[26/04/2013] Imperial

Non, non, vous ne rêvez pas ! Non, non, c’est bien vrai ! J’ai ressorti mon bon vieil Imperial du rayonnage, après 4 années de disette (sur Imperial 2030) et 5 sur ce même
jeu ! Quand je pense qu’à la grande époque, on y jouait toutes les semaines, force est de reconnaître que le ressortir ce soir me fait un petit quelque chose… Avec Sylvain, ce jeu était devenu
mythique, absolument magique, et on enchaînait les parties les unes après les autres. Aujourd’hui, dans la continuité de notre assemblée générale, je le fais découvrir à quelques adhérents de St
Just d’Avray, lesquels tombent littéralement sous le charme de ce jeu fin, vicieux et ô combien prenant…

 

IMPERIAL :


Nous venons de procéder à la mise en place, suite à mon explication des règles, puis nous avons acheté les titres des pays en commençant par l’Autriche Hongrie. Au final, les
investissements de chacun sont les suivants :
– Jean-Luc : 2 en Italie, 6 en France, 4 en Allemagne et 2 en Russie,
– Quentin : 6 en Autriche, 2 en France, 2 en GB et 4 en Russie,
– David : 4 en Autriche, 6 en Italie et 4 en France,
– Ludo : 2 en Autriche, 4 en Italie, 6 en GB, 2 en Allemagne et 6 en Russie…

Voici les actions menées au premier tour par chaque nation, l’Autriche Hongrie (jaune) contrôlée par Quentin, l’Italie (verte) par David, la France (bleue) par Jean-Luc, la
Grande-Bretagne (rouge) par votre serviteur, l’Allemagne (noire) par Jean-Luc et la Russie (violette) par votre serviteur…

Comme toujours avec ce jeu, le départ est assez lent et les nouveaux joueurs ont tendance à s’attacher à leurs pays… N’est-ce pas Jean-Luc ? 🙂

Premières taxations pour l’Autriche Hongrie et l’Italie…

Vue générale alors que les pays grimpent petit à petit sur la piste de PV et que les jetons de taxation de dispersent sur le plateau…

Ca y est, je ne contrôle plus de pays, mais je m’en tape ! Avec des titres dans 5 des 6 pays, toute taxation me va bien et j’ai le temps de me renflouer pour mieux acheter
en poursuivant ma diversification…

Père et fils en décousent sur un jeu de baston qui n’en est pas vraiment un…

Je mise pas mal sur l’Autriche Hongrie et surtout l’Allemagne, deux nations que je sens portées par un développement rentable. Je sais aussi que la Russie est bien engagée
mais j’attends avant de déclarer mes intentions sur elle, afin de ne pas trop susciter l’envie de s’y mettre chez mes petits copains…

La partie est très plaisante, ce jeu nous racontant une vraie histoire…

Italiens et Français n’arrêtent pas de se renforcer, c’est à celui qui aura la plus grosse ! En revanche, ces deux pays sont un peu à la traîne au niveau de leur
développement…

Je pense que la progression de l’Allemagne va la mener au bout, mais je sais rester mesuré dans mes investissements sur cette nation, tant je redoute qu’elle se fasse sabrer
si je m’y implique trop…

Du coup, je préfère miser sur un aussi bon cheval, ou presque, la Russie. Etant bien impliqué dans les 3 pays les plus prometteurs, je suis serein…

L’Allemagne caracole en tête sur la piste des revenus et Jean-Luc et moi, les plus impliqués sur cette nation, nous employons pour la faire accélérer ses tours de
roue…

A la prochaine taxation allemande, la partie sera terminée ! Ca couine pas mal chez les joueurs ayant misé sur la Grande-Bretagne, la France et l’Italie. Surtout que je suis
un pénible au nord, utilisant régulièrement les forces allemandes pour bloquer les usines anglaises, l’empêchant de taxer correctement et de se renforcer comme elle le voudrait
!

Presque la fin de partie…

Ca taxe à mort : pas moins de 5 de suite !!!

« Imperial ! C’est impérial ! »

Ultime taxation allemande mettant fin à la partie immédiatement…

Vue générale du plateau…

Si la Russie est presque revenue sur l’Allemagne, que l’Autriche Hongrie a confirmé son potentiel, on voit aussi que la France a elle aussi réussi un joli retour…

Les investissements de Jean-Luc sont plutôt réussis, avec de très fortes implications dans les nations allemandes, françaises et russes. A noter que sa main-mise sur les Allemands,
avec un investissement de 25 millions quelques tours avant la fin, aurait presque pu lui suffire pour gagner…
  Quentin, lui,
a misé de manière moins forte sur les russes et les allemands, avec un investissement de 20 millions que je convoitais. Le reste de ses investissements est trop faible pour lui
donner à espérer…

David a beaucoup (trop probablement) sur l’Autriche  Hongrie, et comme cette nation n’a atteint que le niveau 3, cela ne lui suffira pas. En revanche, ses
investissements de 16 millions tant en Russie qu’en Allemagne lui permettent de rester placé…
  Mes
investissements sont très diversifiés et surtout ciblés sur les trois meilleures nations ce soir : 13 en Autriche Hongrie, 9 en Allemagne et 18 en Russie. Du coup, je ne regrette
pas ma stratégie de diversification mise en place dès le départ, laquelle m’a permis de gratter un peu partout, tout le temps, et d’empêcher mes camarades de me taper dessus !
Nickel…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le côté épique du jeu, lequel nous raconte une histoire à chaque fois !
– Les aspects vicieux du jeu, déroutants, comme le fait de devoir simplement s’enrichir sur le dos des nations en se moquant de leur destinée, ou de se servir d’une nation comme
bras armé d’une autre que l’on veut développer…
– Le bon accueil réservé par les nouveaux joueurs à ce jeu mythique.

 

On a moins aimé
– Le côté baston qui me séduit de moins en moins, très éloigné des jeux de comptables allemands que j’affectionne davantage en ce moment…

 

 

 

Scores de la partie :

 

jaune vert bleu rouge noir violet $ Total
Jean-Luc 0 2 24 8 70 24 24 152
Quentin 9 0 15 12 35 24 28 123
David 60 3 6 0 30 24 3 126
Ludo le gars 39 2 0 6 45 72 16 180

Note du jeu (sur cette partie) : 19 / 20


Durée de la partie : 3 heures 15 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————-

2 commentaires à propos de “[26/04/2013] Imperial”

    • Merci Yoan, mais en fait toutes les pages entre 2005 et avril 2013 souffrent du même problème 🙁 Il faudrait que je puisse trouver un outil pour supprimer automatiquement du texte html à partir d’un texte précis jusqu’à la fin de l’article. Pour le moment, je le fais à la main, en reculant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 4 = onze