[26/06/2004] L’Âge de la Renaissance

Participants
– Jérôme, qui incarne Paris dans cette partie, et qui semble adorer les jeux de ce calibre,
– Thierry, qui incarne Venise dans cette partie, et qui a le plus d’expérience sur ce jeu (4 ou 5 parties),
– XavO, qui incarne Gênes dans cette partie, et dont les multiples parties de Diplomatie sont un gage d’expérience pour ce type de jeux,
– Ludo le gars, votre serviteur, qui incarne Barcelone, dans un jeu que je rêvais de découvrir aujourd’hui.

Déroulement de la partie
La thématique des Ludophiles de cette journée est claire, précise et ambitieuse : les jeux de GROS calibre. Pour cette journée, nous avons donc défini des tables à l’avance, ce qui a permis à chaque participant de lire, en avance, les règles des jeux auxquels ils allaient s’adonner. Une première table réunit Lolive, Ludwig, Romain et Loïc pour une partie de Roads & Boats, tandis que la seconde regroupe Zuff, Elise et Sylvain autour de Full Metal Planete et que la dernière, la mienne en l’occurrence, met aux prises Thierry, XavO, Jérôme et moi-même dans une grosse partie de l’Âge de la Renaissance. Merci d’ailleurs à XavO de nous avoir rendu une visite appréciée à cette occasion.

Comme 3 joueurs sur 4 avaient déjà joué à ce jeu (1 partie de test pour Jérôme et XavO la veille, une vraie partie pour XavO quelques années auparavant et 4 ou 5 parties de bon cru pour Thierry il y a une dizaine d’années), et que je me suis sérieusement attelé aux règles, nous omettons la phase d’explication des régles et nous attaquons la véritable partie en une demi-heure environ, le temps de discuter de certains points litigieux.
Une précision importante : nous jouerons une partie en 2 époques, afin de nous garantir de pouvoir terminer la partie dans des horaires décents.


14h30 – Mise en place : La partie débute
avec l’enchère initiale sur le choix de la capitale. XavO, en haut,
nous surprendra par son enchère nulle.
..


14h50 – Début réel de la partie : Jérôme,
après s’être déplacé, dispose les marqueurs
d’ordre du tour, en fonction du nombre de pions d’expansion programmés
par chacun. Thierry jouera en 1er (13 pions) au rang 1, je jouerai en
2ème (16 pions) au rang 3, XavO jouera en 3ème (19 pions)
au rang 5 et Jérôme jouera en dernier (19 pions mais choix
de sa capitale avant XavO) au rang 6…


15h35 – Fin du premier tour : Thierry propose à XavO un partage
équitable, surtout pour lui, de l’Italie, sous les yeux circonspects
de Jérôme et Ludo le gars…


16h04 – En cours du tour 2 : Ce tour de jeu, joué à un
bon rythme, pose les bases d’une partie bizarre, puisqu’à l’aide
de ma carte Croisades, je pars investir la partie orientale de la carte
et, du coup, je deviens la cible à abattre (deux possibilités
d’expansion et des revenus corrects)…


16h46 – En cours du tour 3 – Maintien de ma période faste et
remontée de l’influence de Thierry : Bien que paralysé durant
ce tour notamment par la Guerre lancée contre moi par Jérôme
(je la gagne), je réussis sinon à m’étendre au moins
à ne pas céder de terrain face à mes adversaires.
Dans le même temps, Thierry prend l’ascendant au centre du plateau
et commence, avec sa diagonale jaune, à devenir une puissance avec
qui il faudra compter…


17h21 – Fin du tour 3 – Maintien de ma période
faste et remontée de l’influence de Thierry
: Une vue
de la situation alors que je réussis, mais plus lentement que prévu
(merci Jérôme…), à investir le nord de l’Afrique…


19h14 – Fin du tour 4 – Période d’influence
très forte de Thierry :
Une vue générale
de la situation alors que chacun réfléchit au nombre de
pions d’expansion à retenir pour le prochain tour et que l’on commence
à se rendre compte de la bonne position de Thierry et de la discrète
mais probable remontée de XavO. Dans le même temps, je semble
en retrait (peut-être la faute au ralentissement orchestré
contre moi par Jérôme ou à ma double implantation),
de même que Jérôme qui ne réussit pas à
approcher les zones côtières dont il a de plus en plus besoin
pour aller menacer un peu Thierry et XavO…


21h50 – Fin du tour 6 – Amorce de ma remontée sur le mécontentement
: Alors que nous jouons le tour 6, après nous être restauré
suffisament, je me rends compte, suite à l’analyse des scores intermédiaires,
que mon retard ne s’explique pas tant par un manque de progrès
sur mon tableau mais plutôt par un mécontentement jusqu’alors
très mal géré. Conscient de cet état de fait,
et malgré mes vélléités de me rendre au Nouveau-Monde
en améliorant mes capacités de navigation, je décide
de me focaliser sur la réduction du mécontentement de ma
population. Sur cette photo, on constate que pour l’instant je suis à
la traîne avec un mécontentement de 400, en compagnie de
Jérôme avec 350, alors que Thierry et XavO se maintiennent
admirablement entre 100 et 150 seulement…


22h05 – Fin du tour 6 – Amorce de ma remontée
sur le mécontentement :
Une vue générale
de la situation avant que ne soient retournés les pions d’expansion
dans les provinces conquises…


23h37 – Fin du tour 7 – Coup de collier final de ma part : Ayant réussi
à faire remonter mon mécontentement, à l’aide notamment
du cher mais très puissant Siècle des Lumières (-1
niveau par tour), je consolide mon avance en achetant moult progrès
et en me développant en Orient, dans une zone tranquille par rapport
aux attaques répétées de l’intégriste parisien
(Jérôme bien sûr ;-). Thierry est carrément
à la traîne à présent, victime d’une guerre
que je lui ai lancée et de plusieurs conquêtes que je remporte
contre lui. XavO, lui, se trouve sans cesse confronté à
Jérôme au centre de la carte et voit également son
revenu par tour diminuer dangereusement. Jérôme, enfin, trop
à la traîne au niveau des progrès achetés,
joue un rôle de déferlante religieuse qui nous procure une
grosse impression. Il est vrai que si nous avions décidé
de jouer en 3 époques, nous aurions réagi plus tôt
en achetant Conversion à notre tour…


14h30 – Mise en place : Jérôme et Thierry procèdent
de même, mais leurs enchères respectives seront de 5 et
6 ducats. Résultat : Thierry choisit en premier et jouera Venise,
puis je choisis en second (avec une enchère de 5 également,
mais tirage au sort favorable) la ville de Barcelone, puis Jérôme
prend Paris et, enfin, XavO jouera avec la réputée difficile
mais gratifiante ville de Gênes 😉 …


15h35 – Premier tour de jeu en cours : Les discussions
vont déjà bon train entre les joueurs, surtout lors des
4 ou 5 premiers tours, puisqu’il est encore temps de faire preuve de
la plus grande diplomatie entre les puissances en présence. A
ce petit jeu, XavO et Thierry sont incontestablement les plus bavards…


15h38 – Situation en fin de premier tour : n’ayant
pas respecté un accord avec XavO lui laissant les Pierres de
Montpellier contre le Vin de Marseille (je me suis trompé avec
la capacité limitée à 2 de ma galère), je
possède déjà un ennemi dès l’entame. En
revanche, il semble que le reste des négociations aient été
tenues…


16h05 – Fin du 2ème tour – Début
de ma période faste : Implanté en Espagne de manière
forte (Vin et Laine) et parachuté dans la région VI (Vin),
je contrains Jérôme et consorts à trouver une solution
de sabrage (mon élimination totale de mon argent aura été
dure à vivre)…


17h21 – Fin du tour 3 – Maintien de ma période
faste et remontée de l’influence de Thierry : Cette vue de mes
possessions est assez éloquente, avec 3 cartes Laines, 4 cartes
Vin et 4 autres cartes diversifiées, je contrôle déjà
11 provinces, ce qui me procure un revenu de 59 ducats…


19h14 – Fin du tour 4 – Période d’influence
très forte de Thierry : Ayant acquis le progrès Route
de la soie, Thierry est le premier à rentrer dans la région
V, mais il ne sait pas encore que je possède en main la personnalité
Gautier Sans Avoir, qui me permettra d’y rentrer aussi avec une réduction
de 20 ducats. On notera aussi ma présence bleue à l’entrée
de la baie, consécutive à mon expansion orientale (grâce
à ma carte Croisades initiale)…


19h28 – En cours du tour 5 – Equilibre de la
puissance de Thierry et XavO : Juste avant que nous arrêtions
la partie pour souper, Jérôme se rebiffe et nous lance
une Peste noire en plein coeur de la vieille Europe. Majoritairement
touché, XavO se plaint comme un beau diable, mais, finalement,
comme Thierry et moi avions aussi des forces dans la zone touchée
et qu’il joue avant nous sa phase d’expansion, il peut, ainsi, plus
facilement reprendre possession des provinces sinistrées. Merci
la peste. Nous réalisons, sur l’impulsion suicidaire de Thierry,
un décompte intermédiaire avant le repas, et il place
Thierry et XavO en tête avec environ 330 points, devant Ludo le
gars avec 160 points et Jérôme avec 120 points…


22h04 – Fin du tour 6 – Amorce de ma remontée
sur le mécontentement : L’Âge de la Renaissance est un
jeu qui nécessite de souvent revenir dans la règle. Ici,
XavO recherche comment doivent être joué les guerres de
religion (conversion), que Jérôme vient de commencer à
lancer dans la Vieille Europe. Nous commettrons une erreur de jeu à
ce sujet, en l’autorisant durant un tour à cibler deux fois le
même joueur, puis nous corrigerons le tir…


22h06 – Fin du tour 6
– Amorce de ma remontée sur le mécontentement :
Une
vue de la baie de la Route de la soie que je commence à m’approprier
au dépens de Thierry qui ne lutte pas vraiment dans cette zone.
Comme Jérôme fait le ménage au centre de l’Europe
et malgré l’alliance tacite qui nous unit pour l’instant contre
les 2 joueurs de tête, je me méfie de lui et préfère
me développer dans cette zone, inaccessible pour lui puisque
sans flotte digne de ce nom…

Cliquez pour agrandir !
00h10 – Fin du tour 8 et du tour final de jeu
de cartes – Aucun suspens sur le nom du vainqueur : Une vue de la situation
finale de la partie, alors que j’ai réussi mon pari fou, c’est
à dire celui de remonter des tréfonds du classement (3ème
avec 150 points de retard) du tour 5 à une première place
très large au tour 8 (1er avec près de 430 points d’avance
sur le second). La raison, déjà évoquée,
résulte d’une prise de conscience parfaitement étudiée
de mon pitoyable niveau de mécontentement, qui passe de -250
au tour 5 à -300 au tour 8, après avoir subi une hausse
jusqu’à -400 au tour 6 (sans réaction, j’aurais terminé
très près de la dernière case de l’échelle,
voire je me serais peut-être fait éliminer)…

 

Décompte final
Durée de la partie : 8 heures – Mise en place du jeu : 15 minutes – Explication des règles : 30 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 988 points, devant XavO avec 562 points, Thierry avec 511 points et Jérôme avec 152 points.

Le détail des scores est le suivant :

Progrès
Argent
Mécontentement
Total
Jérôme (Paris)
530
122
– 500
152
Thierry (Venise)
730
131
– 350
511
XavO (Gênes)
630
107
– 175
562
Ludo le gars (Barcelone)
1120
168
– 300
988

Le détail joueur
par joueur est le suivant :

Jérôme
Progrès
Tours
Sciences
Astronomie
AnatomieReligion
Patronage
Indulgences
Foi
ConversionCommerce
Caravane
Moulins

Culture

Voyages & Découvertes

Société
Essor Urbain
Vassal


1
2
3
4
5
6
7
8
Fin

Total

Pions
19
23
15
30
25
25
31
31

199

Liquidités
16
26
37
51
37
48
42
58

315

Total
35
49
52
81
62
73
73
89
122

636

Thierry
Progrès
Tours
Sciences
Astronomie
AnatomieReligion
Patronage
IndulgencesCommerce
Caravane
Moulins
Agronomie
Culture
Manuscrits
Imprimerie
Arts & TechniquesVoyages & Découvertes
Route de la soie
Trois-mâts
GalionSociété
Essor Urbain


1
2
3
4
5
6
7
8
Fin

Total

Pions
13
18
21
15
16
10
10
5

108

Liquidités
21
24
38
72
77
88
86
59

465

Total
34
42
59
87
93
98
96
64
131

704

XavO
Progrès
Tours
Sciences
Astronomie
Anatomie
Philosophie naturelle
Siècle des LumièresReligion
IndulgencesCommerce
Caravane
Moulins
Agronomie
Banque
CultureVoyages & Découvertes

Société
Essor Urbain
Vassal


1
2
3
4
5
6
7
8
Fin

Total

Pions
19
15
16
9
10
11
9
6

95

Liquidités
21
21
43
62
68
122
87
115

539

Total
40
36
59
71
78
133
96
121
107

741

Ludo le gars
Progrès
Tours
Sciences
Astronomie
Anatomie
Philosophie naturelle
Siècle des LumièresReligion
Patronage
IndulgencesCommerce
Caravane
Moulins
Agronomie
CultureVoyages & Découvertes
Route de la soie
Trois-mâts

Société
Essor Urbain
Vassal
Mécénat
Cosmopolitisme
Bourgeoisie


1
2
3
4
5
6
7
8
Fin

Total

Pions
16
15
13
18
12
21
11
7

113

Liquidités
19
30
46
60
65
44
81
115

460

Total
35
45
59
78
77
69
92
122
168

741


Débriefing
Dire que ce jeu est un très gros jeu est banal. Mais, en revanche, ajouter
qu’il n’est pas si prise de tête que ça et qu’il n’est pas aussi
stratégique qu’on pourrait le laisser croire, l’est peut-être moins.
En effet, à l’issue de cette partie, très riche, très longue
et très équilibrée (au moins entre Thierry, XavO et moi
– désolé Jérôme ;-), il s’avère que le jeu
présente beaucoup de qualités mais également n’est pas
exempt de défauts bien précis :
– Aléatoire : le jeu est parfois frustrant, en raison du tirage des cartes
d’action, qui peuvent soient correspondre à ce dont vous avez besoin
(la personnalité qui fait baisser le coût d’un progrès désiré,
la récolte d’une denrée que vous contôlez beaucoup, …),
soit vous poser des problèmes en vous obligeant à les jouer (pas
de défausse) si elles ne vous avantagent pas.
– Dirigiste : piocher une carte à un moment donné vous incite
à mener un jeu d’une manière précise. Rappelons-nous, quand
même, que c’est bel et bien la carte Croisades que j’ai jouée au
second tour qui a mené l’ensemble de ma manière de jouer et qui
a donné à cette partie sa configuration bizarre de partage à
3 sur les 4 joueurs de la partie orientale de la carte, au détriment
de mon expansion prévisible (dans une configuration plus classique) en
France.
– Fastidieux : le nombre important de cas particuliers et les nombreux petits
points de règles pour chaque phase font que même lors du dernier
tour on est constamment en train de feuilleter la règle et/ou de se reporter
au résumé de l’ordre des phases de jeu. Surtout, d’ailleurs, je
tiens à dire que ce ne sont pas ces petits et multiples aménagements
qui procurent le plaisir du jeu. En ce sens, le côté simulationniste
de l’Âge de la Renaissance n’est pas très agréable.

Trois enseignements tactiques vécus :
– Le progrès Mécénat est extrêmement puissant puisqu’il
permet d’obtenir des réductions cumulatives sur beaucoup d’autres achats
et cela est déterminant en fin de partie.
– Le progrès Siècle des Lumières est vital pour faire reculer
de manière régulière son niveau de mécontentement.
– Un tour de ce jeu, à 4 joueurs, est de 1 heure en moyenne, ce qui est
démontré par la durée totale de 8 heures en 8 tours pour
notre partie d’aujourd’hui.

Au final, jouer une partie de l’Âge de la Renaissance doit être
perçu comme une expérience ludique à vivre, un intense
moment de passions, un grand déroulement d’actions qui se suivent et
s’entremêlent, en bref, quelque chose de fort qui mérite incontestablement
le détour. Après, à choisir, je ne suis pas certain que
ce jeu soit un incontournable comme je les entends : procurer des moments intenses
à tout bout de champ, en assurant contrôle du jeu et interaction.
Mais que ce fut bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept + 4 =