[26/05/2007] Polarity, Notre Dame

Le dernier week-end de mai, depuis de nombreuses années maintenant, se déroule en France la Fête Nationale du Jeu. L’occasion est donc belle de faire découvrir, en ce 26 mai 2007, gratuitement, le jeu de société au plus grand nombre, par l’intermédiaire des associations ludiques, dont la nôtre, bien sûr : Les Ludophiles.
En ce qui me concerne, je l’ai joué crêpaïollo, comprenez : faiseur de crêpes en chef pour le compte de la petite restauration en marge de nos animations jeux. Du coup, aujourd’hui, je n’ai à relater que deux petites parties, sur l’ensemble de la journée, avec un Polarity pour le plaisir, joué avec Sylvain en cours d’après-midi, histoire de lui présenter les « bonnes » règles ; puis une partie de découverte de Notre Dame, le nouvel Alea, et j’en suis ressorti satisfait, l’impression d’avoir pratiqué un jeu certes peu innovant mais diablement fluide et agréable !

 

POLARITY :

Sylvain, qui avait essayé de découvrir ce jeu la règle sous les yeux quelques auparavant, n’est
pas mécontent que je le coache sur ce coup-là…
Une jolie configuration en Y, réalisée par Sylvain, qui nous prouve ainsi qu’il a d’ores et déjà
bien intégré la technique de pose de ses disques blancs (il les fait progresser à plat, délicatement, puis tente de sentir quand ils ont envie de se redresser et là, il laisse
faire ! Quel talent :-)…
Le tapis de jeu se remplit de très nombreux disques, avec pour le moment une seule pile formée (et
encore, ce fut par accident, sans que nous y soyons pour quoi que ce soit)…
Sylvain commence à éprouver des difficultés pour se créer des lieux de pose. A noter que nous
jouons avec l’une des variantes proposées sur le net et qui me semble indispensable : le tour d’un joueur s’achève quand il retire sa main du cercle et non pas quand le joueur
suivant rentre la sienne (autrement dit, il y a un temps mort entre les 2 joueurs)…
Quelle maestria quand même…
Fin de partie, avec pas mal de piles au final, résultant de chutes non attribuables à un joueur
(beaucoup de monde circule autour de la table et certains regroupements en résultent)…
En bonus, voici une configuration réalisée par Sylvain lors d’une partie ultérieure jouée avec ma
fille : faute ou pas faute ?
Et là, en bonus n°2, franchement y’a rien ? Maitena vient de réussir l’impensable : un équilibre
face à une pile de 4 !!!
Bilan synthétique :

On a aimé
– Les tentatives de placement quasi-impossibles
– Le côté intergénérationnel du jeu

On a moins aimé
– Les plis du tapis et les influences extérieures, préjudiciables à un déroulement de partie idéal
.

Scores de la partie :

 

Lucarty (blanc) : 7 (9-2)
Ludo le gars (noir) : 20

Note du jeu (sur cette partie) : 17 / 20

———————————————————————————————————————————————–

NOTRE DAME :

Notre Dame est le nouvel Alea, version grosse boîte, et c’est toujours un événement ludique.
J’avoue être très impatient de voir si ce jeu tient son rang, dans une gamme vraiment excellente. Ici, Philippe consulte ses 3 cartes, dont 2 reçues de Julie, via un système de
draft très séduisant…
Fin de premier tour de jeu, durant lequel chacun a joué 2 cartes sur les 3 qu’il a en main. On
constate, par exemple, que j’ai misé d’emblée sur l’hôtel particulier, celui rapportant 1 PV pour le premier cube l’occupant, puis 2 pour le second, etc… J’envisage de le
coupler, par la suite, avec le parc pour maximiser mes gains de PV…
Petite vue rapprochée de mon quartier : ma calèche ne s’est pas encore déplacée (et ne le fera
jamais) alors que j’ai entamé ma construction dans le parc (2 cubes en ce lieu = +1PV à chaque fois que j’en encaisse). On peut aussi remarquer que j’ai faire une offrande à Notre
Dame (en haut à gauche), ce qui m’a permis d’encaisser 3 PV et de miser sur un gain plus fort en fin de cycle (10 PV à se partager tous les 3 tours)…
Fin de premier cycle et nous sommes 3 à nous partager les 10 PV de Notre Dame, du coup nous ne
marquons que 3 PV chacun. On commence à voir que les rats sont très dangereux et qu’il véhicule la peste dans nos quartiers respectifs. En ce qui me concerne, j’ai clairement trop
laissé de côté l’hôpital et je suis très limite nivau santé publique. Romain et Julie, plus prévoyants, ont mieux su gérer la montée en puissance de leur quartier, en misant
autant sur les cubes que sur l’argent, alors que Philippe et moi sommes trop partis sur les PV…
Certes mon butin en PV est très important (je dois être en tête pour le moment), mais mon très
maigre capital Or et cubes risque de me coûter très très cher…
Fin de deuxième cycle et Julie a super bien senti le coup : elle s’est placée à Notre Dame au tout
dernier moment et elle y est donc seule, d’où un formidable gain de 10 PV ! Romain, de son côté, est le roi de la gestion monétaire et de cubes…
Petite vue de mes 3 cartes lors du premier tour du troisième et dernier cycle : la bleue est celle
du Relais, permettant de déplacer la calèche (je ne m’en servirai pas), la violette est celle de l’Hôpital, que j’utiliserai même si c’est bien tard, la verte est celle de
l’Assistant, sorte de joker qui se place où on veut et qui compte comme un cube. Mis à part le fait que le draft soit dans un seul sens toujours le même, ce système de cartes qui
transitent vers le voisin est vraiment très agréable…
Julie cogite car elle sait bien qu’elle ne sera pas très loin de Romain, normalement. A son sujet,
on peut quand même remarquer qu’il est déjà positionné à Notre Dame et qu’il n’a plus que 3 cubes dans la réserve commune (tout comme Julie, alors que Philippe en a 4 ou 5 et que
j’en ai encore pléthore). Petit point négatif sur le jeu : il est bien difficile d’attaquer un joueur en tête, l’interaction se limitant au draft de cartes et à la calèche qui
collecte les messages disséminés sur le plateau…
La partie s’achève sur cette configuration et je dois dire que les 3 cubes sur Notre Dame, dont le
dernier placé in-extremis, m’arrange bien, même si je n’y suis pas. On va compter les points et je me montre assez naïf, estimant que peut-être mes gains de PV acquis très fortement
par moments me suffiront pour gagner…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La fluidité extrême du jeu, rendant les parties agréables et dynamiques
– Le système de draft qui oblige à chosiir entre garder une carte pour soi ou ne pas donner une carte précise à son voisin
– La progression des rats dans les quartiers, véritable vermine qui répand la maladie et affaiblit le prestige du joueur peu enclin à gérer la santé de ses habitants
– La durée de la partie, rapide, qui donne envie d’y revenir tout de suite !

On a moins aimé
– Le draft dans un seul sens : qui peut m’expliquer pourquoi l’auteur n’a pas suggéré de le faire un tour à gauche, le suivant à droite ? En tout cas, nous, on devrait
essayer comme ça la prochaine fois…
– Le manque d’interaction directe car on joue quand même bien dans son coin (un peu à la Thurn & Taxis mais en moins interactif encore !)
– L’impression, peut-être fausse, que les parties risquent de se ressembler, avec un départ quasiment programmé (cubes+or+hôpitaux) et une suite assez prévisible (PV à maximiser
tout en gérant les rats au cas par cas)

Scores de la partie :

 

 

Julie (rouge) : 44
Philippe (bleu) : 32
Romain (violet) : 55
Ludo le gars (vert) : 35

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

———————————————————————————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[26/05/2007] Polarity, Notre Dame”

  1. Pour l’idée de changer de sens, nous avons jouer comme cela en changeant à chaque cycle (3 tours à droite, 3 tours à gauche, 3 tours à droite), une idée de Limp (TT), je crois bien. Je trouve que cela tournait bien. Je pense que cela évite que le même voisin connaisse toutes les cartes qu’il donne.
    Mais c’était ma première partie, donc je ne peux pas dire que c’est mieux.

  2. la combo que tu proposes est effectivement intérressante mais elle ne me paraît pas si ultime dans le sens ou elle prend en compte 3 élèments du jeu à gérer en permanence (c\’est énorme), elle délaisse les calèches (peu jouées dans votre partie) qui peuvent être redoutables, il n\’est pas rare qu\’une calèche bien jouée rapporte 10/12 points en fin de partie, et elle néglige également notre dame ( ce qui est envisageable dans une partie à 4 devient très risqué à 2 ou 3)…

    un conseil ressort le vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 8 = quatorze