[28/06/2003] Capitol

Participants
– Eric, qui aura joué aujourd’hui à 2 magnifiques jeux sur la Rome Antique : Quo
Vadis
et Capitol,
– Sophie, qui a découvert ce jeu il y a deux mois et qui va donc pouvoir s’y remettre,
– Jeff, qui a soif de jeux qu’il ne connaît pas et qui semble apprécier celui-ci,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Capitol ne pouvait pas ne pas faire partie des jeux joués aujourd’hui, tant j’aime ce jeu d’Alan Moon. Fin et équilibré, il est pour moi un chef d’œuvre. Comme Jeff ne le connaît pas et qu’il souhaite découvrir de nouveaux jeux, je propose Capitol pour continuer notre après-midi sur les Civilisations Antiques.
Serge Laget arrivera juste au moment où nous commençons la partie et il l’observera avec attention, car, lui non plus, n’a pas encore eu l’occasion de l’essayer. Il appréciera.

Sophie est désignée comme première
joueuse, avec ses toits de couleur jaune, ce qui lui permet de placer d’emblée un premier bâtiment de hauteur 1 bloc à toit arrondi,ceux qui seront privilégiés pendant les 3/4 de la partie, dans un quartier noir.
Jeff suit dans l’ordre du tour, suivi de Ludo le gars, puis enfin d’Eric.
En ce qui me concerne, je temporise en stockant des blocs devant moi plutôt
qu’en en plaçant trop tôt sur le plateau, cibles évidentes
et immédiates pour des bâtiments adverses plus grands.


A l’issue de la première manche, mes bâtiments verts sont
bien répartis, alors que ceux d’Eric, en bleu, sont extrêmement
concentrés dans un quartier…

Comme prévu, la seconde manche me permet
de récupérer la meilleure position auprès de l’amphithéâtre
initialement acquis par Sophie, mais ceci ne paie pas immédiatement.
Jeff en profite pour revenir dans la partie, de même qu’Eric, alors
que Sophie éprouve de grosses difficultés pour conserver
ses positions.
En effet, non seulement je lui ai repris l’amphithéâtre,
mais en plus, elle acquiert le second aux enchères et le place
dans un quartier noir où je vais à nouveau tenter de lui
subtiliser…

Eric comprend à présent la nécessité
de répartir ses forces, car aucune concentration ne rapporte plus
de points que les 2 points de majorité assortis des éventuels
bonus de fontaines.


Sophie refait sa main en piochant 8 cartes (6+1+1) à l’aube
de la quatrième et dernière manche…

La dernière manche se déroule
de manière plutôt linéaire, sans grande surprise,
chacun connaissant ses possibilités et ses limites. Jeff, par exemple,
peut placer son dernier toit rond dans le seul quartier où je suis
tout seul avec un bâtiment d’un bloc et me reprend ainsi une majorité.
Dangereux, au vu de nos scores respectifs…

Eric, dépité de ne pouvoir placer
son grand bâtiment de hauteur 6, n’a plus grand chose à espérer,
tout comme Sophie qui se retrouve placée partout, mais sans beaucoup
d’avenir cependant.
Notons, malgré tout, qu’Eric a bénéficié des
effets du temple que Sophie a acheté au 3ème tour et que
le placement de la fontaine achetée par Jeff lui a également
profité.pas mal pour un investissement nul.

Sur la fin de la manche, la phase d’enchères
vaudra son pesant d’or : je me détermine pour acheter une fontaine
et le temple, aussije conserve beaucoup de grosses cartes parmi la dizaine
que j’ai piochée en début de manche.
Jj’investis peu dans la première fontaine (4) mais, comme Sophie
a dépensé beaucoup pour l’acheter je peux investir raisonnablement
pour la seconde, sans trop entamer mon capital en prévision du
temple.
Lorsque chacun présente sa mise sur le temple, je le remporte de
très grande justesse, au nez et à la barbe de Jeff qui sait
qu’en le posant dans le quartier rouge où je suis majoritaire et
où se trouve 3 fontaines je vais gagner la partie.


Sous les yeux de Sergio, la ville romaine se dote progressivement
de jolis bâtiments colorés, à toit arrondis ou pointus…

La première manche m’est très
favorable, car j’ai réussi à répandre mes bâtiments
sur le plateau sans être trop attaqué par les autres joueurs.
Dans le même temps, Sophie et Jeff bénéficient des
effets de l’amphithéâtre que Sophie a placé dans
le quartier blanc où elle est majoritaire. Je compte bien m’en
emparer dès la manche suivante, histoire d’optimiser : pas d’achat
avec mes cartes mais récupération des effets bénéfiques
du placement !


Les bâtiments grandissent hors du plateau lors de cette troisième
manche…

La troisième manche constitue un
grand moment tactique, car tout est possible presque partout :
– Les bâtiments à toit arrondis, très présents
sur le plateau, arrivent en bout de course, et il faut savoir poser
les siens en sureté afin qu’ils rapportent des points de manière
définitive,
– La hauteur des bâtiments hors du plateau est telle que chacun
hésite entre continuer l’escalade (n’est-ce pas Eric qui ne pourra
jamais placer son bâtiment arrondi de taille 6…) et construire
sur le plateau avant que d’autres ne le fassent,
– Il n’est pas rare que certains quartiers accueillent des bâtiments
de taille égale et non supérieure, afin de restreindre
les possibilités des adversaires. Subtil.

Cette troisième manche se soldera
par une courte avance de Jeff sur votre serviteur, à qui la situation
convient parfaitement : Jeff a commis l’erreur de jouer dans le quartier
noir où se trouvait l’amphithéâtre de Sophie, ce
qui m’a permis, dans la foulée de terminer le quartier en plaçant
un bâtiment majoritaire. Pas lucratif dans l’instant, mais certainement
déterminant pour la dernière manche.

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu

Décompte final
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 43 points,
devant Jeff avec 39 points, Sophie avec 35 points et Eric avec 30 points.
Le détail, manche par manche, est le suivant :

Manche 1
Manche 2
Manche 3
Manche 4
Total
Eric
3
12
8
7
30
Sophie
4
5
10
16
35
Jeff
4
12
14
9
39
Ludo le gars
9
6
12
16
43
Total
20
35
44
48
147

Le détail, construction
par construction, est le suivant :

Bâtiment de 1 bloc
Bâtiment de 2 blocs
Bâtiment de 3 blocs
Bâtiment de 4 blocs
Bâtiment de 5 blocs
Nombre total de bâtiments
Eric
2
4
1
0
0
7
Sophie
2
2
2
1
1
8
Jeff
3
5
1
1
0
10
Ludo le gars
3
3
2
1
1
10
Total par taille
10
14
6
3
2
35

Débriefing
Les parties de Capitol se suivent et ne se ressemblent jamais. Le jeu est ainsi
fait que les parties se renouvellent et qu’il faut savoir adapter sa stratégie
aux coups de vos adversaires.
Ainsi, aujourd’hui, il a fallu composer avec les quartiers où plusieurs
bâtiments de même hauteur se sont cotoyés, ce qui n’est pas
si fréquent.
Dans la même logique, il a fallu rester calme et patient lorsque les bâtiments
montaient hors du plateau et que le premier à en placer un déclenchait
inévitablement une ruée des autres joueurs, occasionnant la perte
du premier.
Enfin, on voit dans le dernier tableau ci-dessus, qu’il est possible de terminer
avec beaucoup de points quel que soit la composition de ses bâtiments
: tantôt beaucoup de blocs, tantôt peu, mais toujours en gardant
en tête que le moment du placement est au moins aussi important que le
lieu du placement et la taille du bâtiment.

Au niveau de la pioche des cartes, c’est la première partie où
je me permets, lors de la dernière manche, de piocher des cartes pour
leur valeur et non pas leur fonction. Une anticipation de ce choix s’acquiert
avec l’expérience et cela est assez agréable pour un joueur. Ajoutons
qu’une pénurie de bloc semble être la norme dans le jeu à
4 joueurs et qu’il convient de s’y préparer si l’on veut placer le maximum
de ses toits.

Excellent jeu. A découvrir absolument pour ceux qui ne l’aurait pas
encore essayé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 × = douze