[28/10/2021] Maracaibo – Histoire 7

Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud ! Et , accessoirement, quand le jeu est déjà sur la table 😉
Revoici donc Maracaibo – Histoire 7, l’épisode suivant de notre fantastique campagne !

MARACAIBO – HISTOIRE 7

Sitôt la partie précédente, de la veille pour être précis, terminée, nous nous embarquons dans la suivante ! Il faut profiter du fait que le jeu est déjà installé et qu’on a toute la règle et la situation de l’histoire en tête…
Les choix de Leila pour démarrer, avec la carte de carrière dite de gloire, faisant la part belle aux combats et influence sur les nations, sans oublier un gros challenge sur les quêtes je trouve…
Je suis étonné qu’elle n’ait pas conservé l’autre carte, qu’elle me montre après coup, à savoir une de celles qui incitent à développer son navire…
De mon côté, j’ai décliné l’une des deux cartes de carrière que j’avais piochée, à savoir axée à fond sur l’exploration. Je n’avais pas envie de jouer une partie similaire à la veille.
Du coup, je sors de ma zone de confort et vais jouer la carte de carrière « Anglais », tout en sachant que je vais galérer comme pas possible pour avoir des cartes d’espions à jouer…
Nous en étions restés là… nous y sommes toujours ! 😉
Leila est première joueuse et démarre plutôt classiquement. De mon côté, je n’ai pas de tabac en main (pfff… la loose !) alors je mise sur un autre départ : un maïs dépensé pour réaliser l’action de la ville où se trouve mon bateau, ce qui, directement, me permet de libérer un deuxième jeton et d’empocher 5 sous (mon choix sur le navire).
Leila prend une influence espagnole, empruntant une route maritime différente de l’habitude.
Compter ses sous, compter ses sous, … 😉
En fait, elle m’inquiète bien aujourd’hui, en l’occurrence parce qu’elle construit le fossoyeur et qu’elle va tenter, pour le rentabiliser, de retirer du plateau un maximum de cubes, ceux des anglais tant qu’à faire !
Nous voici en fin de première manche, lors de laquelle j’ai pas mal couiné, ayant dû décliner pas moins de 3 poses de jetons en raison de la ressource non possédée en stock dans ma main !
Leila est au taquet sur l’influence espagnole, tandis que je tente de bien figurer avec les anglais, ma stratégie principale…
Elle s’en sort tellement bien qu’elle réussit son deuxième niveau de carrière avec un réel talent !
C’est amusant : c’est moi qui valide la carte Histoire sur ce coup !
Le gros coup des anglais : je parviens à poser un cube blanc sur cette île contre un total de 10 armes, empochant au passage 3 influences sur cette nation et 8 sous ! J’ai l’impression que je sors un peu la tête de l’eau…
Fin de deuxième manche et Leila vire en tête…
Ma stratégie Full English se développe…
Lecture du verso de la carte Histoire et de la suivante, après qu’on a choisi d’accompagner le Docteur Edwards malgré ses réticences : on veut le protéger coûte que coûte !
La fin de la carte n°43 ne nous incite guère à l’optimisme cependant…
Carte n°44 très fournie et avec une nouvelle tuile Héritage à aller placer à Santa Marta.
On est repartis !
Voici ma combo d’espions des lieux n°6 et 8 dévoilée : je m’arrête sur le lieu n°6, réalise l’action d’espion, laquelle me permet de me redéplacer jusqu’à 3 lieux (don sur le lieu n°8) et de refaire une action principale (donc une seconde action d’espion). Pratique pour aller vite…
Mes trois cartes espions posées, avec notamment celles des lieux suscités…
Leila ne s’étant pas arrêté poser une longue-vue à Santa Marta, on va devoir en poser une chacun lors de la quatrième manche si on veut en remplir la tuile ! Ca me gonfle un peu… Je ne lui fais pas de cadeau et avance mon bateau directement sur le lieu n°19, pour réaliser mon action d’espion, ce qui ne laisse que très (trop !) peu de temps à Leila pour faire tout ce qu’elle escomptait faire avant qu’on termine la manche ! Bien fait… 😉
Le combat que je réalise sur le lieu n°20 me permet de placer un second cube anglais sur l’île contre 11 armes. Là, clairement, ça me coute un bras et demi : 4 points de la tuile + 4 d’armes de mon stock + 3 espions (tous ceux qu’il me restait). Mais je me dis que ça peut valoir le coup…
Fin de la troisième manche… Vous remarquerez, je pense, la lutte incroyable pour la pose des cubes rouges et blancs ! A noter que nous sommes l’un et l’autre au bout d’une de ces deux pistes…
Arghhhh…. Dégoûtés nous sommes, victimes de l’assassinat du docteur que nous avions protégé de toutes nos forces et qu’on nous enlève de manière presque exagérée et illogique (on se dit que ça devait se produire dans tous les cas…).
Leila jubile : elle a atteint, pour la première fois, le bout de la piste de revenu en PV et empoche 20 PV d’un coup !
De mon côté, je suis promu Amiral et reste confiant dans mes forces pour revenir sur elle…
C’est très serré quand même, alors que nos bateaux sont arrêtés sur le lieu n°11…
Tension palpable dans le Paradis Jeux…
Vue générale en fin de quatrième manche, alors qu’il ne nous reste plus que le décompte final à opérer…
Les bâtiments de prestige et, surtout, les pistes des nations sont bien visibles ci-dessus. Vous vous rendez compte du nombre de cubes rouges et blancs posés ?
Les éléments de Leila…
Les miens…
Et voici la lecture du dos de la carte Histoire terminée (celle qui faisait référence à Santa Marta)…
Comme on s’y attendait, une nouvelle ville est découverte ! On s’y rendra lors de notre partie suivante… que nous ne jouerons pas le lendemain pour le coup !

Durée de cette partie : 3 heures 40 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de la partie :

Décompte final
Piste Carte Revenus Cartes construites Cartes de prestige Nations Total
Leila (bleu) 111 2 3+6 40 15 6+4+48+16 251
Ludo le gars (vert) 108 0 2+21 36 16 3+0+24+48 268

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les scores bien bien serrés aujourd’hui : bravo Leila !
– Les combos qu’on se plaît à inventer pour se sortir de situations pas toujours évidentes et progresser vers la victoire,
– Ce mode campagne est décidément toujours aussi plaisant et donne envie de le poursuivre…

On a moins aimé
– L’impression qu’on ne pouvait pas éviter la mort du Docteur Edwards 🙁


————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = quatorze