[26/12/2002] Puerto Rico

Participants
– Laurent, qui en tant que connaisseur ludique conseille ce jeu à l’assemblée,
– Nicolas, très motivé pour découvrir ce type de jeu original,
– Christel, ma cousine, absolue débutante dans ce genre de jeu,
– Dany, englishman in Fontaines sur Saône,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
La toute première chose à mentionner à propos de cette partie est le fait que j’ai réussi la prouesse, bien aidé en cela par mes invités du soir, à exposer les règles de Puerto Rico en anglais, ce qui relève quand même d’une difficulté certaine !
Une fois celles-ci détaillées, et en dépit du regard médusé notamment de Christel, nous nous apprêtons à entamer notre premier tour de jeu.


La partie en est à ses balbutiements et déjà les
visages sont concentrés…

La suite de la partie se fluidifie, chacun comprenant en moins d’un tour
l’ensemble des mécanismes et interactions générées
par les actions des uns et des autres. Seuls les bâtiments mauves
restent toujours aussi mystérieux pour le débutant…

Je tente de poursuivre ma stratégie initiée : produire
de l’indigo en très grande quantité, puis une autre denrée lucrative (tabac ou café) tout en ayant au moins une usine de chaque type afin de réaliser d’intéressantes exportations. Dans cette logique, j’achète assez rapidement un Petit entrepôt,
de manière préventive. Nicolas me suit immédiatement
dans ce choix, ce qui a pour effet de produire une définitive pénurie de Petit entrepôt !

Les tours de jeu ne tardent pas à s’enchaîner et chacun
commence à orienter son domaine selon sa stratégie : Nicolas obtient un sympathique monopole durable sur le tabac, Laurent exporte convenablement son sucre et son indigo sans oublier de vendre au magasin et d’acheter des bâtiments mauves, Christel tente de se lancer dans le café pour obtenir à son tour un monopole intéressant, Dany produit de l’indigo en quantité importante et du maïs, ce qui me pose de sérieux problèmes car nos 2 axes de jeu se ressemblent
(je produis 4 tonneaux d’indigo à chaque phase et Dany 3 !).

La partie se poursuit dans une ambiance à présent tendue et favorable aux jolis coups : Nicolas ne semble pas très loin de Laurent dans la course à la victoire, avec une stratégie assez différente toutefois. Je suis complètement à côté du jeu, ne parvenant jamais à avoir assez d’argent pour investir dans les bâtiments mauves, au contraire de Laurent
qui se souvient de leur importance suite à notre partie jouée sous la tente en août (voir
le compte-rendu
).


Une vue rapprochée de mon domaine et des cartes de personnages encore disponibles : on constate la désaffection pour les Chercheurs d’or, malgré de sympathiques doublons placés sur ceux-ci…

La partie est terminée immédiatement car je
suis le dernier joueur.

On entend encore Nicolas geindre sur la plage de Puerto Rico…

Dany est désigné pour être
le premier joueur du premier tour, et, à ce titre reçoit
une plantation d’indigo, de même que moi et Nicolas (dans l’ordre du tour), alors que Laurent puis Christel reçoivent une plantation de maïs.
Pour son premier tour, Dany choisit le Planteur, personnage assez simple à cerner, mais fait preuve de vision à long terme en choisissant
intelligemment une carrière.
De mon côté, je décide de me concentrer sur l’indigo
(pour une fois…), Nicolas se lance dans le tabac, Laurent dans le sucre et Christel hésite longtemps entre café et indigo.


Laurent retourne les cartes de plantations pour
le tour suivant, sous le regard perplexe de Christel…


Dany choisit son personnage parmi l’ensemble
des cartes disponibles : et un Planteur, un !

La fin de partie approche à grands
pas et seul Nicolas paraît en mesure de rivaliser avec Laurent, qui a déjà réussi à acheter deux grands
bâtiments mauves (notamment grâce à 4 carrières)
actifs. Nicolas en a un seul non encore actif.
C’est alors que Dany produit son petit effet avec un coup d’éclat au demeurant inutile mais qui restera dans les mémoires : il est clair que lorsque le tour de Nicolas va arriver, celui-ci prendra les colons pour activer son grand bâtiment, puis Laurent devrait clore la partie en terminant son domaine administratif. Mais… Dany
surprend toute la table en choisissant immédiatement le personnage de l’Artisan, ce qui lui permet, certes, de construire un nouveau bâtiment, mais qui conduit inévitablement à la fin de partie dans ce même tour ! Nicolas a beau me supplier de prendre la carte
Intendant histoire d’activer son grand bâtiment, il n’est pas dans mon intérêt de le faire, ou de ne pas le faire d’ailleurs…
Je choisis donc le seul personnage qui me procure un petit avantage : le Chercheur d’or avec 2 doublons…


La configuration finale du jeu

Avant de détailler les scores des uns et des autres, je vous propose une vision des plateaux de chacun, dans l’ordre du tour (Dany, Ludo le gars, Nicolas, Laurent et Christel) :

Cliquez pour agrandir !
Le domaine de Dany
Cliquez pour agrandir !
Le domaine de Ludo le gars
Cliquez pour agrandir !
Le domaine de Nicolas
Cliquez pour agrandir !
Le domaine de Laurent
Cliquez pour agrandir !
Le domaine de Christel

Décompte final
Laurent remporte cette partie avec un total de 52 points, suivi de Nicolas avec 41 points, de Christel avec 36 points, de Ludo le gars avec 32 points et de Dany avec 26 points.

La répartition est
la suivante :

Dans l’ordre du tour…
Points de Victoire
Bâtiments
Bonus bâtiments
Total
Type de stratégie
Dany
13
13
0
26
Stratégie évolutive au cours du
jeu : beaucoup d’indigo au départ puis tentative de contrer l’initiative
de Christelle sur le café
Ludo le gars
22
10
0
32
Stratégie basée sur
la monoculuture de l’indigo dans un premier temps, avec la volonté
de produire et d’exporter diversifié par la suite. Sans succès
par manque d’argent chronique.
Nicolas
23
18
0
41
Stratégie en 2 temps : basée
initialement sur un monopole du tabac et la vente au marchand (marché,
…), la stratégie s’éloigne ensuite de cette direction en
diversifiant les productions pour exporter et gagner des points de victoire
(c’est alors que Nicolas perd le jeu).
Laurent
15
22
8 + 7
52
Stratégie gagnante basée sur les carrières et les
bâtiments mauves, au détriment des points de victoire progressivement
acquis.
Christel
25
11
0
36
Stratégie de monopole sur
le café échouant, puis diversification (sucre, indigo) sans
plus de succès.

Débriefing
Cette très belle partie de Puerto Rico a enchanté les participants
de ce soir : Nicolas a été franchement impressionné par
les mécanismes et la richesse, Christel et Dany ont découvert
avec intérêt le jeu à l’allemande et Laurent a été séduit une seconde fois par ce jeu, tirant avec beaucoup de brio les enseignements de sa première partie.

De mon côté, je constate plusieurs points sur le jeu :
– L’argent est capital pour gagner, car seul lui permet d’acheter des bâtiments
mauves sources de points de victoire directs et d’avantages durant la partie.
– Les bâtiments mauves, s’ils ne sont pas directement impliqués
dans la logique du jeu (contrairement aux plantations ou aux usines), sont absolument
nécessaires pour l’emporter.
– Une stratégie est inopérante si quelqu’un d’autre applique la
même : Dany et moi nous sommes neutralisés. En revanche, je suis
convaincue qu’une monoculture de l’indigo ou du maïs peut être gagnante
si l’on est capable de l’exporter régulièrement, couvert par un
entrepôt en cas de problème et d’un quai pour l’exportation systématique
(mais pour cela il faut de l’argent…). Une denrée lucrative (tabac)
doit donc venir en complément et servir à la vente auprès
du marchand. Pour l’anecdote, j’ai réussi à exporter dans le même
tour 8 tonneaux d’indigo qui m’ont rapporté 9 points de victoire (8 +
1 de privilège…).

Ce jeu se consolide donc comme un jeu exceptionnel, inimitable et novateur
à chaque partie. Et d’ailleurs, il plaît toujours aux nouveaux joueurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = dix