[27/10/2019] Kingdom of Middag, Bruxelles 1897

Dernière journée sur le salon d’Essen, en ce dimanche 27 octobre, et c’est encore deux parties qui vous nous enthousiasmer !
La première, en matinée, sur le stand asiatique de TBD, avec la découverte du nouveau jeu de l’auteur de Rescue Polar Bears, à savoir Kingdom of Middag, un auteur que je suis chaque année à présent…
Ensuite, en soirée à l’appart’, après avoir soupé kebab et rangé les cartons de jeux, c’est la découverte (pour moi, enfin !) du nouveau jeu d’Etienne Espreman, à savoir Bruxelles 1897, qui en bon belge se dit évidemment mille huit cent nonante sept, sur le playmat magnifique qui plus est…

KINGDOM OF MIDDAG

L’auteur du jeu, Jog Kung, nous fait l’honneur et le plaisir de nous expliquer son nouveau jeu et de nous suivre tout au long de notre partie de découverte à 2 joueurs. Un jeu que j’avais repéré, et déjà rapporté à l’appart’, mais que je ne suis pas mécontent de découvrir en aussi bonne compagnie…
Le plateau, très chargé, voire fouilli, OK on est d’accord, représente une zone géographique dans laquelle on va faire travailler les membres de notre tribu : d’abord en commençant par la chasse, puis en les envoyant dans d’autres zones, soit pour se former, soit pour faire du troc, soit pour réaliser des hauts faits, soit pour mieux terminer la saison…
Voici le résumé d’un tour de jeu individuel, sachant qu’il y a 4 saisons dans le jeu et que chacun joue environ 3 tours par saison :
– D’abord, on chasse ou on se repose,
– Ensuite on envoie travailler un meeple (voire deux si on s’est reposé ou qu’on a un bonus particulier lié à la chasse).
Finalement, le jeu est assez lisible et se révèle carrément plaisant (David s’offrira d’ailleurs la boîte dans la foulée).
Au premier tour, j’ai chassé du chevreuil (en décalant la tuile verte de a gauche vers la droite, ce qui m’a rapporté 4 chevreuils) puis j’ai placé un meeple sur l’amélioration de ma technique de chasse du lièvre (+2PV quand je chasserai du lièvre à l’avenir). David, quant à lui, a récupéré 4 faisans et un bonus d’un taro, puis a été troqué 2 faisans contre d’autres denrées dans la zone orange du plateau. C’est fluide, c’est sympa, bien, bien, bien…
Voici à quoi ressemble le plateau en fin de première saison (on le voit parce que nos tuiles vertes de chasse, décalées de gauche à droite, ont atteint la tuile de volcan dite « Festival »). On va donc décompter les 3 tuiles de fin de saison (en haut à droite de ma photo), et éventuellement la tuile personnelle mise de côté…
La fin de saison est bien là, pas de doute, on va retourner les 3 tuiles du haut sur leur autre face puis basculer la tuile de volcan à gauche pour attaquer la seconde saison…
Très très bon moment, oui…
Fin de de la deuxième saison. Il est intéressant de noter qu’on peut -presque- toujours prendre des tuiles plus haut que la première à venir (à la chasse mais pas que), juste en dépensant du taro pour se le permettre…
Fin de la troisième saison, il n’en reste donc plus qu’une seule… Les scores sont assez serrés, non ?
Jog revient sur la puissance des tuiles noires, sources de PV, que nous n’utilisons certainement pas à leur juste qualité : en effet, et c’est une très belle trouvaille de l’auteur, plus vous en faites (montée du disque orange de David juste à côté par exemple), plus vous aurez le droit de réaliser plusieurs fois une nouvelle tuile. En d’autres termes, si vous avez un X3 à côté de votre disque, vous pouvez réaliser 3 fois les conditions de la tuile que vous prenez ensuite, pour empocher 3 fois les PV… Vraiment fort et intéressant en effet !
Le plateau en fin de 4ème saison, juste avant le décompte des tuiles de PV et la tuile personnelle…
Le décompte de chaque fin de saison est tout simple…
Et voici la situation finale…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Piste Animaux Total
Grissom87 (orange) 74 1 75
Ludo le gars (vert) 91 3 94

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La fluidité et la simplicité du jeu : on y joue tranquillement, assez zen,
– Le système de chasse, avec les tuiles qui se décalent sur l’autre colonne, et la possibilité de payer pour en prendre une plus haut,
– Les tuiles des autres pistes qui sont retournées et replacées en haut des colonnes une fois choisies,
– L’impression qu’on peut aller au bout d’une stratégie mono-animal (à tester),
– La taille de la boîte, vraiment mince et petite, super pratique pour être emportée, et avec un jeu d’une jolie profondeur,
– L’envie d’y revenir

On a moins aimé
– La difficulté pour lire le plateau quand même,
– Le thème et les illustrations, pas toujours du goût de tout le monde (n’est-ce pas El Grillo ?)…

————————————————————————————————————
BRUXELLES 1897

Bruxelles 1897 avec une bouteille de kriek brassée à Bruxelles et dégustée par David ! Quoi de plus normal ? Je vous avoue que je suis impatient que David m’explique la règle de ce jeu, lequel fait suite à l’excellent Bruxelles 1893 sorti en 2013…
Le playmat vendu à Essen est vraiment juste idéal / parfait pour s’adonner au jeu, offrant un confort de jeu inégalé (zones de pose des cartes, tapis antidérapant, …).
Voici la mise en place de la partie, pour notre première manche sur les quatre durera la partie. Chacun dispose d’un set de cartes d’architecte qu’il va utiliser pour récupérer des cartes de divers types (voir le dos coloré) et scorer des PV. Il y a plein de similitudes avec le Bruxelles d’origine, on n’est pas perdu quand on attaque celui-ci…
Je possède 4 francs belges pour démarrer, un noble de base qui donne 4 francs belges si on l’active, mon set de cartes (vertes, forcément) et le marqueur collector de premier joueur…
Le même marqueur vu de plus près…
En cours de première manche… Comme dans le jeu originel, on pose une carte autant pour prendre celle qu’on récupère que pour gagner la majorité sur une colonne (pour le bonus bleu d’en bas) ou les PV liés au blason formé par 4 cartes adjacentes assemblées. Un truc sympa : on paie autant de francs belges que la valeur de la carte posée (sachant qu’elles sont bifaces, donc à chacun de voir)…
Pour cette première manche, donc, on voit nettement que David empoche le bonus de la première et de la quatrième colonnes (majorité en valeur des cartes rouges), alors que je m’octroie celui des colonnes 2 et 3. Ensuite, on récupérera des PV pour les blasons entiers formés avec 4 cartes adjacentes…
Et on recommence, ainsi, pendant 4 manches en tout. A noter que, sur notre partie certainement atypique, on n’a eu que très peu de cartes d’œuvres d’art, ce qui a limité nos moyens financiers puisqu’on n’en avait pas à vendre…
Finalement, le jeu prend de la place pour un jeu de cartes ! En fait, on n’a jamais l’impression de jouer à un jeu de cartes. On a plutôt l’impression de jouer à un jeu de plateau sur un tapis spécial.
Mise en place de la dernière manche…
On est au bout de cette partie ! Je reteindrai aussi l’utilité maligne de la prison, qui accueille à chaque manche le joueur qui a joué le plus de cartes auprès des cartes Bruxelles en haut, puisque si on a beaucoup de cartes en prison, on n’en a plus beaucoup pour les miser en bas ! Certes on peut en récupérer, mais ça peut être couteux…
La zone finale de David…
La mienne…

Durée de la partie : 1 heure – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de la partie :

Piste Maisons Matériaux Expositions Bonus Total
Grissom87 (rouge) 28 8 0 0 4 40
Ludo le gars (vert) 36 10 4 2 2+6+0 60

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le look des illustrations, dans la veine du premier opus, même si GAG a changé d’illustrateur !
– La qualité incroyable du matériel +++ : les cartes, le playmat et la figurine de premier joueur, wahouh !
– Le montant à payer qu’on choisit en fonction de la face de la carte jouée,
– Les coups d’enfoirés qu’on peut faire en rushant sur l’argent par exemple ou en laissant son adversaire (à deux joueurs) se faire embarquer souvent en prison,
– Les diverses raisons pour lesquelles on joue une carte

On a moins aimé
– La taille de la table requise pour jouer : est-ce vraiment un jeu de cartes ?
– Les ressemblances très fortes avec le jeu originel, trop ?
– La difficulté (pour moi) de mémoriser la règle si je voulais l’expliquer à d’autres sans m’y référer…

————————————————————————————————————

2 commentaires à propos de “[27/10/2019] Kingdom of Middag, Bruxelles 1897”

  1. Extrême gentillesse de l’auteur de Kingdom of middag, joli jeu très fluide et ingénieux un vrai grand plaisir ludique…
    Bruxelles 1897 c’est génial…malin, mechant lol…et Le playmat serieux…Donne envie de ressortir son glorieux aîné…

  2. Mea culpa grosse boulette de ma part sur le joueur neutre a deux joueurs..qui compte dans majorités pour valeur de 2, merci à celui qui m’a signalé cette erreur..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − six =