[27/10/2021] Maracaibo – Histoire 6

Cela faisait déjà 1 mois et demi que nous ne l’avions pas ressorti ! Nous n’en croyons pas nos yeux… Franchement, nous aimerions avoir plus de temps, en semaine normale, pour y retourner, mais ce n’est pas très facile de dégager 4 heures environ (installation et rangement inclus) lorsqu’il y a des devoirs et d’autres tâches à réaliser le mercredi après-midi surtout…
Profitons donc de nos vacances scolaires pour nous régaler sur Maracaibo – Histoire 6 !

MARACAIBO – HISTOIRE 6

Le verso du plateau, vous ne l’aviez jamais vu hein ! C’était l’occasion pour une fois, juste avant de mettre en place notre partie intitulée Histoire 6…
Retour sur les cartes Histoire qui se présentent à l’étalage… Nous allons continuer d’essayer d’enrayer la pandémie dans les Caraïbes, en défaussant des paires d’herbes médicinales. Nous allons, pour ce faire, accompagner le Docteur Edwards à St Kitts (lieu n°7) en veillant à ce qu’il ne lui arrive rien de fâcheux…
Leila opte pour une carte de carrière basée sur le courage : des quêtes, de l’influence dans deux nations et, surtout, une belle progression sur la piste d’exploration…
De mon côté, je me lance aussi sur une carte de carrière (le courage) qui fera la part belle aux quêtes et au parcours sur la piste d’exploration ! Ça va se battre je pense… Également, mais ça c’est souvent plus facile, je vais tenter d’améliorer mon bateau un maximum !
La partie a débuté avec votre serviteur en premier joueur : premier arrêt à Santiago pour chacun de nous, avec défausse d’un tabac, amélioration de son navire, prise d’un espion et une action de village (pose d’un espion ultra-important pour ma stratégie sur le lieu n°9 en ce qui me concerne)…
Comme à son habitude, Leila va rapidement réaliser la tuile Histoire sur le lieu n°7 ! De mon côté, je sens que je ne vais pas traîner et aller directement sur le lieu n°9 de mon espion posé juste avant : ça sent l’exploration à outrance (avancée de 3 cases)…
On est carrément bien là tous les deux…
Je surprends Leila en ne jouant pas du tout comme d’habitude, filant devant, allant rapidement jusqu’au lieu n°18 où je défausse 2 herbes pour retirer la tuile d’épidémie ! Mon gain est faible, 2 PV, mais ce qui est fait n’est plus à faire…
Fin de la première manche, très rapide puisque jouée en 30 minutes seulement…
Les événements ne s’enchaînent pas franchement comme on l’aurait aimé… Bon, on doit se décider. Alors on opte sans hésitation pour accompagner le Docteur Edwards au marché de Petit Goâve, histoire de ne pas tomber dans l’éventuel piège de partir à la poursuite des pirates et qu’ils nous attaquent pour kidnapper le Docteur !
La carte Histoire n°36 lue, nous devons lire et appliquer la carte Histoire n°37, laquelle va nous faire ajouter une nouvelle tuile héritage (L15) sur le plateau (lieu n°19). Il va nous falloir au moins deux manches pour parvenir à la compléter…
Je poursuis ma stratégie « à fond sur la piste d’exploration » au grand dam de Leila qui traîne derrière et ne parvient pas à me rattraper ! Cette tuile de quête glanée sur le chemin m’a permis de poursuivre mon exploration de 3 + 1 cases supplémentaires au maximum ! Ça couine chez la demoiselle…
Je suis pratiquement arrivé au bout du parcours pour la deuxième manche et ai posé un jeton suite à ma défausse d’un espion pour la tuile du lieu n°19. Comme vous le voyez, Leila a son bateau sur le lieu n°14 et ses choix se restreignent : elle sait qu’au tour suivant je vais me déplacer sur le dernier lieu avant le décompte…
Fin de la deuxième manche…
Le dos de la carte Histoire n°37 est on ne peut plus light… On va donc lire la carte n°38 qui nous oblige à défausser la carte n°25 puisqu’on ne peut plus fabriquer de remède (paire d’herbes médicinales). C’est super dommage car nous n’avions plus qu’un seul village concerné et on rate de très peu les effets du dos de cette carte… 🙁
Bon, et bien, pas le choix, à présent on va tenter d’apporter deux maïs sur le lieu n°19 !
Je file à nouveau tout seul devant et exécute les tuiles de ville avant Leila, donc j’en profite pour améliorer mon navire ce qu’elle a bien du mal à faire… Sur la piste d’exploration, j’ai empoché la tuile de quête du Hollandais Volant, laquelle me rapporte 8 PV et une capacité d’une carte en main supplémententaire, ce qui porte mon total à 7 avec l’enlèvement des deux jetons sur le navire pour avoir 2 cartes supplémentaires en main…
Je suis promu Amiral !
Après avoir tergiversé pas mal, au moment de clore ou non la manche 3, j’ai finalement temporisé un tour, en défaussant toute ma main de cartes, dans le but d’obtenir les 2 maïs requis pour la réalisation de la tuile Histoire n°3. Ça a été très juste (j’en ai pioché pile 2 sur les 7), mais c’est passé ! Du coup, je pose aussi un espion sur la tuile du lieu n°19, histoire qu’on s’approche de la réussite de cette tuile…
Ah, ah, ah… Au final, c’est Leila qui vient terminer cette tuile en y posant le dernier espion requis (j’en ai posé deux et elle un, mais on considère que c’est elle qui l’a terminée)…
Fin de la troisième manche. C’est amusant de constater qu’on a le sentiment d’être en fin de partie et non seulement troisième manche, probablement parce qu’on a l’impression d’avoir mené au bout pas mal de choses… Vous remarquerez que j’ai investi dans un premier bâtiment de prestige qui récompensera de 12 PV ma progression sur la piste d’exploration en fin de partie.
Voici les 4 bâtiments de prestige sur lesquels nous pouvons nous placer lors de la quatrième et dernière manche. En ce qui me concerne, je sais très bien que je vais tout faire pour aller mettre un de mes espions sur le troisième, celui qui rapporte 3 PV par jeton violet empoché (j’en ai déjà 3 sur 5 et sais très bien comment récupérer les 2 derniers)…
Au niveau de la progression historique, nous voici avec une nouvelle tuile héritage particulièrement originale : lorsqu’on dépense 10 ou 11points d’armes lors d’un combat, on peut aller placer un cube de possession de la nation concernée sur cette île qui lui appartiendra désormais ! Cher mais lucratif aussi : 3 points d’influence dans cette nation + 8 sous… Par contre, clairement, vouloir s’en servir modifierait trop mes axes stratégiques personnellement et je pense qu’il en est de même pour Leila. On verra à la prochaine partie…
Nous voici en route pour Portobello, accompagné encore une fois du Docteur Edwards, toujours pour des herbes…
Cette fois Leila semble vouloir se déplacer plus rapidement que son père… mais pas trop quand même car elle a de sérieux objectifs pour revenir dans la partie (j’ai le double de ses PV) !
Il faut dire que, de mon côté, j’avais deux options : soit filer comme un fou devant, histoire de clore la partie en 3 tours (3 progressions de 7 cases par exemple), soit essayer de remplir quelques objectifs finaux et moins frustrer la demoiselle. J’opte pour cette deuxième solution et m’impose de construire les trois cartes suivantes : le bâtiment de prestige lié aux jetons violets (coût : 18 sous) + « Envahir un village » (coût : 13 sous) + « Gouverneur » (coût : 18 sous). Oui, vous avez bien compté, cela fait un total de dépenses prévisionnelles de 49 sous !!! Sachez que j’en ai déjà 42 en stock à cet instant et que je vais devoir glaner les 7 manquants d’une manière ou d’une autre. Intéressantes réflexions…
Oui, d’accord, Leila est arrivée avant moi au bout de la piste d’exploration et elle marque 10 PV. Dans le même temps, j’avais temporisé pas mal, histoire de scorer 4 PV + 4 sous, puis 6 PV, avant de me dire que j’irai au bout pour les 8 PV qui me tendent les bras. Le fait d’avoir une action de village en récompense me plaît beaucoup d’ailleurs : je vais m’en servir pour construire une de mes deux dernières cartes visées, la dernière sera faite au début du décompte final…
Vraiment, c’est super plaisant d’avoir le temps, en vacances scolaires, de passer d’aussi bons moments sur un aussi bon jeu !!! 😉
Et j’aime faire couiner ma fille… Allez donc voir la vidéo ci-dessous pour vous en convaincre ! 😉
Je termine la manche en allant sur le lieu n°20 pour réaliser ma dernière exploration et construction de mon avant-dernière carte. Leila n’a plus que deux coups avant d’aller sur ce même lieu si elle veut réaliser un combat…
Fin de partie sur ce tour ! Le décompte final peut avoir lieu…
Les éléments de Leila une fois la partie terminée… Peu de cartes construites, certes, mais plus que moi quand même ! On a, en fait, joué totalement différemment de d’habitude et c’est plutôt top…
Ma zone finale…
A noter que nous n’avons même pas été réaliser la carte n°41 sur le lieu n°15, donc nous repartirons de cette situation pour la partie à venir…

Durée de cette partie : 3 heures 30 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de la partie :

Décompte final
Piste Carte Revenus Cartes construites Cartes de prestige Nations Total
Leila (bleu) 71 0 1+20 23 12 6+25+0+6 164
Ludo le gars (vert) 117 0 2+18 19 12+15 3+10+12+4 212

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La non nécessité de retourner dans les règles après 1 mois et demi quand même, même si les automatismes ne sont plus forcément là, ça revient vite quand même !
– La partie assez atypique du jour : rythme effréné pour mon navire (3 manches sur 4) et très peu de cartes construites,
– La très grosse envie d’y revenir dans les jours qui viennent, histoire de profiter du très grand plaisir ressenti et de manière immédiate cette fois…

On a moins aimé
– ?


————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[27/10/2021] Maracaibo – Histoire 6”

    • Mais j’espère bien ! Ne vous privez pas : le jeu en vaut la chandelle et même si la narration est assez convenue, ça donne pas mal (mieux que Newdale sur ce point en tout cas)…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = douze