[28/07/2019] Palm Island

———-
Avertissement : le compte-rendu de partie qui suit fait partie d’une sélection d’articles réduits au strict minimum, suite au piratage de mon site à l’été 2019, m’ayant contraint à différer leur écriture (une cinquantaine de retard…).
Vous y trouverez une introduction, des photos nombreuses (comme toujours), un condensé de mon avis sur le jeu (durée, plus et moins), mais pas autant de textes en-dessous des photos qu’à l’accoutumée.
Je vous remercie de votre compréhension et n’hésitez pas à réagir dans les commentaires…

———-

Forcément, après notre partie décevante de 8 jours auparavant, il fallait que je rejoue à Palm Island, tant Leila l’avait apprécié au gîte…

J’ai consciencieusement lu la règle cette fois et ça a tout changé ! Deux erreurs, au moins, avaient été commises la première fois :
– Une carte de ressource qui réapparaît devant le paquet de cartes doit être immédiatement défaussée à l’arrière,
– A son tour, on peut jouer la première ou la deuxième carte qui se présente (et non pas obligatoirement la première), mais si on ne veut pas (ou ne peut pas), on doit défausser à l’arrière la première carte.

Bien, me voilà donc fin prêt pour y jouer en solo, même si je ne suis pas hyper fan de jouer tout seul…

PALM ISLAND

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores de la partie :

Score total en étoiles
Ludo le gars 25

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le mécanisme très novateur des cartes qui deviennent des ressources et qui peuvent aussi se tourner de diverses manières…
– Le format idéal pour un petit jeu solo bien malin.

On a moins aimé
– Toujours pas très fan, personnellement, des jeux en solo…
– Quelques difficultés à mémoriser les cartes qui arriveront et, donc, bien anticiper leur coût de construction.

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux − = 1