[28/02/2004] Jeu des Mots Croisés

Participants
– Vincent, dont la forme s’amplifie avec l’heure tardive,
– Régis, dont le côté bourru s’exprime de mieux en mieux 😉 (je rigole mon gars…),
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Une thématique sur les jeux classiques revisités n’en serait pas vraiment une si nous ne jouons pas à au moins un jeu de lettres ce soir. Aussi, lançant l’idée un peu comme une boutade, nous nous retrouvons bientôt attablés en train de découvrir ce vieux jeu tout bizarre qu’est Le Jeu des Mots Croisés (ah oui, ça ça fait clairement rêver… 😉
Nous lisons la règle assez rapidement et nous attaquons cette partie tendance loufoque en décidant que le premier joueur placerait son prénom au centre du plateau pour débuter la partie. Ce sera donc à partir de « VINCENT » que nous allons travailler notre vocabulaire (ouarf !) et notre force argumentaire devrais-je plutôt dire…


La partie ne se présente pas mal, même si notre inquiétude
grandit au fur et à mesure des minutes : Vincent nous propose « CESAR »
au premier tour en présentant ses cartes « masculin » et
« nom propre ». Personne ne fait mieux mais déjà
on sent qu’il aurait pu faire mieux : pourquoi pas la carte « prénom »
?


Après ce tour légendaire, la partie s’arrêtera
d’elle-même, je vous raconte… les 4 marqueurs blancs à
gauche sont l’oeuvre de Vincent qui nous étale 4 cartes devant
lui. Régis ne semble pas disposé à faire mieux mais,
de mon côté, j’en étale 5, pour un total de 31 points
!!! Stupeur de mes adversaires et tollé général lorsque
j’expose mon oeuvre : « ROSE » est « féminin »,
« nom commun », « adjectif » et « prénom »
ce qui va bien à tout le monde (cela correspond d’ailleurs aux
4 cartes de Vincent qui a pensé au même mot). Ma 5ème
carte « nom propre » fait figure d’épouvantail, surtout
lorsque je parle de la Mlle Rose de Gaston Lagaffe ou du Cluedo (d’ailleurs,
chez Gaston, c’est Mlle Jeanne…). Je demande alors que l’on me prouve
que ROSE n’est pas un nom propre, ce qui a pour effet de clore une partie
démesurément amusante mais bien pauvrement ludique…


La partie commence à déraper dès le second joueur,
en l’occurrence Régis, qui nous assène avec ferveur que
« ROME » est féminin ! Nous tentons de parlementer, mais
il ne veut rien savoir : »Rome c’est féminin, parce qu’on
dit LA ville de Rome ». Certes, mais on se demeure inquiets, inquiets,
sur ce qui pourrait arriver dorénavant…


A mon tour, je suggère « GILBERT »
en présentant la bagatelle de 4 cartes ! Les arguments : « prénom »
et « masculin » rien à dire, mais également « nom
propre » et « féminin » parce que Danielle Gilbert.
Là, j’ai un peu plus de mal à faire passer la chose et
l’inquiétude collective s’accroît…

Décompte final
Même si les scores ne présentent aucun intérêt,
au moment où nous avons arrêté, Vincent avait 14 points,
Régis 15 points et Ludo le gars 21 + les 34 points liés à
ROSE..
.

Débriefing
De mémoire du gars, je crois bien n’avoir jamais autant rigolé
durant une partie d’un jeu de lettres que pendant celle de ce soir, en raison
d’une mauvaise foi évidente de chacun d’entre nous et d’une impossibilité
pour trancher avec objectivité. Qu’est ce qu’on s’est marré, c’est
très clair…
Ensuite, au niveau du jeu proprement dit, pas grand chose à se mettre
sous la dent, sinon le fait qu’il semble intéressant d’envisager la pénurie
de telle ou telle lettre lorsque cela se produit inévitablement plus
la partie avance (il faut aller jusque là). Si l’on regarde les exemples
de la règle de jeu, on se gausse une fois de plus car on se demande pourquoi
les joueurs sont aussi mauvais dans les exemples donnés : « BOTTES »
est certes »nom commun » et « féminin » mais cela ne
rapporte que bien peu de points, tout comme « COTONS » ou « RUDE »
ou encore « MULE », on se demande vraiment pourquoi ils n’ont pas donné
de « vrais » exemples, du genre de ceux mentionnés dans notre
partie. En plus, cela aurait certainement aidé à lever certaines
ambigüités et aurait permis d’avoir des repères pour valider ou
non tel et tel mot.
Enfin, dans l’état, vous l’aurez compris, le jeu n’est pas très
jouable…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ deux = 7