[28/12/2023] Qwirkle

Aujourd’hui, nous recevons Aline et Gérard pour le traditionnel repas de Noël à la maison. L’occasion était belle de leur offrir un jeu de société, dans la lignée de leurs deux coups de de cœur absolus : Rummikub et Can’t Stop : Qwirkle !
Récompensé il y a plus de 10 ans du prestigieux Spiel des Jahres et de moult autres prix, ce jeu, grand classique s’il en est, est toujours édité par Iello en 2023. Nous allons donc y revenir, plus de 13 ans après en ce qui me concerne, avec l’espoir de (re)trouver un jeu agréable, fluide, tranquille… Le compte-rendu détaillé qui suit vous en donnera mon sentiment…
Bonne fin d’année à tous !

QWIRKLE

Mon paternel prêt à découvrir Qwirkle, un jeu dans la veine de ceux qu’il apprécie de jouer avec sa compagne Aline. Il faut bien le leur montrer !
J’en profite pour vous en résumer les règles.
Chaque joueur pioche une main de départ de 6 tuiles et annonce sa meilleure combinaison (soit couleurs identiques soit formes identiques, mais sans aucun doublon). Ci-dessus, j’annonce 2, tout comme tous les autres joueurs attablés, ce qui désigne Aline en tant que première joueuse (départagé à l’âge)…
Après un tour de table plein.
A son tour, on assemble une combinaison qu’on doit accoler aux tuiles déjà jouées en respectant les formes et/ou les couleurs. On empoche autant de points que de tuiles dans les combinaisons ainsi formées ou allongées. Exemple pour les trois carrés joués ensemble : 3 PV pour la combinaison + 3 PV pour les bleus, donc 6 PV.
Ci-dessus, je réalise ce qu’on appelle un Qwirkle : j’ajoute les trois tuiles orange légèrement décalées en haut, ce qui forme un alignement des 6 tuiles possibles en orange. Je marque 6 PV + un bonus de 6 PV, soit 12 PV en tout !
Et la partie se poursuit ainsi, petit à petit, avec des espaces qui ne pourront jamais être remplis : à la suite d’un alignement de 6 tuiles, entre des tuiles qui ne correspondent pas, … On s’en rend compte au fur et à mesure !
Leila recherche systématiquement le meilleur coup et ce n’est pas chose facile. D’ailleurs, ce sera ma critique principale envers ce jeu : on ne peut pas jouer « relâché » car on doit vraiment trouver le coup optimal, soit en réalisant un Qwirkle, soit en temporisant un peu pour plu tard (à la manière du Scrabble, clairement)…
Lorsque le sac de tuiles est vide, on aborde la fin de partie : dès que l’un de nous aura placé sa dernière tuile, celui-ci empochera un bonus de 6 PV et la partie s’achèvera immédiatement !
Je clos la partie en ajoutant les trois tuiles rouges en haut à gauche.
Aline et Gérard ont semblé bien aimer le jeu et je pense qu’il y rejoueront rapidement pour varier un peu de leur traditionnels Rummikub et autre Can’t Stop…
Mission accomplie !

Durée de cette partie : 1 heure 5 minutes – Note de cette partie : 13 / 20

Scores de cette partie :

Total
Gérard 89
Aline 88
Leila 102
Ludo le gars 125

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté tactile des tuiles,
– L’immédiateté de la règle, avec sa logique implacable,
– Le parfait jeu intermédiaire entre Rummikub et Scrabble, lequel convient idéalement aux amateurs du genre..
.

On a moins aimé
– L’obligation de rechercher vraiment le coup optimal (à la The Glade),
– L’impression, à confirmer, que les tuiles sont plus petites que dans la version de 2010,
– L’absence de chevalets et d’un bloc de scores, franchement ça manque !

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 + cinq =