[28/02/2007] Basari, San Marco

Pour cette petite soirée ludique de milieu de semaine, je propose à Julie et Sylvain de s’adonner à deux jeux pas d’aujourd’hui mais qui ont fait leur preuve en leur temps. Histoire de ne pas donner du crédit qu’aux nouveautés et de se souvenir de la qualité des précurseurs. Alors, au programme, donc, une partie de Basari, suivie d’une autre de San Marco. Du tout bon !

BASARI :

Basari est un jeu de bluff et de négociation, dans lequel chacun va essayer de jouer la tuile que les
adversaires ne joueront pas, tout en se garantissant des gains importants. Ici, la mise en place vient d’être faite et la partie peut débuter…
Sylvain et Julie rentrent progressivement dans le jeu, les tensions ne sont pas encore là et les
premières négociations ne s’enflamment pas. Tout va venir, tranquillement, et la partie sera plutôt sympathique…
Fin de première manche, sur 3, et c’est Julie qui a fait un tour complet avec son pion qui la clôt.
Mais au niveau points, c’est plutôt Sylvain qui s’en sort le mieux avec 3 majorités de pierres sur les 4 (l’autre est pour Julie)…
Les négociations commencent à prendre de l’ampleur et l’ambiance monte d’un niveau. On notera que la
fluidité magistrale de ce jeu aide vraiment à prendre du plaisir et qu’on le pratique en véritable décontraction…
La fin de la seconde manche est là, orchestrée par Sylvain et votre serviteur. Il est jouissif de
faire courir ses petits camarades après les points du dé, afin d’anticiper avec quasi-certitude leurs choix de tuile…
« Voilà mon offre ! », mais Julie se tâte, et elle n’a pas tort la bougresse. Elle est clairement la
mieux placée pour l’emporter, même si cette ultime manche devrait me permettre de revenir un peu dans les clous (je suis à 30 points de la dame)…
La partie est terminée avec l’achèvement de la troisième manche. Cette fois, c’est Sylvain tout seul
qui la clôt. Mais, mais, mais, cela ne lui suffira pas à dépasser Julie…

 

Bilan synthétique :

On a aimé
– Le matériel tactile, bien agréable pour jouer (en tout cas, je le préfère au jeu de cartes réédité : Edel, Stein & Reich)
– La fluidité impressionnante du système de jeu
– Les choix à priori facile qu’on remet en cause pour tromper les adversaires ou négocier avec l’un d’eux

On a moins aimé
– ?

Scores de la partie :

 

 

Lucarty (gris) : 118 (35+43+40)
Julie (marron) : 122 (49+31+42)
Ludo le gars (noir) : 90 (31+28+31)

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

———————————————————————————————————————————————–

SAN MARCO :

Sylvain est désigné comme donneur du premier tour de la première manche et il commence déjà
à entrevoir les sublimes dilemmes incombant à ce rôle. Je serai le premier sélectionneur et Julie le second. Miam ! Ca se présente bien…
Au tour de Julie de jouer les donneuses. Etant désigné comme premier sélectionneur, à nouveau, je
décide de continuer à miser sur les lots aux petits points de pénalité et favorisant le marquage de points (même si je place peu de cubes)…
La situation juste avant que je de vienne le donneur pour le dernier tour de la première
manche (3 tours seulement pour celle-ci)…
Je construis 3 lots bien peu équilibrés et Sylvain se tâte mais se jette malgré tout sur celui
du bas, ce que j’escomptais qu’il fasse et ce qui nous mènera tout droit à la fin de manche…
La seconde manche débute et Sylvain se coltine le rôle de donneur, alors que je serai, pour mon
plaisir, à nouveau premier sélectionneur. Miam !
Pratiquement en fin de seconde manche, j’ai préparé 3 lots contenant chacun une carte de décompte.
Ici, il en reste deux et je sais déjà que je ne dépasserai pas les 10 points…
La seconde manche se termine sur cette configuration : Julie et moi caracolons en tête, mais je
suis nettement mieux placé sur le plateau (plus de cubes et mieux répartis)…
Rarement j’ai vu un plateau de San Marco aussi peu fourni en cubes. Il faut dire que plusieurs
exils savoureux ont eu lieu (deux fois 6 cubes, une fois pour Julie) …
Julie choisit l’un de mes 3 lots de cartes préparés : elle ne pourra pas vraiment s’empêcher de
sortir des points lors du tour suivant où Sylvain donnera et ne jouera donc pas l’ultime tour que je disputerai avec Sylvain…
Je me prépare à préparer les deux denriers lots, mais regardez-moi un peu ces cartes ! 5 cartes de
quartiers et pas une action spéciale !!! Cela m’arrange au fond, car Sylvain ne pourra pas facilement changer les choses sur le plateau…
Je ne prends aucun risque et propose deux lots équilibrés afin de pouvoir rétablir les éventuels
désagréments que Sylvain réussirait à développer…
La partie est terminée puisqu’il ne nous reste plus qu’à procéder au décompte final, quartier par
quartier.
Cette fois, la messe est dite et je savoure une victoire éclair (14 tours de jeu en tout et pour
tout, dont le dernier tour à 2 joueurs seulement).
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le système de partage des cartes : très élégant, il génère des dilemmes extrêmement jouissifs
– Le matériel du jeu : superbe, il nous plonge au coeur de la cité vénitienne

On a moins aimé
– La relative trop courte durée de cette partie, en tout cas c’était le sentiment de mes deux acolytes ce soir

Scores de la partie :

 

Manche 1 Manche 2 Manche 3 Décompte Total
Lucarty  (jaune) 0 21 5 17 43
Julie (noir) 14 20 11 12 57
Ludo le gars (bleu) 26 11 11 30 78

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20

———————————————————————————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[28/02/2007] Basari, San Marco”

  1. 2 questions:
    1- est-ce que le meneur aux pointages est toujours le donneur (à 3 joueurs) et le deuxième meneur aux pointages le deuxième donneur (à 4 joueur) ou c’est chacun son tour?
    2- Si tout les joueurs franchissent les 10 PP en même temps, est-ce que celui qui en a le moins à quand même une action EXIL?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq + = 13