[28/05/2010] The BoardGameGeek Game

Pour le salon d’Essen 2009, Richard Breese, auteur (Keythedral, Morgenland, …) et éditeur (R&D Games), nous avait concocté un jeu tout à fait hors norme et hallucinamment décalé : un jeu de société dans l’univers des jeux de société, vu par des geeks férus du principal site internet américain BoardGameGeek ! Comme le dit site fêtait ses 10 ans d’existence sur la toile, Richard Breese, en accord avec Aldie (l’un des webmasters de BGG), a réalisé un jeu anniversaire incroyable, baptisé The BoardGameGeek Game !!! Edité à 1000 exemplaires, préservés pour Essen, ce jeu ultra-spécialisé a bien évidemment rejoint ma ludothèque et je ne suis pas mécontent de pouvoir, aujourd’hui, vous en proposer un compte-rendu de partie.

 

THE BOARDGAMEGEEK GAME :


La boîte de jeu annonce d’entrée la couleur : une devanture de magasin de jeux prête à faire baver le chaland… Au premier plan, Aldie, la mascotte officielle du BoardGameGeek,
portant dans ses bras chargés, une boîte d’Imperial, une d’El Grande, une de Caylus, une d’After the Flood, une de Keythedral et une d’Alhambra, ni plus ni moins qu’une de chacun
des 6 éditeurs que l’on peut interpréter dans ce jeu…

Nous jouons notre partie à 4 joueurs, Romain (masqué) dans le rôle de la Ystari team (rouge), Karine dans le rôle de Hans Im Glück (jaune), Ludo (un autre, et oui !) dans le rôle
de Queen Games (bleu) et moi-même dans le rôle de TreeFrog (vert) évidemment…

La première étape d’un tour de jeu (sur 6) est de placer autant de tuiles de jeu de son éditeur que souhaité (face cachée et dans la limite de son stock actuel) dans les 6 vitrines
de la rue. Ensuite, la seconde étape est de positionner ses 3 geeks (dés à sa couleur) devant les vitrines désignées par les dés. On peut, moyennant un paiement de 1 GeekGold,
déplacer ses dés de vitrine en vitrine…

Ensuite, chacun et à tour de rôle, afffecte ses dés à des jeux exposés dans les vitrines devant lesquelles ils bavaient d’envie. Ici, par exemple, on voit que j’ai positionné un dé
(1) sur un jeu Hans Im Glück de la vitrine n°1, un dé (2) sur un jeu Ystari de la vitrine n°2 et un dé (5) sur un jeu Queen Games de la vitrine n°3 (après déplacement du dé)…

Comme chaque éditeur dispose de 2 tuiles vierges, il peut en user à sa guise pour faire croire aux autres joueurs qu’il place un jeu en vitrine (une coquille vide en quelque sorte).
Ici, Karine couine car Romain lui a placé une tuile rouge sans jeu dans la vitrine n°1 et, comme c’est la seule tuile de la vitrine, son dé ne pourra être affecté à rien…

Fin de l’affectation du deuxième tour de jeu. A noter qu’à chaque affectation on rétribue les éditeurs à hauteur des jeux vendus selon leur prix indiqué en vitrine. Par exemple, je
vais empocher ici 11 GeekGolds car je vends 3 tuiles de jeu pour 2 (vitrine n°2) + 4 (vitrine n°4) + 5 (vitrine n°6). Ensuite, chacun va récupérer les tuiles achetées…

L’affectation dans les boutiques lors du troisième tour de jeu. A noter que le but de ces acquisitions de jeu est de glaner des GeekGolds en fin de partie, en constituant des séries
de même numéro chez les éditeurs des adversaires…

Histoire de montrer un peu, en vue rapprochée, quelques exemples des innombrables illustrations ludiques du plateau, voici un aperçu de la vitrine de « Over the Moon », une boutique
où l’on repère des références à Brass, Bus, Space Alert et j’en passe…

Nous sommes à mi-partie et nos scores actuels sont les suivants : 39 GeekGolds pour Ludo, 35 pour moi, 28 pour Karine et 28 pour Romain…

La partie se déroule de manière très fluide, avec une bonne tension stratégique et de bluff lorsqu’on pose nos tuiles de jeu…

Quatrième affectation de tuiles de jeu…

Cinquième affectation…

Juste avant le positionnement de nos geeks, lors du dernier tour de jeu, voici les séries que j’ai réussies à constituer : les 1, 3, 4 et 6 au complet. Je suis d’ores et déjà
très satisfait même si je me demande où en sont les autres…


Romain est le dernier à placer des tuiles de jeu et nous allons bientôt jeter nos dés et les placer devant les vitrines. Je n’ai pas grand chose à attendre du dernier tour (sauf,
peut-être d’essayer de finir la série des 5), du coup je vais tenter e priver mes adversaires de l’un de mes 1 verts…

Comme j’avais intentionnellement placé un 1 vert sur une boutique ne l’autorisant pas, ma boîte de jeu se retrouve dans le magasin de charité au bout de la rue, prête à être
empochée par le premier qui y mettra un dé. J’espère que je pourrai m’en emparer même si je suis dernier joueur…

L’affectation a eu lieu et elle s’est passée comme prévue en ce qui me concerne : j’ai sacrifié un de mes dés pour m’emparer de ma tuile 1, ne me privant que d’un gain d’un GeekGold
en tant qu’éditeur et de rien d’autre car ce dé ne m’aurait rapporté qu’un jeu en doublon (0 GeekGold)…

Fin de partie et révélation de nos séries de jeux réalisées : 4 séries complètes pour Karine et moi, contre 3 pour Romain et Ludo. Ensuite, on ajoute la valeur des autres tuiles
collectées, pour peu qu’elles ne soient pas en double. A ces GeekGolds empochés en tant que geek, on additionne ceux collectés en tant qu’éditeur (piste de score.
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le thème ultra-spécialisé et de type méta-jeu,
– Les illustrations foisonnantes et les références ludiques disséminées de partout, créant une sorte de jeu dans le jeu : qui en reconnaîtra le plus ? Mention spéciale à la piste
des scores reprenant des visages de personnages rencontrés dans des jeux !
Le bluff de la pose des tuiles dans les boutiques et la dépréciation des prix.

 

On a moins aimé
– La facilité pour collecter des séries, ce qui génère des scores très proches les uns des autres (au moins sur cette partie). A part en créant des pénuries (en se plaçant sur ses
propres tuiles), je ne vois pas comment créer des écarts…
– Un manque de passion que le jeu provoquerait.

Scores de la partie :

 

Romain (rouge) : 137 (55 d’éditeur + 82 de geek)
Karine (jaune) : 133 (51 + 82)
Ludo (bleu) : 139 (63 + 76)

Ludo le gars (vert) : 148 (62 + 86)

 

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20

 

Durée de la partie : 1 heure 30 minutes

 

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 − un =