[27/03/2004] Time Pirates

Participants
– Jérôme, qui choisit ce jeu pour poursuivre la soirée,
– Lolive, qui m’étonne de se laisser conduire à jouer à ce jeu, sachant qu’à Essen mon achat le surprit,
– Sophie, qui a déjà joué à ce jeu une fois, mais qui se montre incapable de nous expliquer la règle : allez, allez, on se motive ma p’tite dame 😉
– Ludo le gars, votre serviteur,

Déroulement de la partie
La faible fréquentation de notre thématique « Aux Frontières du Réel » ne joue pas en faveur d’un gros jeu bien lourd, car notre motivation s’est un peu émoussée en cette seconde partie de journée. Aussi, nous suivons Jérôme dans son idée de tester ce jeu d’Alan Moon, l’un de ceux qui n’attirent pas trop de prime abord, mais qui pourrait constituer une bonne surprise…
Jérôme se coltine la règle, alors que Sophie nous surprend à ne pas réussir à nous l’exposer ; quant à moi, je suis franchement en retrait, avec un mélange de fatigue et de symptômes de fièvre.
Voilà le contexte de cette partie, et j’ajoute encore un point important, qui modifiera peut-être notre sensibilité du jeu : Jérôme s’est trompé sur un point de règle assez crucial en autorisant le restockage unique de l’époque où se trouve notre pion à condition d’être seul, alors que la « vraie » règle impose le remplissage d’une époque où ne se trouve aucun pion pirate (y compris le sien) ! On comprend aisément que cette erreur a peut-être aidé chacun de nous à ramasser les objets intéressants immédiatement, puisqu’une fois sa propre époque rechargée, il ne restait plus qu’à se servir…
Enfin, je vous relate malgré tout cette partie finalement très sympa.


La fameuse séance d’explication de règles de Jérôme
est un grand moment d’anthologie ludique 😉


Une vue du plateau une fois chaque pion joueur placé. Le pion
jaune de Jérôme se trouve au XVème siècle (en
bas à gauche) avec 4 objets disponibles, le pion noir de Lolive
se trouve au Xème siècle (en haut à droite) avec
3 objets disponibles, le pion rouge de Sophie se trouve au XIXème
siècle (en haut à gauche) avec 5 objets (dont le seul blanc
du plateau) et mon pion vert se trouve au XVIIème siècle
(à gauche) avec 5 objets disponibles mais surtout un passage temporel
en direction de l’époque où se trouve Sophie, et comme je
suis premier joueur, je vais récupérer tranquillement l’objet
blanc. La police, quant à elle, débute la partie au XXIIIème
siècle (en haut) où se trouve agglutinés 7 objets…


Une vue du plateau en fin de première année, où
l’on peut s’apercevoir notamment que Sophie a eu le temps de convertir
ses objets oranges en un contrat intéressant (valeur 6 points),
avant que le 8ème jeton police rejoigne le plateau (ligne de jetons
noirs et rouges en bas du plateau)…


Une vue de mes objets ramassés en cours de 3ème année,
à un moment où j’ai compris un point important : les objets
double-flèches sont très puissants puisqu’ils permettent
d’échanger des jetons avec un autre joueur sans qu’il puisse refuser.
Ainsi, en quelque sorte, mes 4 objets ci-dessus peuvent être considérés
comme étant de la même couleur, ce qui me réserve
un contrat de grosse taille à moyen terme. Très utile, cette
technique d’échange me paraît essentielle pour gagner…


Une vue de mes contrats réalisés, avec le positionnement
de mon contrat blanc sur la ligne de mes contrats violets, histoire de
m’en assurer la première place…


Un petit roupillon et ça repart. Enfin, on espère…


Jérôme s’apprête à
réaliser un contrat rouge, pendant que Lolive, au fond, semble
méditer sur la destinée d’un pirate du temps, qui parcourt
les époques à la recherche des oeuvres d’art les plus
lucratives. On peut remarquer également la jolie collection d’objets
oranges devant Sophie (4 en tout) qui peuvent, peut-être, lui
permettre de réaliser un gros contrat, à condition que
personne ne lui souffle celui qu’elle vise et que personne ne procède
à des échanges d’objets avec elle en utilisant les objets
avec le symbole double-flèches…


Dans la dernière partie de la seconde
année (il ne manque ici que 2 jetons police), la tension monte
d’un cran : aurais-je le temps de convertir mes jetons oranges placés
devant moi ? Lolive (en bas à gauche de la photo) pourra-t-il
convertir ses 4 jetons bleus et ses 2 violets ? Bref, on mesure bien
qu’il faut pouvoir le faire pour ne pas perdre bêtement des points,
mais doit-on pour autant se rabattre sur des contrats inférieurs
? Dernière remarque : aucun de nous n’a encore réalisé
de contrats blancs, Sophie sera la première à le faire…


Une vue de la configuration finale du jeu, une
fois que la police en a décidé ainsi…

Décompte final
Durée de la partie : 30 minutes – Mise en place du
jeu : 10 minutes – Explication des règles : 75 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 64 points, devant Lolive
avec 60 points, Sophie avec 55 points et Jérôme avec 54 points.
Le détail est le suivant :

Année 1
Année 2
Année 3
5 couleurs
Majorités
Total
Jérôme
10
16
24
2
2 (orange)
54
Lolive
14
14
28
0
4 (rouge, vert)
60
Sophie
12
18
23
0
2 (bleu)
55
Ludo le gars
14
18
28
2
2 (violet)
64
Total
50
66
103
4
10
233

Débriefing
Time Pirates est un jeu qui nous a fait vraiment passer un bon moment, avec
un déroulement très fluide et assez tactique. Tous les joueurs
ont bien aimé le jeu et Jérôme, tout particulièrement,
qui va bientôt commencer à penser que son auteur favori est Alan
Moon…

Au niveau des enseignements du jeu, il ressort plusieurs points clés
:
– Les jetons double-flèches sont extrêmement puissants : ils permettent
de réaliser des échanges intéressants à condition
de réaliser un contrat dans le même tour (sinon les joueurs ainsi
« volés » ne vont pas se priver pour vous rendre la pareille
!),
– Les contrats blancs sont peu intéressants de prime abord (rapportant
moins de points) mais ils sont essentiels pour casser des majorités en
fin de partie. Cependant, je ne suis pas convaincu de leur utilité, car
les majorités ne rapportent que 2 points par couleur,
– La réalisation rapide de contrats lucratifs est à privilégier,
en raison de leur intégration à chaque décompte successif
(un contrat de 7 points réalisé lors de la première année
rapportera 21 points au total),
– Le fait de s’être trompé sur la règle de remplissage des
époques n’a pas eu d’incidence majeur sur le jeu puisqu’on en a tous
bénéficié. Cependant, les scores sont peut-être plus
élevés que la normale, puisque l’on a pû, ainsi, collecter
plus facilement les objets souhaités.

Au final, ce jeu est une bonne surprise et je le ressortirai avec grand plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 × = quarante deux