[28/05/2005] Amazonas

Participants
– Delphine, joueuse bleue, en route pour le paradis amazonien,
– Nicolas, joueur rouge, lui aussi en croisière sur l’Amazone,
– Ludo le gars, joueur orange, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Amazonas possède une bien belle boîte colorée, avec un splendide perroquet sur le dessus, et le jeu trouve donc assez logiquement place sur la table de jeu, lors de cette fête du jeu 2005, vécue à Rochetaillée au sein des Ludophiles.
Nous lisons la règle tous les 3, nous mettons le jeu en place et la partie débute assez rapidement, avec un certain scepticisme lié au très petit nombre de possibilités par tour. Enfin, nous verrons bien…


Une vue générale du plateau, une fois la mise en place
effectuée : chacun possède une carte en main indiquant les
4 points dans lesquels installer un campement d’où le choix de
son point de départ initial qui en dépendra forcément…


Delphine et Nicolas se montrent songeurs devant finalement le peu de
choix qui se présentent : avec le peu d’argent amassé à
chaque tour, on ne construit une tente en moyenne qu’un tour sur deux,
et comme les 4 lieux à relier sont espacés, on n’a que trop
peu l’occasion de faire des coups tordus avant la fin…


Une vue générale du plateau, alors que Delphine a installé
2 tentes, tout comme Nicolas et que j’en ai installé 3…


Delphine cogite encore alors que la partie, décevante, s’achemine
vers son terme…


La troisième carte événement qui est est révélée
est l’une des 4 comportant un indien : lorsque chacun aura misé
sa carte de gain, le premier joueur pourra, à la place de prendre
son argent, choisir la tuile d’indien qu’il pourra ajouter à l’une
de ses colonnes d’un type déjà entamé…


Mon capital de tuiles s’étoffe assez rapidement avec une concentration
ciblée sur 2 types : les perroquets et les papillons, afin de recevoir
plus d’argent lorsque je serai conttraint de jouer les cartes de gains
correspondantes…


Après avoir misé sur la concentration des typs, je vise
la variété afin d’empocher le plus fort jeton de récompense.
Je gagne donc le jeton 4 (à 3 joueurs) au moment où je réussis
à construire une tente sur un lieu d’orchidées…

Cliquez pour agrandir !
Une vue de la situation finale, juste après que Nicolas, lors
de son dernier tour, ait laissé la tuile indien proposée,
tuile que ke me suis empressé de rajouter à mes iguanes,
type où je n’en avsi que deux…

Décompte final
Durée de la partie : 45 minutes – Mise en place du
jeu : 10 minutes – Explication des règles : 20 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 13 points, devant Nicolas
avec 11 points et Delphine avec 9 points. Le détail est le suivant :

Jetons
Papillons
Perroquets
Iguanes
Poissons
Orchidées
Objectifs
Total
Delphine
3
3
0
3
0
3
– 3
9
Nicolas
2
0
3
3
3
0
0
11
Ludo le gars
4
3
3
3
0
0
0
13

Débriefing
Voilà un jeu qui déçoit, forcément, quand on compare
la qualité générale du matériel et le très
faible intérêt ludique. Certes, on est dans un jeu à l’allemande,
moderne, mais celui-ci n’apporte rien de rien à des mécanismes
vus et revus. Seul le système, bizarre d’ailleurs, de gains d’argent
sort un peu du lot, mais c’est trop peu pour en faire un jeu intéressant.
On n’est jamais en mesure de vraiment peser sur les objectifs adverses (puisqu’on
ne les connaît pas) et il y finalement bien assez de place pour construire
partout (quelques exceptions mais elles ne sont pas légion). Les coûts
élevés, liés à des gains faibles, rend le jeu trop
dirigiste, car on ne peut pas se permettre d’aller taquinner les positions probables
d’un autre, tant soi-même on a besoin de tous ses tours et de tout son
argent pour parvenir à ses fins. On pense un peu aux Aventuriers du Rail
et leurs objectifs secrets, mais contrairement à ce dernier, on n’a pas
assez de temps pour venir gêner les autres et ils ont souvent plusieurs
voies d’accès, donc…
Enfin, le plateau est certes splendide, mais les tracés des connexions
terrestres et maritimes sont nettement trop difficiles à lire pour autoriser
quelques anticipations.
Dommage, vraiment, mais bon, si vous aimez les jeux légers à l’allemande,
pourquoi pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre − 2 =