[27/11/2004] Himalaya

Participants
– Jérôme, chef de tribu Tamang (rouge), et qui devient un vrai spécialiste de cette gamme Tilsit,
– Sylviane, chef de tribu Sherpa (bleu), qui s’attaque là à un jeu d’une autre dimension que ceux auxquels elle a joué jusqu’alors,
– Romain, chef de tribu Bhotia (violet),

– Ludo le gars, chef de tribu Dolpo-Pa (écru), votre serviteur.

Déroulement de la partie
Tilsit a sorti 2 jeux pour Essen cette année, Skaal du docteur Mops et Himalaya de Régis Bonnessée, et c’est ce dernier jeu qui sort sur la table ce soir, lors de notre thématique spéciale jeux d’Essen. A noter que Skaal, lui, est sorti 2 ou 3 fois dans la journée sur les autres tables.
N’ayant pas lu les règles de ce jeu, je me lance dans une lecture exhaustive du livret de règles, très bien fait et clair au demeurant, puis nous attaquons la partie après une demi-heure environ.


Histoire de ne plus revenir sur le sujet par la suite, montrons une
bonne fois pour toutes combien la qualité d’édition de ce
jeu laisse à désirer : des yacks bancals, des boursoufflures
sur le plateau, des stickers pour numéroter les villes et je vous
fais grâce d’une photo montrant la non fixation des paravents…


Agréable, ce jeu ne requiert de la réflexion que pendant
les 2 minutes autorisées pour la programmation de ses actions.
Après, la phase de résolution, action par action, s’enchaîne
sans explosion de neurone…


Une vue générale du plateau en cours de second tour
de jeu…


Une vue générake en fin de 8ème tour, lors de
la phase d’inventaire…


Une vue précise de la situation lorsque j’honore la commande
vitale et providentielle (elle vient d’être mise en place) du village
n°17 : je vais donc pouvoir placer 3 pions délégation
dans la région du haut où se trouvent 2 pions rouges de
Jérôme et passer ainsi majoritaire politiquement dans cette
région (les pions bleus de Sylviane seront éliminés
suite à son éviction liée à une influence
religieuse trop faible)…


Une vue de mon butin une fois la partie achevée…


Le jeu est mis en place pour cette partie : les villes 5, 6, 8, 10
et 14 contiennent des ressources, les villes 2, 7, 9, 17 et 18 contiennent
des commandes à honorer, chaque joueur a placé sa caravane
sur l’une des villes du plateau et nous sommes tous en possession d’un
set de 6 tuiles d’action, de 5 Stupas et d’une vingtaine de pions de délégation…


Un exemple de séquence de programmation issue de mon paravent
(de gauche à droite) : tout d’abord ma caravane va réaliser
une transaction dans le village où elle se trouve, puis elle empruntera
un chemin de terre, puis elle réalisera une nouvelle transaction,
puis elle empruntera une piste de glace, puis elle réalisera une
autre transaction et enfin elle poursuivra sa route sur un chemin de terre…


Une vue rapprochée à un moment crucial pour la récupération
du cube d’or de la ville 6 : Jérôme (en rouge), qui était
placé à 2 villages, commet l’erreur de s’arrêter dans
le 1er village pour y honorer une commande avant de se diriger vers le
village n°6, juste le temps que j’y aille directement (placé
aussi à 2 villages mais c’était à lui de commencer)
pour le récupérer sous son nez et faire demi-tour pour prendre
un sel dans le village n°5…


Une vue de dessus de devant et derrière mon paravent lors de
l’ultime tour de jeu : j’ai prévu de réaliser une transaction,
puis de parcourir un sentier de pierre et enfin de réaliser la
dernière transaction qui devrait me permettre de l’emporter, en
plaçant de précieux pions délégation…

Cliquez pour agrandir !
Une vue de la configuration finale de la partie, juste avant que l’on
procède au décompte final et aux éliminations successives
liées à la religion puis à la politique. A noter
que j’aurais pu aussi bien éliminer Romain de la course mais j’ai
jugé que Jérôme était plus fort que lui en
influence économique, puisque Romain a placé tous ses pions
Stupas et délégations, alors qu’il en reste encore à
Jérôme (j’ai donc supposé que ce dernier avait pris
plus de disques de commandes derrière son paravent et qu’il avait
peut-être plus de récompense liés aux inventaires)…

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure et 30 minutes – Mise
en place du jeu : 10 minutes – Explication des règles : 30 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 37 points en influence économique,
devant Romain avec 29 points, Jérôme éliminé politiquement
et Sylviane éliminée religieusement.
Le détail est le suivant :

Influence Religieuse
Influence Politique
Influence Economique
Jérôme
5
2
17
Sylviane
4
non étudiée
3
Romain
11
3
29
Ludo le gars
8
3
37

Débriefing
Himalaya m’aura fait une très bonne impression ce soir, alors qu’il semble
que Jérôme certainement et Romain peut-être se montrent plus
réservés sur ce jeu qu’ils ont trouvé trop hasardeux. Je
pense que ce jeu est une réussite car il est très agréable
à pratiquer et qu’il est joli une fois en place, et enfin que le hasard
de la pioche des tuiles peut être facilement corrigé à l’aide
de cartes numérotées obligeant à ce que les villes ne sortent
pas deux fois.

J’ai été impressionné par le plaisir pris en jouant à
ce jeu et particulièrement par deux facettes très intéressantes
:
– L’ordre de collecte des ressources dans les villages se fait en ordre croissant
de leur rareté, ce qui génère de jolies tentatives de bluff,
avec des moments où l’on attend, d’autres où l’on passe devant
et où on revient, …
– Le système extrêmement vicieux des scores est un régal,
car si on peut bien visualiser qui sera éliminé au niveau religieux,
donc on connaît également l’éliminé au niveau politique,
on aura bien du mal à estimer qui est le plus fort en influence économique
(la preuve, je me suis trompé et j’ai éliminé Jérôme
alors que Romain était le plus dangereux…)
Je note, également, qu’il est fondamental de placer suffisamment de pions
délégation pour être à l’abri d’une élimination
prématurée, mais que les jouer trop vite risque de mener à
des prises de majorité en fin de partie sur lesquelles on ne pourra pas
revenir… Subtil et passionnant.

Au final, j’ai vraiment hâte de ressortir cette boîte et j’essaierai
probablement de ne pas tirer totalement au hasard l’ordre des villes alimentées,
juste pour voir si le jeu en sort amélioré. En revanche, je ne
suis pas trop tenté par les règles dites avancées, qui
ne semblent pas vraiment apporter grand chose à la règle de base
et qui risque de le rendre plus chaotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 × quatre =