[26/02/2024] Dés Papiers – 2 Serpents, Dés Papiers – Arturus Rex

Cette fois, c’est le retour du FIJ de Cannes qui a lieu aujourd’hui ! Nous avons passé de superbes jours, avec d’innombrables anecdotes à raconter, à se remémorer, à revivre aussi grâce à tout le contenu de mon site…
Histoire de bien terminer, nous embarquons une bien curieuse boîte orange dans le Flix Bus et je vous laisse en découvrir le contenu dans les deux comptes-rendus de parties qui suivent : Dés Papiers – 2 Serpents et Dés Papiers – Arturus Rex
Bonne lecture !

DES PAPIERS – 2 SERPENTS

Flix Bus nous voilà ! Nous allons découvrir le contenu et la règle de la belle boiboîte québécoise de Ludomuse : Dés Papier ! Surtout qu’elle est comme assortie avec notre bus… 🙂
Nous estimons que la place devrait suffire pour jouer. Espérons-le !
Dans la boîte, on y trouve, non pas un, ni deux, mais bel et bien trois jeux différents, tous basés sur le mécanisme : Rouler des dés et Cocher des cases, comme ils disent outre-Atlantique !
Pour commencer, nous allons nous focaliser sur le premier jeu de cette trilogie, à savoir un jeu pour deux joueurs exclusivement, en mode combat de serpents des jeux vidéos des années 80 ! Snake, si ça vous rappelle quelque chose…
Le plateau commun représente quatre écrans d’arcade, sachant qu’on en utilise un par manche et que, pour l’emporter, il nous faudra gagner deux manches, sur trois maximum en tout évidemment…
Leila tracera des segments de serpent bleu et moi des rouges, en sachant que, pour ce faire, nous choisissons à tour de rôle un dé parmi les 5 jetés. Ensuite, on doit tracer en fonction de la valeur du dé : voir au centre du plateau.
Pour commencer, sachez que nous jouons sur cet écran et que Leila va débuter son tracé à partir du point bleu et moi du rouge. Par la suite, notre serpent devra toujours ne posséder qu’une tête et une queue et qu’il faudra l’allonger à partir de l’un ou l’autre (sauf exceptions liées aux bonus obtenus sur certaines intersections).
Le lancer de dés donne ceci…
Leila a choisi un dé de valeur 6 et a donc tracé un segment en diagonale depuis la position de départ et j’ai procédé de même depuis mon point rouge avec un autre dé de valeur 6.
Ensuite, Leila a choisi un autre dé de valeur 6, puis moi un 4 pour descendre sur une intersection bonus qui m’a donné le droit de rejouer un tour dans la direction de mon choix. Ensuite, Leila a utilisé le dernier dé, un 3 et elle a rejoint également un bonus identique au mien pour rejouer un coup. Voilà donc à quoi ressemblent nos serpents en fin de cette première série…
Pour la seconde série, je lancerai les dés et choisirai en premier.
Super jeu visiblement, avec plein de tactiques possibles, pas trop hasardeux, tip top quoi !!!
Ci-dessus, Leila a rejoint un bonus qui lui permet de me couper une extrémité de mon serpent : la croix bleue !
Je ne peux plus tracer qu’à partir de l’autre et, comme fait exprès, je me retrouve à devoir heurter le bord de l’écran à cause du 3, donc je perds la manche !!!
Deuxième manche, donc, sur un écran différent du premier, les différences principales résidant dans les bonus positionnés.
Ci-dessus, le premier lancer de 5 dés…
Un 1 pour moi et un 3 pour Leila…
Fin de la première série, avec des serpents très longilignes…
A nouveau, je n’ai plus qu’une tête à mon serpent… 🙁
Ça s’emmêle, ça se rapproche, ça se bouscule presque… Qui sera le dernier serpent à pouvoir être allongé ?
Oh oh, quasi un miracle pour cette seconde manche passionnante : Leila ne peut plus jouer et je la remporte !!!
Nous avons donc affaire à une troisième et dernière manche pour nous départager…
Voici le premier lancer de dés…
Cette fois, nous jouons sur cet écran et nous voici en fin de premier tour.
Connaître les bonus vous intéresse-t-il ? J’imagine que ui :
– Rejouer un tour immédiatement (déjà vu),
– Couper une tête (déjà vu également),
– Créer une nouvelle tête à son serpent, en mode hydre en quelque sorte (ça ne va pas tarder…).
Fin de la première série de dés…
Un peu plus tard…
Voilà comment Leila va se créer une nouvelle tête : elle a atteint le bonus qui lui permet de tracer un point à partir duquel elle va repartir sur le corps de son serpent bleu… En observant bien, vous verrez que j’ai la même chose qui est prêt sur le mien !
Nouveaux dés lancés…
Voilà un peu à quoi peut ressembler un serpent à 3 têtes…
C’est beau, non ?
La partie est très indécise, qui va l’emporter ?
J’ai coupé une tête au serpent de Leila, cela suffira-t-il ?
Ça devient assez dingue pour s’étendre…
Et je cède, Leila me coupant la seule tête qui pouvait encore me permettre de m’en sortir !
Bravo fille…
Super jeu en tout cas !

Durée de cette partie : 55 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Total
Leila (bleu) 2 victoires
Ludo le gars (rouge) 1 victoire

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’incroyable audace de l’éditeur Locomuse qui sort trois jeux dans une même boîte, avec ce premier qui est vraiment tout bon !
– La fausse impression de hasard : on joue vraiment avec beaucoup de tactique, voire de stratégie, afin de limiter l’expansion adverse et de viser les bonus les plus cinglants,
– La possibilité, sans aucun problème, d’y jouer dans un bus,
– La super bonne envie d’y rejouer vite…

On a moins aimé
– Les feutres qui risquent de s’user très rapidement (d’ailleurs le vert de ma boîte ne fonctionne pas)…

————————————————————————————————————
DES PAPIERS – ARTURUS REX

Découverte d’Arturus Rex, toujours dans la boîte Dés Papiers de Locomuse…
Chacun son plateau cette fois, dans l’ambiance du Roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde.
L’idée va être de réussir des quêtes aux noms évocateurs, à partir d’un subtil jet de dés : chaque joueur en lance un et note le résultat en haut à gauche (3 pour moi, 2 pour Leila), sachant que l’autre le note aussi mais en bas de la colonne. Ensuite, deux dés neutres sont lancés et les résultats sont notés sur les deux cases restantes dans la première colonne.
Pour ainsi dire, nous disposons -presque- des mêmes valeurs pour organiser son tour…
La valeur inscrite en haut de sa colonne indique le nombre de cases du parchemin de Merlin qu’on doit colorier.
Les trois autres valeurs peuvent être assemblées, ou laissées tel quel, pour être notées dans les quêtes d’en-dessous. A noter la présence d’un bonus, celui d’Arthur, qui est, sur cette première colonne, une valeur 4 supplémentaire.
Par exemple, en ce qui me concerne, j’ai colorié deux cases avec un 4 sur Guenièvre, et deux cases (avec un 2 et un 4) dans Camelot.
C’est vraiment génial comme jeu !!! Carrément dans l’esprit de Rolling Realms de Jamey Stegmaier, mais emportable vraiment partout…
Il faut rester bien concentré et il n’est pas facile de ré-expliquer ce qu’on a fait à son adversaire…
Les colonnes se remplissent très rapidement et, comme Leila n’a pas réussi la quête de Mordred à droite, elle n’aura plus accès aux bonus d’Arthur par la suite…
De mon côté, ça passe !
Tant de choses à faire et pas assez de temps cependant…
Fin de partie pour Leila, avec un détail du score en plein milieu…
Et le mien.
Ça nous a bluffés comme jeu : trop hâte d’y revenir ! Bravo Simon Jutras pour avoir déniché cette perle et de l’avoir édité avec les deux autres jeux ! Magnifique…

Durée de cette partie : 50 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de cette partie :

Merlin Mordred Guenièvre Morgane Camelot Graal Total
Leila (bleu) 4 14 8 0 3 15 44
Ludo le gars (rouge) 5 16 11 0 18 10 60

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’effet Wahou de ce jeu : il est vraiment tip top, encore même meilleur que le premier joué dans le bus aujourd’hui ! Hâte de revérifier cette impression lors de futures parties…
– Les diverses stratégies possibles, en sachant qu’on manque clairement de temps pour mener toutes les quêtes de front.

On a moins aimé
– La difficulté pour voir ce que font les autres : si on tente d’expliquer ses choix, on n’y arrive pas bien après coup et on risque de commettre des erreurs involontaires ; si on attend l’autre pour le voir jouer et jouer son propre tour ensuite, ne risque-t-on pas de trouver le jeu un peu long ? A voir, on fera quand même comme ça la prochaine fois…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− un = 6