[28/05/2005] Palazzo

Participants
– Nicolas, alias jeteur de lunettes professionnel,
– Delphine, top fière d’avoir un compagnon aussi connu pour ses exploits d’athlétisme optique 😉
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
La période est décidément faste, avec des supers jeux qui éclosent de partout et une qualité générale d’édition à faire pâlir les amateurs.Non vraiment, quand on voit le nouvel Alea, Palazzo, on se dit que le joueur que l’on est a vraiment de la chance d’avoir d’aussi beaux et bons jeux à sa disposition…
Trêve de digressions, revenons-en au sujet de ce compte-rendu de partie, partie qui s’est déroulée à Rochetaillée lors de notre Fête du Jeu 2005. Comme Nicolas et sa douce sont venus nous rendre visite et qu’ils souhaitaient tester un jeu de bonne facture (désolé encore pour le non essai de Babel, ce sera pour la prochaine fois 😉 je leur propose de découvrir ce qui devrait rester comme l’un des meilleurs Knizia (et pourtant il y en a déjà
beaucoup 😉


Chaque carrière (+ entrepôt) a reçu un étage
pioché au hasard lors de la mise en place : de la brique pour l’entrepôt,
du marbre dans 3 carrières sur 4 et du grès dans la dernière…


Une vue générale de la situation, un peu plus tard, alors
que Nicolas se marre en imaginant les sommets que devraient atteindre
la prochaine enchère (4 étages sont disponibles dans la
prochaine carrière après l’architecte). En plus, comme j’ai
préféré acheté simplement 2 étages
dans le dépôt lors de mon tour, il sait 1/ que mes possibilités
financières sont faibles 2/ que la lutte sera sévère
alors entre Delphine et lui…


La partie s’achemine vers son issue, car nous sommes déjà
dans le troisième tas des étages à piocher (celui
où figurent les pièces du puzzle de cavalier). Il semble
que Nicolas soit assez largemet en avance…


Lorsque la cinquième pièce de ce puzzle fait son apparition,
la partie s’achève immédiatement et nous procédons
alors au décompte des points de chacun (il a fallu courir en fin
de partie pour réussir à transformer nos palais et éviter
d’avoir trop de palais de hauteur 1 et 2)…


Nicolas et Delphine étudient la robustesse de leurs finances,
sachant qu’ils ont choisi l’action « prendre de l’argent » lors
de leur premier tour respectif, tandis que j’ai préféré
« mettre aux enchère » l’étage de grès de
la première carrière non vide placée apèrs
l’architecte (c’est Delphine qui l’a acquis en fin de compte)…


Une vue de mes palais en cours d’élaboration, avec un palais
tout en brique de 2 étages (1 et 2 sur la droite), un palais en
grès numéroté 2 d’un seul étage (au centre)
et un palais en marbre numéroté 2 d’un seul étage
(à gauche). Il faudra que je réagisse car tous ces étages
n°2 ne sont pas très indiqués pour débuter…


Les 4 étages sont finalement acquis par Nicolas, pour un montant
de 25 !


Une vue des palais monocolores de Nicolas un peu avant la fin de partie,
alors que Delphine n’hésite pas à comparer les qualités
de rangement de Nicolas (ici les slips, là les chaussettes, …)
J’avais bien dit que j’en parlerai ;-))))

Cliquez pour agrandir !
Une vue de la configuration finale du jeu

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure 30 minutes – Mise en
place du jeu : 5 minutes – Explication des règles : 15 minutes
Nicolas remporte cette partie avec un total de 49 points, devant Delphine avec
45 points et Ludo le gars avec 43 points. Le détail est le suivant :

Palais 1
Palais 2
Palais 3
Palais 4
Total
Nicolas
14
13
12
10
49
Delphine
17
17
11
45
Ludo le gars
16
15
12
0
43

Débriefing
Ouf ! Pour un jeu que je sentais bien avant d’y jouer, je ne suis pas déçu
! Cela fait plaisir, surtout qu’il s’agit d’un Knizia et que, décidément,
je deviens de plus en plus Kniziaphile…
Palazzo est un petit bijou, avec plein de petites décisions à
prendre à tout bout de champ, pendant son tour et celui des autres (jouer
tout le temps est quand même génial), avec une assez forte notion
de prise de risque finalement. On ne s’ennuie jamais, on vit le jeu de manière
tendue et on a envie d’y revenir. Bref que du bon, et les manières de
jouer semblent dépendre des participants attablés et des opportunités
:
– Se constituer une grosse main d’argent pour être le maître des
enchères (mais dans ce cas-là, on n’aura sûrement pas réussi
à avoir d’étages 1 et donc nos palais seront limités à
4 en hauteur),
– Acheter un maximum d’étages, quitte à passer du temps, ensuite,
pour réorganiser ses édifices,
– Ne jamais prendre d’argent lors de son tour, et attendre que les autres joueurs
choisissent cette action…
Bref, tout plein de choses à essayer et je me régale d’avance
de ma prochaine partie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un − = 0