[26/10/2013] Kronen für den König, Kakerlakak X 2, Futterneid

Troisième journée au salon d’Essen, avec trois jeux différents pratiqués dans la journée et la soirée, sans compter les éventuelles parties des uns et des autres sur des petits jeux Haba ou Drei Magier Spiele…
En premier lieu, au milieu de l’après-midi, je me fais ma traditionnelle partie avec uniquement des allemands, sur le premier jeu d’une nouvelle gamme qui démarre chez Mattel : Kronen für den König. Un nom à coucher dehors, d’accord, mais qui, en gros, veut dire qu’on va couronner un nouveau roi. À noter que le jeu est signé Brian Yu, l’auteur de Chicago Express voici quelques années.
Ensuite, en famille, nous faisons deux parties du DSP enfants 2013, à savoir Kakerlakak, atchoum !, un jeu débilissime avec un insecte électronique qui a tout l’air vivant… N’est-ce pas Leila ?
Enfin, en soirée, de retour à l’auberge, c’est à Futterneid auquel nous jouons, un jeu de Friedemann Friese, l’auteur aux cheveux verts qui aime bien créer des mécaniques à partir d’un matériel non conventionnel. Ici, des bonbons tout de même…

KRONEN FÜR DEN KÖNIG

Le plateau de jeu, un peu austère et bourré de texte allemand, est en fait très simple : chaque lieu renferme une action qui pourra être faite par les joueurs qui y placeront un pion. Le truc, c'est que l'action sera faite au tour suivant... pour peu que le pion n'ait pas été éjecté par un autre malin adversaire ! On est donc en présence, encore une fois, d'un jeu de placement d'ouvriers, mais avec cette originalité de pouvoir éjecter ceux des autres.
Le plateau de jeu, un peu austère et bourré de texte allemand, est en fait très simple : chaque lieu renferme une action qui pourra être faite par les joueurs qui y placeront un pion. Le truc, c’est que l’action sera faite au tour suivant… pour peu que le pion n’ait pas été éjecté par un autre  adversaire malin ! On est donc en présence, encore une fois, d’un jeu de placement d’ouvriers, mais avec cette originalité de pouvoir éjecter ceux des autres.
Le jeu tourne très bien, mais il est tout à fait dommage qu'il n'ait pas été iconifié sur le plateau pour une meilleure lecture. D'autre part, il est très agressif (trop ?), puisque l'on réalise l'action de prendre 2 gemmes par exemple, on peut décider de les prendre chez un autre joueur plutôt qu'à la banque... Autre aspect rebutant : sa durée qui peut être très raccourcie si un joueur réalise, sans être trop embêté, des actions rapportant 3 ou même 4 couronnes...
Le jeu tourne très bien, mais il est tout à fait dommage qu’il n’ait pas été iconifié sur le plateau pour une meilleure lecture. D’autre part, il est très agressif (trop ?), puisque lorsqu’on réalise l’action de prendre 2 gemmes par exemple, on peut décider de les prendre chez un autre joueur plutôt qu’à la banque… Autre aspect rebutant : sa durée qui peut être très raccourcie si un joueur effectue, sans être trop embêté, des actions rapportant 3 ou même 4 couronnes…
Petite vue générale une fois cette partie achevée.
Petite vue générale une fois cette partie achevée.
Le but du jeu est de réunir 10 couronnes pour gagner. Ici, en fin de premier tour, on voit que Robert en jaune a été placer l'un de ses deux pions sur une action à bord bleu, donc son pion ira à la taverne sitôt son action effectuée. Bernd, lui, a placé un pion rouge sur une action simple, ce qui lui permettra de rester en place pour le tour d'après. Anne, en bleu, a posé un pion également sur une action simple. Quant à moi, j'en ai mis deux sur des actions simples. Le système de pose est simple et efficace : on joue deux cartes maximum (valeur 1 à 4) pour poser ses pions. Par exemple, Anne a joué un 3 et un 2 pour poser son pion sur le lieu qui requérait un 5....
Le but du jeu est de réunir 10 couronnes pour gagner. Ici, en fin de premier tour, on voit que Robert en jaune a été placer l’un de ses deux pions sur une action à bord bleu, donc son pion ira à la taverne sitôt son action effectuée. Bernd, lui, a placé un pion rouge sur une action simple, ce qui lui permettra de rester en place pour le tour d’après. Anne, en bleu, a posé un pion également sur une action simple. Quant à moi, j’en ai mis deux sur des actions simples. Le système de pose est simple et efficace : on joue deux cartes maximum (valeur 1 à 4) pour poser ses pions. Par exemple, Anne a joué un 3 et un 2 pour poser son pion sur le lieu qui requérait un 5….
Quand je parlais de rapidité... Bernd nous écoeure tous en réussissant à glaner les 4 couronnes qui lui manquaient pour l'emporter ! Du coup, ce jeu s'est avéré très frustrant pour les autres joueurs qui n'en avaient que 4 en tout au maximum ! A croire qu'il avait triché le bougre..........
Quand je parlais de rapidité… Bernd nous écoeure tous en réussissant à glaner les 4 couronnes qui lui manquaient pour l’emporter ! Du coup, ce jeu s’est avéré très frustrant pour les autres joueurs qui n’en avaient que 4 en tout au maximum ! A croire qu’il avait triché le bougre…

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 12 / 20

Scores :

Couronnes
Robert (jaune) 1
Bernd (rouge) 10
Anne (bleu) 4
Ludo le gars (vert) 4

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’efficacité et l’évidence du mécanisme : un modèle du genre, qui peut donc convenir parfaitement pour présenter ce type de mécanisme à des joueurs qui ne le connaîtraient pas,
– L’utilisation des cartes de monnaie pour placer ses ouvriers (avec des combos sympas à prévoir avec les gemmes et la possibilité, par exemple, de jouer une troisième carte).

On a moins aimé
– Une austérité sans nom du matériel proposé et du texte omniprésent, sans aucun thème à mettre en avant,
– Des situations de kingmaking ou de harcèlement évidentes avec cette possibilité d’attaquer les autres joueurs en les éjectant et en leur prenant leurs gemmes,
– La rapidité fulgurante de cette partie sans qu’on ait eu l’impression d’avoir le temps de construire quelque chose. Dommage…

————————————————————————————————————
KAKERLAKAK X 2

Kakerlakak était joliment mis en avant sur le stand Ravensburger mais il était particulièrement difficile à trovuer pour ceusses et ceux qui voulaient se le rapporter... Ouf, on l'a chopé le dimanche après-midi, sur un stand du hall 1, et deux grenoblois se sont joints à moi pour cet achat groupé. Salut à eux...
Kakerlakak était joliment mis en avant sur le stand Ravensburger mais il était particulièrement difficile à trovuer pour ceusses et ceux qui voulaient se le rapporter… Ouf, on l’a chopé le dimanche après-midi, sur un stand du hall 1, et deux grenoblois se sont joints à moi pour cet achat groupé. Salut à eux…
Et hop ! Un insecte dans mon trou ! Du coup j'empoche un jeton. Le premier qui en aura 5 aura gagné. Bien sûr, la victoire à ce jeu n'est pas ce qu'il y a de plus important... Tout le sel du jeu réside dans les déplacements entêtés de la bébête, laquelle donne parfois l'impression qu'elle va sortir de son labyrinthe pour venir nous gratouiller les pieds...
Et hop ! Un insecte dans mon trou ! Du coup j’empoche un jeton. Le premier qui en aura 5 aura gagné. Bien sûr, la victoire à ce jeu n’est pas ce qu’il y a de plus important… Tout le sel du jeu réside dans les déplacements entêtés de la bébête, laquelle donne parfois l’impression qu’elle va sortir de son labyrinthe pour venir nous gratouiller les pieds…
Et c'est reparti pour un tour...
Et c’est reparti pour un tour…
Et bien, pour un éclatage c'est un éclatage : je termine avec 5 jetons contre 0 à chacun de mes deux adversaires !
Et bien, pour un éclatage c’est un éclatage : je termine avec 5 jetons contre 0 à chacun de mes deux adversaires !
Et finalement c'est Leila qui empoche le premier jeton sur cette partie !
Et finalement c’est Leila qui empoche le premier jeton sur cette partie !
Voici donc un jeu soit à jouer avec des enfants soit à jouer un peu tard, en fin de soirée, entre adultes ayant envie d'un jeu pour finir la soirée en rigolant...
Voici donc un jeu soit à jouer avec des enfants soit à jouer un peu tard, en fin de soirée, entre adultes ayant envie d’un jeu pour finir la soirée en rigolant…
L'idée, basique de chez basique, est de faire tomber l'insecte orange et noir dans notre trou, plutôt que celui d'un adversaire. Pour ce faire, on jette un dé et on peut tourner une barrièe (couteau, fourchette ou cuillère) de 90°.
L’idée, basique de chez basique, est de faire tomber l’insecte orange et noir dans notre trou, plutôt que celui d’un adversaire. Pour ce faire, on jette un dé et on peut tourner une barrière (couteau, fourchette ou cuillère) de 90°.
C'est sûr qu'on ne s'en rend pas compte sur ces images fixes, mais la bestiole va rudement vite et impressionne un peu par ses mouvements saccadés qui nous agressent tant les doigts que les barrières...
C’est sûr qu’on ne s’en rend pas compte sur ces images fixes, mais la bestiole va rudement vite et impressionne un peu par ses mouvements saccadés qui nous agressent tant les doigts que les barrières…
On remet le couvert (c'est le cas de le dire) avec Leila qui nous rejoint. Du coup, Julie remplace Maitena poste pour poste. Elle n'est pas rassurée du tout la chtiote...
On remet le couvert (c’est le cas de le dire) avec Leila qui nous rejoint. Du coup, Julie remplace Maitena poste pour poste. Elle n’est pas rassurée du tout la chtiote…
Le jeu est hyper amusant et je crois que Leila et Tristan ont sincèrement adoré...
Le jeu est hyper amusant et je crois que Leila et Tristan ont sincèrement adoré…
Bravo Leila ! Non seulement elle gagne cette deuxième manche (avortée car les piles de deux insectes successifs se sont vidées), mais surtout elle réussit à tenir la bestiole folle entre ses mains...
Bravo Leila ! Non seulement elle gagne cette deuxième manche (avortée car les piles de deux insectes successifs se sont vidées), mais surtout elle réussit à tenir la bestiole folle entre ses mains…

Durée de la partie : 2 fois 15 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores :

Jetons M1 Jetons M2
Tristan 0 1
Maitena 0
Leila 2
Julie 0
Ludo le gars 10 0

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La débilité du jeu, donc forcément indispensable…
– L’impression de jouer avec un insecte vivant !
– Les yeux émerveillés des plus jeunes en jouant à ce jeu bien fun.

On a moins aimé
– Les piles qui risquent de s’user bien vite et c’est une pile bouton qui est requise (pas le plus courant donc).
– La répétitivité des parties en dépit des configurations de départ différentes.

————————————————————————————————————
FUTTERNEID

La boîte, verte forcément, ne me procure pas une irrésistible envie de jouer. Il faut dire que les friandises retenues pour les illustrations ne remplaceront jamais de bons vrais bombecks...
La boîte, verte forcément, ne me procure pas une irrésistible envie de jouer. Il faut dire que les friandises retenues pour les illustrations ne remplaceront jamais de bons vrais bombecs…
L'un des jetons est retourné en-dessous de chaque coupelle pour donner une (mini) indication supplémentaire de la vraie valeur des friandises de la coupelle. Ensuite, à tour de rôle, chacun va prendre des friandises des coupelles à raison de +1 ou -1 par rapport aux friandises non mises en sécurité chez son voisin de droite (au-dessus de son séparateur). Eventuellement, si on préfère, on peut choisir de prendre toute la réserve non sécurisée d'un joueur, moins une friandise qu'il sécurise.
L’un des jetons est retourné en-dessous de chaque coupelle pour donner une (mini) indication supplémentaire de la vraie valeur des friandises de la coupelle. Ensuite, à tour de rôle, chacun va prendre des friandises des coupelles à raison de +1 ou -1 par rapport aux friandises non mises en sécurité chez son voisin de droite (au-dessus de son séparateur). Éventuellement, si on préfère, on peut choisir de prendre toute la réserve non sécurisée d’un joueur, moins une friandise qu’il sécurise.
Une fois que les coupelles sont vides, on va à tour de rôle sécuriser un bonbon par un bonbon, avec éventuellement vol chez un autre quand on n'en a plus à sécuriser.
Une fois que les coupelles sont vides, on va à tour de rôle sécuriser un bonbon par un bonbon, avec éventuellement vol chez un autre quand on n’en a plus à sécuriser.
Aucun changement dans la deuxième manche. Pas très passionnant tout ça.
Aucun changement dans la deuxième manche. Pas très passionnant tout ça.
5 coupelles contiennent un nombre variable de friandises. En-dessous, on place une valeur aléatoire au départ. Puis chacun va indiquer, face cachée, en-dessous des coupelles, les friandises qu'il préfère via la pose de jetons -2, -1, +1, +2 ou ?.
5 coupelles contiennent un nombre variable de friandises. En-dessous, on place une valeur aléatoire au départ. Puis chacun va indiquer, face cachée, en-dessous des coupelles, les friandises qu’il préfère via la pose de jetons -2, -1, +1, +2 ou ?.
C'est lors de cette phase de prise de bonbons qu'il faut estimer ceux qui rapporteront le plus de points (valeur du dessous par bonbon), sans trop montrer ses calculs aux autres. Et puis, il faut savoir rester raisonnable en prenant des bonbons (le -1 par rapport à son voisin de droite est pas mal pour ça) car sinon les autres ont envie de vous piller. A noter qu'en début de tour, avant d'en reprendre, on sécurise nos bonbons non sécurisés.
C’est lors de cette phase de prise de bonbons qu’il faut estimer ceux qui rapporteront le plus de points (valeur du dessous par bonbon), sans trop montrer ses calculs aux autres. Et puis, il faut savoir rester raisonnable en prenant des bonbons (le -1 par rapport à son voisin de droite est pas mal pour ça) car sinon les autres ont envie de vous piller. A noter qu’en début de tour, avant d’en reprendre, on sécurise nos bonbons non sécurisés.
Ensuite les bonbons sont évalués précisément et les scores de chaque joueur notés. On peut donc attaquer une seconde manche, après avoir défaussé chacun un bonbon de son choix...
Ensuite les bonbons sont évalués précisément et les scores de chaque joueur notés. On peut donc attaquer une seconde manche, après avoir défaussé chacun un bonbon de son choix…
Et le deuxième décompte se produit de la même manière, sans ce jeu de bourse ou d'estimation de valeur qui se cache lamentablement derrière un jeu à priori fun et excitant.
Et le deuxième décompte se produit de la même manière, sans ce jeu de bourse ou d’estimation de valeur qui se cache lamentablement derrière un jeu à priori fun et excitant.

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 11 / 20

Scores :

Manche 1 Manche 2 Total
Maitena 80 25 105
Julie 62 66 128
Tristan 71 75 146
Ludo le gars 106 61 167

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème du jeu… a priori !
– L’envie de manger des bonbons une fois la partie terminée,
– Le mécanisme qui marche très bien si on le sort de ce thème absurde.

On a moins aimé
– Le thème en total décalage avec les mécanismes hyper alambiqués,
– Le hasard hallucinant lié aux tuiles cachées,
– Le très peu d’envie d’y revenir, même si c’est un jeu de FF…

————————————————————————————————————

2 commentaires à propos de “[26/10/2013] Kronen für den König, Kakerlakak X 2, Futterneid”

  1. Bonjour Ludo le gars,

    J’aime beaucoup tes compte-rendu de parties, mais juste une question de présentation. A chaque fois je me fais avoir et j’ai envie de lire colonne par colonne (comme dans un journal), alors qu’il faut lire de gauche à droite (comme une bande dessinée), même si ce n’est pas évident, car le texte n’étant pas toujours de la même longueur. Est-ce que tu penses pouvoir améliorer un tout petit peu la présentation pour que l’ordre de lecture des images + texte soit un peu plus clair?

    • Hello, le souci c’est que si je veux bien aligner les images, il y a des grandes zones blanches parfois en fonction de la longueur de mon texte… Mais je ne désespère pas de trouver une solution… a+

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ huit = 13