le jeu n'était pas conçu, de base, pour uniquement deux joueurs... En effet, à deux, une couleur est donc neutre et il va falloir conquérir des majorités de connexion avec ses zones pour en marquer les PV. A moins que le jeu soit de base pour trois ? Nous nous interrogeons...
Fin de partie, après que j’ai joué un coup de moins que les autres ! Pourquoi ? Simplement parce que la pioche était épuisée… A noter que, même si cette partie ne nous a pas complètement emballés, on a quand même bien apprécié le côté hyper fluide et automatique, tout en se demandant, après lecture de la règle pour deux, si le jeu n’était pas conçu, de base, pour uniquement deux joueurs… En effet, à deux, une couleur est donc neutre et il va falloir conquérir des majorités de connexion avec ses zones pour en marquer les PV. A moins que le jeu soit de base pour trois ? Nous nous interrogeons…

Durée de la partie : 25 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores de la partie :

Bilan
Joris (chocolat au lait) 7
Maitena (chocolat noir) 34
Ludo le gars (chocolat blanc) 22

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le look du jeu une fois déployé : magnifique !
– Un certain côté ultra-fluide / limpide / tranquille,
– Jouer des tuiles où figurent aussi des carreaux adverses.

On a moins aimé
– Le fait de ne pas savoir si le jeu est réellement conçu pour 2 ou 3,
– La place du hasard (début de partie pour la couleur, fin de partie avec moins de coups joués),
– La fragilité des situations de jeu : à trois, même sans parler, deux joueurs successifs peuvent ruiner les plans du troisième…

————————————————————————————————————

Une réponse à “[25/11/2018] Nonaga X 2, Ringo, Schokoly”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− un = 8