[27/03/2020] Charterstone – Partie n°7

Cette fois, on est repartis comme au début de la campagne ou presque : on y joue deux jours de suite !
Voici donc Charterstone – Partie n°7 avec un plaisir non dissimulé de vous en faire partager le compte-rendu, bourré de SPOIL ci-après…

CHARTERSTONE – PARTIE N°7

Pour cette 7ème partie de la campagne de Charterstone, Leila vous présente son spectre qui remplace son grand ouvrier, celui-ci s’étant retrouvé sans corps lors de la partie 6… Pas sympa le Roi Éternel !
Comme nous avons terminé devant les automates, Aû et Tomate, lors de notre 6ème partie, ceux-ci ont vu leur force monter à 3 au lieu de 2. En d’autres termes, ils vont marquer 1 PV de plus à chaque fois qu’ils devraient marquer la valeur de leur force…
Petite vue de la carte consigne n°7, avec cette règle provisoire qui indique qu’à chaque fois qu’un ouvrier adverse utilise un bâtiment de notre quartier, au lieu que les éléments (ressources et argent) soient payés à la banque, ils sont donnés au joueur possesseur du quartier. Même quand ce sont des automates. Du coup, ci-dessus, au premier tour de Tomate, j’empoche pas moins de 3 unités de métal !!! Merci la consigne !
Vue générale en fin de premier tour de jeu…
Oui, clairement, le jeu se bonifie avec les parties,; surtout quans les règles se précisent complètement… C’était le point qui me gênait le plus ce côté opaque des règles et des interrogations de compréhension.
Très rapidement, une fois reparti le pion de Tomate quand même, je place un ouvrier sur mon Bureau d’Architecte en défaussant ma carte de Trésor ci-dessus pour ne pas en payer le coût ! Mais en profitant de ses effets (2 PV à chaque revenu sur la piste de progrès)…
Leila réussit la prouesse de collecter un nombre de cartes hallucinant, en profitant, notamment, du bonus lié à son robot : elle peut prendre une carte de développement à chaque fois qu’elle le joue !
Ça contraste sérieusement avec mon micro-stock !
De toutes façons, sur cette partie, je me suis dit que je devais me focaliser sur les charterstone et les construction de bâtiments pour rattraper un peu mon retard sur ces points…
Oh, joli, très joli même : je récupère l’usine à fabriquer des golems et j’en gagne un immédiatement ! Ce qui est sympa c’est que ce complice me permettra de prendre une ressource de mon choix quand je l’utilise ou que quelqu’un vient où il est.
Incroyable : je n’ai déjà plus de cylindres à ma couleur ! Et on est très tôt dans la partie, alors que Leila en a encore une dizaine… Ça veut dire que, à chaque début de tour, je vais faire avancer d’un cran le marqueur de progrès. Incroyable, vraiment…
Regardez un peu où se trouve ce marqueur de progrès ! Incroyable, non ?
Leila tout compris au jeu, surtout au niveau des combos réalisables avec des robots. Non, mais, franchement, regardez-moi cette armée de robots qu’elle s’est constituée ! Avec trois unités, elle récupère trois cartes de développement entre chaque récupération de ses ouvriers ! Hallucinant…
Forcément, et malgré mon passage sur le bâtiment qui me permet de donner une ressource pour reprendre un cylindre à ma couleur, la partie s’achève très rapidement…
Voici à quoi ressemble, donc, le plateau, juste avant qu’on récupère les PV liés à la réputation et qu’on lise la zone grise de la carte de consigne…
Et, une fois encore, c’est Leila qui la gratte…
Voici à quoi ressemble tableau des quotas où Leila réussi des placements nombreux et incroyables lors de ses 3 derniers tours…
Le plateau des objectifs est resté vierge sur cette partie. Et on obtenu un quatrième complice, à savoir le chat, lequel offre 1 PV à chaque fois qu’un de ses éléments est joué. On commence à bien comprendre que chaque complice donne un bonus différent : de la réputation pour le fantôme, une carte de développement pour le robot, une ressource pour le golem, un PV pour le chat. On suppose alors que les deux derniers complices devraient rapporter une pièce et un cube de danger peut-être…
Non contente de nous avoir bien éclatés sur cette partie (je parle de Aû, Tomate et moi-même), Leila récupère son corps !!! Wahou, quelle efficacité bluffante…
Voici la vue finale sur la piste de score. Encore un coup à ce que les automates montent leur force d’un cran, à savoir 4 pour la huitième partie…
Et Leila a opté pour le choix du Roi Éternel content (jaune), histoire de tenter de faire coïncider le nombre de fois où il aura été content et pas content (on ne sait pas si cela aura un intérêt, mais on essaie de s’y tenir).
Ca a pour conséquence que chacun des 4 joueurs marquera ses PV de la même manière à la fin de la campagne. J’y reviendrai sur le compte-rendu suivant…

Durée de la partie : 1 heure 45 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Piste Réputation Total
Automate Aû (jaune) 30 4 34
Leila (bleu) 33 10 43
Automate Tomate (rouge) 35 0 35
Ludo le gars (vert) 25 10 35

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La montée en puissance du plaisir, partie après partie, en raison d’une sorte d’épopée qu’on se sent en train de vivre et, également, en raison d’une règle qui se clarifie de plus en plus pour laisser le plaisir vraiment s’exprimer,
– L’envie de jouer la partie suivante assez rapidement..
.

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

3 commentaires à propos de “[27/03/2020] Charterstone – Partie n°7”

  1. Bonheur de vous lire….j’ai subi la perte de mon ouvrier comme Leila…elle joue bien la Miss…les complices c’est vraiment un apport considérable…le golem , le robot, ….et j’en passe lol…

  2. Je concède des imperfections, des lacunes, des manques, mais malgré tout ca j’ai vécu une aventure de 12 parties avec mes deux amis…donc pour moi contrat rempli…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 3 = trois