[26/01/2010] …aber bitte mit Sahne

Le meilleur cadeau d’anniversaire, pour un joueur, est sans conteste un exemplaire de ce très bon jeu, bien tactique, original et élégant, qu’est …aber bitte mit Sahne. Dans ce jeu, on joue avec le gâteau au lieu de simplement le dévorer avidement. L’un des joueurs partage et les autres se servent. Tout un programme pour l’anniversaire de mon paternel…

… ABER BITTE MIT SAHNE :


5 gâteaux seront proposés aux gourmands que nous sommes, le premier le sera par Julie, puis Gérard, puis votre serviteur, puis Julie, puis, enfin Gérard. Du coup, je serai le seul à
n’en partager qu’un. Est-ce un avantage, un désavantage ou est-ce simplement anodin ?

Julie place les secteurs de gâteau dans l’ordre dans lequel ils sortent. On peut d’ores et déjà apercevoir 2 secteurs de chocolat accolés, plus 1 décalé, ce qui promet un joli
défi pour celle qui va devoir partager ce gâteau en trois parts…


Tiens, Julie opte pour la non-séparation des 2 fameux secteurs chocolatés. Mon père optera pour la part de droite avec 4 secteurs, je prendrai la part du haut avec les 3 secteurs,
laissant à Julie la part de gauche, estimant qu’elle pourrait bien arriver à se chamailler avec mon père pour la majorité sur les fraises (1 chacun)…

Voici le second gâteau partagé en trois par Gérard. Sans hésiter, je prends la part de gauche avec 5 secteurs, pensant miser sur les prunes vertes et les kiwis pour les majorités.
Julie et Gérard auront donc 3 secteurs dans leur part respective…

Le troisième gâteau est celui que je partage. Je fais exprès de rendre la part du bas, avec 3 secteurs, moins intéressante à priori que les autres afin qu’ils me la laissent…

Julie hésite un peu mais ne prendra pas, malgré mes craintes, la part de 3 secteurs que je visais. Gérard non plus. Ouf, je la gagne et prends une sérieuse option sur les fruits
verts…

Julie ne sait pas trop comment partager le quatrième gâteau, sachant que toute solution lui pose des soucis quant à ce qu’elle peut espérer acquérir comme majorités…


Voici donc comment elle partage son gâteau, ce qui me laissera perplexe au moment de faire mon choix (mon père a opté pour la part de droite). Finalement je suis joueur et prends la
part de gauche afin de tenter les deux majorités (prunes vertes et kiwis). Et je mange directement les secteurs de prunes (j’ai de l’avance)…

Gérard vient de partager le cinquième et dernier gâteau et je m’apprête à faire mon choix. Histoire de me garantir les kiwis tout seul et, comme Gérard a rajouté in-extremis un
secteur de chocolat dedans, je prends sans aucune hésitation la part de gauche…

Voici la configuration finale de la partie, avec les secteurs non mangés devant chaque joueur, les secteurs avalés étant retournés face cachés et empilés. A ce petit jeu, Gérard a
bien baffré du gâteau, soyons clairs…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La pureté de la règle et son élégance maligne,
– Le matériel proposé particulièrement attractif,
– La rapidité éclair des parties,
– Les choix cornéliens à chaque tour.

 

On a moins aimé
– La presque trop grande rapidité de la partie : on a fini lorsqu’on commençait juste à savoir les majorités sur lesquelles on pouvait vraiment miser.

Scores de la partie :

 

Julie : 27 (18 en majorités + 9 en chantilly)
Gérard : 36 (13+23)
Ludo le gars : 46 (35+11)


Note du jeu (sur cette partie
) : 18 / 20

 

Durée de la partie : 20 minutes

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − = quatre