[28/04/2006] Los Mampfos, Monstro’Folies, Mauer Bauer

Dernier jour de nos vacances, avant le retour le lendemain, et nous souhaitons consacrer une partie de celui-ci à la pratique de jeux avec nos gones. On commencera donc par la découverte de Los Mampfos, un jeu dans la lignée de Pick a Dilly, nous poursuivrons par une toujours sympathique (et attendue par Maitena) partie de Monstro’Folies, avant de clôturer nos vacances, le soir, par une partie de Mauer Bauer, simple et accessible pour terminer tranquillement…

LOS MAMPFOS :



Ah, il est content le gamin ! Voilà qu’il nourrit l’âne marron, puisqu’il a pioché une carte sur laquelle figurait cet âne et la quantité de jetons d’avoine à lui donner (au choix du joueur)…
Un peu plus tard, ce même âne marron fait ses besoins, suite à la pioche d’une carte multicolore où l’on pouvait choisir quel âne allait s’y coller. Auparavant, chacun a à se positionner sur la couleur d’avoines qu’il souhaite récupérer dans les besoins émis (un disque et une flèche sont à la disposition de chaque joueur)…
Maitena aide l’âne gris à faire ses petits cacas, sous l’oeil protecteur de son père 😉 Visiblement, le jeu plaît beaucoup aux enfants, un peu moins à nous, adultes, qui le trouvont fort répétitif et longuet…
L’un des plus gros excréments de la partie : 16 jetons d’avoine émis, et comme je suis le seul à avoir estimé que le orange était bien représenté, j’engrange le gain des 4 jetons présents…
Tristan a pioché la carte de fin de partie et il décide de l’ordre dans lequel nous allons décompter chaque âne. Ici, sur son disque, il a choisi de se placer sur l’avoine jaune… Au niveau tactiques de jeu, il me semble en dégager 2 assez précises : la première basée sur une mémorisation d’une seule couleur au travers de tous les ânes, la seconde basée sur la mémorisation de toutes les couleurs d’un seul âne… J’ai surtout misé sur la première.
La partie est terminée et on peut mesurer la différence entre un jeu d’adultes et un jeu d’enfants. Là où Julie et moi avons essayé de diversifier la couleur des jetons d’avoine à destination des ânes, Tristan et surtout Maitena ont placé le plus souvent des jetons de la même couleur dans la bouche des ânes (exemple : 5 bleus d’un coup !). Cela a été d’autant plus dur pour eux lorsqu’il a fallu voter avec les disques (bien rares ont été les moments où ils étaient seuls sur la couleur)…
Bilan synthétique :On a aimé
– Le matériel somptueux
– Le thème décalé totalement addictif pour les enfants
– La possibilité d’y jouer avec les plus jeunes
On a moins aimé
– Le surplus de matériel pour un jeu finalement très simple
– La répétitivité des tours et la longueur de la partie (on devrait s’arrêter quelques tours plus tôt)
– La non obligation de voter pour la couleur majoritaire dans les ânes (le hasard fait parfois bien les choses)
Scores de la partie :Julie : 18
Tristan : 17
Maitena : 14
Ludo le gars : 24 

Note du jeu : 12 / 20

 

———————————————————————————————————————————————–

MONSTRO’FOLIES :

Le premier monstre de ma composition : une langue, un trou, une chaîne et des doigts aux mains. A noter que seule Maitena joue avec nous, car pour Eléna et Tristan ce jeu est trop difficile : rapidité, lecture, devinette des critères des autres…
 

Quel talent ce cousin ! Les yeux fermés, suite à un gage idiot présent sur la case de son pion, il parvient néanmoins à construire un monstre assez facilement identifiable (nous trouverons les 4 critères le composant)…
Mon second monstre de la journée : un chapeau, à nouveau une langue, des plumes et des pattes palmées. Un air basque mon oeuvre, non ?
La phase de devinette est très animée ! Ici, Maitena est en train de remettre ses cartes aux joueurs qui identifient des critères de son monstre (elle s’en sort de mieux en mieux !)…
Votre serviteur au cours de sa première réalisation de monstre avec un gage à la con : les 2 poignets liés ! Pas facile…
Et pourtant, le résultat est là et bien là : une langue (encore !), une longue queue et 2 autres critères que j’ai oubliés. N’empêche, comme il est d’usage à présent, tous les critères de mon monstre auront été trouvés !
Deuxième réalisation avec gage : les yeux fermés, à mon tour ! Le cousin, à moitié mort de rire, ne peut pas s’empêcher d’immortaliser cet instant, le fourbe…
Il serait faux de dire que je ne suis pas fier de mon oeuvre réalisée les yeux fermées : un monstre avec une carapace, un nez, des gants de boxe et un balai (tous trouvés !).
Comme le stipule la règle en cas d’égalité, une finale doit opposer ceux qui parviennent dans le même tour sur la case d’arrivée. C’est pourquoi les deux cousins, lors de 45 secondes d’une intensité rare, vont tenter de réaliser le plus jolie monstre !
La partie est terminée et les votes de Maitena et de Julie ont consacré mon oeuvre patamodelesque : un monstre terminé à la longue queue avec masse d’armes, alors que Laurent n’a pas pu achever le sien, s’imposant trop de détails visiblement…
Bilan synthétique :On a aimé
– Le fun généré par ce jeu : quel plaisir de retomber en enfance avec la pâte à modeler !
On a moins aimé
– L’énoncé des critères à la criée, favorisant les plus âgés
Scores de la partie :Julie (orange) : -8
Maitena (bleu) : -9
Laurent (violet) : arrivée (vote : 2)

Ludo le gars (vert) : arrivée (vote : 6) 

Note du jeu : 13 / 20

 

———————————————————————————————————————————————–

 

 

 

MAUER BAUER :

La partie a débuté depuis plusieurs tours, déjà, et chacun semble avoir trouvé sa manière de jouer. On remarquera la prédominance des tours noires sur le plateau…
 

Julie s’aperçoit avec effroi qu’elle a confondu les tours grises avec les noires (d’où les placements extrêmement nombreux de ces tours). On verra plus loin que cela n’aura que peu de conséquences finalement…
Le premier royaume terminé pour cette partie : de taille 1 case, il pourrait tenter certains de jouer une carte de tours noires avec murs (mais pas moi 😉 …
Laurent paraît bien dubitatif devant les cartes de sa main : s’il avait les miennes quelle serait sa tête ?
Une vue générale du plateau, mettant en évidence l’avance importante de Laurent sur la piste, à ceci près qu’il a joué plus de cartes que Julie ou moi…
Une petite vue de ma main de cartes à quelques encablures de la fin de partie : on comprendra que je souffre de mon tirage de cartes (aucune carte avec des tours entourant des royaumes alors que le moment est venu d’en jouer un max 🙁
J’achève la partie en plaçant le dernier palais, sachant très bien que sinon c’est Julie qui s’en chargera. Je suis très loin, certes, et je maudis encore ces fichus tirages de cartes (une variante sera testée la prochaine fois) mais l’essentiel est ailleurs…
Julie couine couine couine… en raison de la victoire de Laurent qui se joue d’un point, un petit point qu’il obtient via sa seconde carte finale : un décompte extérieur aux royaume d’une maison jaune. Julie doit encore couiner pas loin…
Bilan synthétique :On a aimé
– La simplicité du jeu
– La qualité très agréable du matériel
On a moins aimé
– Le hasard de la pioche des cartes objectifs, donnant l’impression si l’on est malchanceux de vivre la partie à l’envers (les cartes tours fermées au départ, les cartes extérieures à la fin)
Scores de la partie :Julie (rouge) : 103
Laurent (bleu) : 104
Ludo le gars (vert) : 91 

Note du jeu : 15 / 20

 

———————————————————————————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[28/04/2006] Los Mampfos, Monstro’Folies, Mauer Bauer”

  1. Merci toujours pour les compte-rendus.
    Pour le jeu avec les ânes qui font caca, tu penses que c\’est prévu pour quelle âge. Genre pour être plus précis pour une nièce de 6 ans, ça passerait bien?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf − = 2