[26/09/2009] Râ

J’étais bien parti ce soir, pour découvrir une nouveauté, un jeu tout chaud tout chaud, mais mes camarades du soir beaucoup moins… Du coup, histoire de satisfaire tout le monde, nous nous embarquons pour l’Egypte, sur un jeu que 3 joueurs sur 4 connaissent : ! En plus, il est clair que l’on a, là, la certitude de prendre du plaisir, et tout de suite…

:

 


Après l’explication de règles (il a fallu, et même deux fois 🙂 et la mise en place du jeu, nous attaquons avec les triplets de soleils suivants : 3, 7 et 12 pour Sylvain, 2, 6 et
13 pour Thibault, donc premier joueur, 4, 8 et 11 pour Julie, et enfin 5, 9 et 10 pour votre serviteur. Le soleil 1 est au centre et sera récupéré par le premier acheteur d’un lot
de tuiles…

Je suis le premier acheteur d’un lot, avec, comme visibles sur mon plateau individuel, les tuiles suivantes : une civilisation verte (il en faut au moins une pour ne pas être
pénalisé de 5 points) et un Nil. J’ai dépensé mon soleil 5 et récupéré le 1 pour la seconde époque du jeu. Une affaire assez moyenne quand même, mais c’est moi qui avais lancé la
vente…

Phase d’enchères bien sympa, dans laquelle Sylvain s’est positionné avec un 11, alors que Thibault hésite…

Thibault et julie en pleine réflexion : piocher ou mettre en vente en invoquant Râ ?

Julie réussit le joli coup de se retrouver seule à jouer en fin e première époque. Du coup, elle se constitue patiemment un sympathique lot avant d’acheter, en espérant que les
tuiles Râ ne vont pas venir perturber sa pioche…

Fin de première époque avec ce lot acheté contre le soleil 8 par Julie : 1 Pharaon qui me fait couiner car elle me dépasse de 1 dans cette collection, 1 civilisation, 2 monuments, 1
Dieu et 1 Nil…

Voici un des lots de la seconde époque, mis en vente par Julie, mais qui freine pas mal les ardeurs de chacun : avec sa tuile de Désordre (bordée de noir à gauche) 2 civilisations
mourront chez leur propriétaire, en plus le soleil à récupérer est de valeur 1…

Grosse fin d’époque, avec un lot que j’achète juste au nez et à la barbe de Thibault, lequel préfère rester le dernier en course pour jouer tout seul. Le truc risqué, c’est qu’il
est à 1 tuile de Râ de la fin d’époque, et comme le lot ne serait alors pas mis en vente…

Aïe ! Râ fait des siennes et Thibault ne pourra donc pas récupérer ce lot. Pour cette fois, la prise de risque ne fonctionne pas…

Mon plateau, en vue d’attaquer la dernière époque, est assez faiblard, mis à part au niveau de Pharaons (j’en ai 7 !) et des Nil. au niveau Monuments, c’est pitoyable…

Le lot est séduisant, avec 2 Civilisations, 1 Dieu et 1 Crue. Mais avec le soleil de valeur 1, on plombe carrément ses chances de terminer avec le plus grand total en Soleil en fin
de partie (+5 points pour le meilleur, -5 points pour le faible)…

Y’a pas à dire, Râ assure des parties tendues, variées, rocambolesques et où on peut vraiment s’emballer si on aime ça. Thibault, à ce petit jeu, est l’un des plus redoutables que
je connaisse…

Bon, même si ce lot ne me convient que partiellement, je le prends quand même avec mon 13, car j’ai par deux fois, déjà, laissé filer de gros lots pas plus convaincants. Les
points forts : la Crue du Nil et le total de 4 tuiles en lien. Les points faibles : j’ai déjà une tuile de Civilisation rouge sur mon plateau et les 3 tuiles du lot ne me rapportent
rien de plus (mais en les prenant, j’en prive un adversaire)…


Sylvain et Thibault terminent l’époque tout seuls, avec une prise de risque maximale, en piochant, piochant, et piochant encore. Mais jusqu’où iront-ils, sachant que seuls deux
emplacements de tuiles Râ restent disponibles ?…

Mon plateau finale, avant que la partie s’achève : beaucoup de gâchis, à mon goût, et des collections inachevées (2 Civilisations différentes, 2 fois 2 Monuments identiques).
Heureusement que je suis le roi des Pharaons…


Là, je couine et je surcouine, Thibault pouvant acheter le seul lot qui ruine mes derniers espoirs de marquer quelques points de plus que les autres sur un critère : il augmente son
capital de Pharaons de 3 unités et me dépasse de 1…

Sylvain, piocheur jusqu’auboutiste, n’empochera pas cet ultime lot, laissant la tuile 12, du coup, au centre…


Mon plateau individuel, vraiment peu reluisant donc, et le plus grand total de soleils, que j’ai avec 27, ne me console pas…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La tension permanente de ce jeu, avec des situations de choix réellement cornéliennes,
– Le matériel du jeu, superbe et fonctionnel.

 

On a moins aimé
– La couleur sur mes plateaux individuels, lesquels réduisent la lisibilité que j’aurais gagnée en les imprimant en noir et blanc,
– Le hasard qui peut faire râler, lorsqu’on se bat sur une collection, et qu’une pioche pernicieuse vous fait perdre d’un coup beaucoup de points (moi), en en faisant gagner
autant à un autre (Thibault) aux dépens d’un troisième (Julie)…

Scores de la partie :

Lucarty : 31 (10-2+6+8+9)
Thibault : 42 (10+9+3+20)
Julie : 40 (10+9+2+19)
Ludo le gars : 33 (10+5+0+18)

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20


Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un × 8 =