[27/03/2002] Die Neuen Entdecker

Participants
– Julie, qui apprécie tout particulièrement ce jeu,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Cette partie d’Entdecker démarre sur les chapeaux de roues, avec une situation rocambolesque qui débute dès le premier tour : sur un point d’interrogation je tire un bateau pirate, ce qui met mes réserves financières initiales à mal. Et les choses ne sont pas près de s’arranger puisque les 2 prochains sont également des bateaux pirates, suivi d’une tempête et à nouveau d’un bateau pirate !!! Quand la malchance se conjugue avec le tirage de dé, il contribue à favoriser l’autre joueur : Julie atteindra en cours de partie le total vertigineux de 27 pièces d’or…

La suite de la partie est idéale pour tester des stratégies inédites, dues à la spécificité du contexte : me placer sur le maximum de premières cases de chemin, tout en tirant des points d’interrogation, rechercher l’égalité sur les îles car cela est mieux qu’une infériorité…
Tout cela est d’autant plus vrai que sans argent, et avec une telle avance pour Julie sur ce point, il convient de se faire une raison et de prendre des risques maximaux, en se posant perpétuellement la question : est-il raisonnablement possible d’imaginer gagner une partie avec un tirage de dé déficitaire à chaque tour ? La suite de la partie nous apportera un  élément de réponse.
Pour ne pas faire dans le mesquin et la demi-mesure, je récupère encore un bateau pirate (le dernier) et quelques tempêtes…

Sur la fin de partie, les scores me sont favorables avec une quinzaine de points d’avance. 3 îles de taille respectables se profilent avec un nombre d’éclaireurs très important pour Julie. C’est pourquoi je tente de clore rapidement la seule des 3 où je suis majoritaire, dans l’optique de récupérer mes pions et d’en disposer pour la taquiner sur les 2 autres.
Je parviens à découvrir l’île en 2 ou 3 tours, notamment parce que Julie commet l’erreur de tergiverser sur ses intentions : que faire ? Je marque des points portant mon avance à 2à ou 25 points et je tente avec succès de prendre la suprématie sur l’une des 2 dernières îles. La plus petite, certes, mais tout de même, avec les problèmes d’argent que j’ai rencontrés, je peux m’estimer satisfait.
Julie découvrira la dernière île, ce qui lui permet de se rapprocher joliment aux scores (13 points de retard avant le décompte final des chemins)
.

Décompte final
Je gagne la partie avec un total de 127 points à 99. Au niveau des chemins, la répartition est la suivante :
– Julie :5, 5, 5, 10 soit 25 points
– Ludo le gars : 10, 15, 15 soit 40 points.

Débriefing
Cette partie aura prouvé qu’il est parfaitement possible de gagner même en tirant le dé à chaque tour. En ce sens, elle est essentielle pour comprendre la philosophie de Die neuen Entdecker, et restera comme un fondamental de ce jeu.

Cette partie aura également mis en évidence la forte part d’aléatoire inhérente à ce jeu : tirer 4 bateaux pirates et 3 tempêtes lors des premiers tours, accompagné de 3 richesses de 5 points et d’une de 10 points pour la mise en place des chemins est une situation catastrophique qui mérite vraiment le détour… Et pourtant, il est possible de gagner malgré tout en appliquant quelques axes stratégiques :
– Quand l’adversaire a 15 pièces d’avance, il n’y a aucune raison de se restreindre lors du tirage de l’ancre sur le dé : pour inverser les rôles, vous avez vraiment le temps !
– Il est parfois judicieux de ne pas placer tous ses éclaireurs sur le plateau, pour pouvoir choisir le nombre présent sur chaque île : par exemple, si pour vous attribuer définitivement un chemin, il vous manque 1 éclaireur, il est inutile d’en disposer de 2 sur une île qui se découvre. En effet, où placer le deuxième sans éveiller la suspicion de votre adversaire sur les chemins lucratifs ?
– Il est nécessaire de se concentrer sur 3 chemins seulement, mais les plus intéressants : un chemin de 15 points équivaut à 3 chemins de 5 points…
– Il est pertinent de marquer le plus de points au fur et à mesure, en se battant sur chaque île, au risque de faire égalité, pour minimiser l’écart entre les scores.
– Il ne faut pas hésiter à tirer des tuiles de points d’interrogation, car franchement il n’y a rien à perdre, et peut-être que cela rapportera de précieuses pièces d’or…

En bref, cette partie aura brillé par son côté novateur et restera comme un excellent souvenir ludique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre + = 9