[26/01/2002] Al Cabohne

Participant
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Pour ce premier essai d’Al Cabohne, que j’ai clairement acheté parce qu’il offre la possibilité de jouer en solitaire, je dois avouer qu’il m’a fallu un certain temps pour m’approprier les règles. En effet, le fait qu’elles permettent de jouer dans 2 situations bien différentes (seul ou à 2) entraînent des confusions et des interprétations.
Je suis convaincu qu’une discussion avec d’autres joueurs gommera ces imprécisions.

Durant tout cette partie, il ne m’a jamais semblé que la mafia était un danger pour mes cultures, puisque j’ai pratiquement toujours réussi à cultiver des variétés de haricots différentes de celles des boss. Ainsi, la phase de prélèvement mafieux n’a eu lieu que 2 fois, sans grand préjudice finalement. A tâtons, j’ai réussi quelques jolies récoltes, dont 2 fois le maximum sur la variété n° 20 : Blaue Bohne, soit 4 pièces à chaque fois pour 10 haricots.

Décompte final
Je remporte la partie, finalement de grande justesse, puisque je totalise 30 pièces et que la mafia récolte un total de : 14 X 2 = 28 points.

Débriefing
Curieux enchaînements de phases, sensation de régularité et de répétitivité, sentiment d’orchestration générale non maîtrisable, voilà les premières réactions qui me viennent. En même temps, je garde l’impression forte que ce jeu possède un certain potentiel ludique : graphisme sympa, choix à faire, scores serrés.

En tout cas, c’est nettement mieux qu’une réussite… Et à 2 joueurs, si ça se trouve, ce jeu révélera toute sa puissance.
Et, vraisemblablement, la version Bohnanza classique reste la meilleure de toute, car elle doit miser beaucoup sur l’interactivité entre les joueurs, élément fondamental que l’on perd ici.

A revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 + huit =