[28/02/2004] Castel Cartes

Participants
– Samir, en route pour l’ultime partie de la journée,
– Vincent, toujours présent pour une partie de ce genre,
– Régis, à la mine dépitée après des tests de jeux aussi décalés que ceux pratiqués ce soir,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Marcel Friboulet, alias Prof. Biologik, va être content : son jeu Castel Cartes qu’il m’a adressé voici quelques mois va enfin être testé ce soir ! Il faut dire que clore notre journée thématique sur les Jeux Classiques revisités par une variante croisée des dominos et des châteaux de cartes convient parfaitement, surtout que, dans ce jeu, il ne faut pas se prendre au sérieux. Nickel !
Je lis la règle à mon entourage et nous attaquons la partie après avoir pris 8 cartes chacun. Je suis désigné comme premier joueur, en raison de ma carte où tous les bords sont blancs et la partie débute pour de bon.


Nous n’en revenons pas de jouer à un jeu aussi peu attrayant
et, malgré notre taux de ludaloolicité aigue, nous sommes
assez dubitatifs lors des 2 ou 3 premiers tours de jeu, empétrés
dans des problèmes d’interprétation de règles…


Tiens ! Il manque comme des cartes par rapport à la vue précédente…
Il faut dire que nous commençons à nous exciter avec ferveur
et que mon souffle nasal surpuissant a eu raison de la belle contsruction
en cours…


Régis, soucieux de ne pas provoquer une chute vertigineuse des
cartes déjà placées, préfère assurer
le coup lors de son dernier tour, en positionant sa carte au ras du sol,
en reliant deux bords verts (donc 2 points)…


Sur cette photo, on voit que Vincent prend des risques en prenant
de la hauteur, alors que Samir vient d’étaler l’ensemble de ses
cartes bi-faces sur la table afin de ne pas être trop perdu. Il
est fort ce Samir…


Une vue assez significative de l’étendue
de mes malheurs : toutes les cartes posées au premier plan sur
des socles sont celles que j’ai fait choir en rigolant comme un dingo
dans les minutes précédentes…


Une photo du château une fois le jeu terminé…

Décompte final
Vincent remporte cette partie avec un total de 15 points
(16-1 carte), devant Samir avec 14 points, Régis avec 11 points (12-1
carte) et Ludo le gars avec 10 points (17-7 cartes)
.

Débriefing
Mis à part de grandes phases de rigolade, bien peu d’enseignements ludiques
à se mettre sous la dent. Je pourrais juste donner mon avis sur les cas
litigieux liés au placement de cartes : il semble que l’on puisse facilement
détourner la règle et que le jeu gagnerait à être
précisé au sujet de l’écartement ou non de cartes qui ne
forment pas de figures fermées, comme au sujet du positionnement à
cheval sur plusieurs autres cartes. Ce dernier point est d’ailleurs celui où
j’avais le plus envie de me battre lorsque j’ai rigolé de manière
inopportune et que j’ai ramassé les cartes du château effondré.
En effet, si des placements parallèles sont autorisés, comme des
placements sur plus de 2 cartes, alors où se situe la limite ? Quels
sont les critères ?
Pour finir, une remarque de bon sens : pour espérer gagner à ce
jeu, il ne faut absolument jamais faire tomber de cartes et marquer une moyenne
de 2 points par tour. Ceci veut donc dire qu’il faut systématiquement
coller la carte que l’on pose à au moins 2 cartes déjà
posées, que ce soit par les bords ou par le dessous.
Donc prudence lors de ces placements…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


trois − 1 =