[28/09/2013] Yunnan

Yunnan constituera la sortie annuelle de l’éditeur Argentum Verlag au salon d’Essen 2013. L’éditeur, qui souhaitait que je puisse en parler sur mon site avant le salon, m’a gentiment fait parvenir une boîte du jeu, encore en version proto, avec deux petites boulettes sur le plateau (icône n°2 de banque, valeur des maisons du thé) et un matériel pas exactement conforme (cubes à la place des marqueurs octogonaux et à la place du cheval de chaque joueur). Mais on peut quand même, et heureusement, y jouer ce soir et on se régale ! Nous avons affaire à un vrai jeu de joueurs, avec une règle touffue et pas facilement explicable, des stratégies développables à priori nombreuses, variées et pouvant toutes mener à la victoire… C’est sûr que l’on ne se tape pas sur les cuisses en jouant, c’est sûr qu’on se prend bien la tête (ça pique comme dirait Laurent), mais on le sait avant d’attaquer et vous le savez avant de lire ce compte rendu de partie. D’ailleurs, je vous préviens, celui-ci risque bien de vous paraître un tantinet technique et abscons, c’est normal, le jeu n’est pas simple d’abord…

La boîte de jeu de Yunnan, encore en version proto, avec un revêtement mat typiquement imprimé à partir d'une jeu d'encre. Le thème du jeu, visible dès la couverture, est de convoyer du thé sur les routes de la Chine en passant par le Tibet, tout en positionnant des comptoirs, des maisons de thé et des ponts pour aller plus vite d'une région à l'autre.
La boîte de jeu de Yunnan, encore en version proto, avec un revêtement mat typiquement imprimé à partir d’une jet d’encre. Le thème du jeu, visible dès la couverture, est de convoyer du thé sur les routes de la Chine en passant par le Tibet, tout en positionnant des comptoirs, des maisons de thé et des ponts pour aller plus vite d’une région à l’autre.
Nous sommes 4 à découvrir le jeu ce soir, Laurent avec les éléments jaunes, Fabrice avec les violets, Jean-Luc avec les bleus et moi-même avec, évidemment, les verts. Nous avons relu la règle ensemble, sachant que je l'avais préparée les deux jours précédents, mais deux points de règles furent à trancher entre nous. Tout d'abord, nous décidâmes que les revenus de fin de tour, liés aux valeurs indiquées dans les régions, seraient égaux à la valeur inscrite sur la piste des PV (et non pas la valeur des cercles en-dessous). Ensuite, pour calculer les frais de transport, nous eûmes du mal à trouver une situation où il pourrait y avoir un trou dans un chemin de continu. Au final, nous comprîmes que cela arriverait lorsqu'un joueur voit un de ses pions déporté par un adversaire alors que lui a déjà joué. Je sais, ça vous paraît technique pour le moment ;-)
Nous sommes 4 à découvrir le jeu ce soir, Laurent avec les éléments jaunes, Fabrice avec les violets, Jean-Luc avec les bleus et moi-même avec, évidemment, les verts. Nous avons relu la règle ensemble, sachant que je l’avais préparée les deux jours précédents, mais deux points de règle furent à trancher entre nous. Tout d’abord, nous décidâmes que les revenus de fin de tour, liés aux valeurs indiquées dans les régions, seraient égaux à la valeur inscrite sur la piste des PV (et non pas la valeur des cercles en-dessous). Ensuite, pour calculer les frais de transport, nous eûmes du mal à trouver une situation où il pourrait y avoir un trou dans un chemin de continu. Au final, nous comprîmes que cela arriverait lorsqu’un joueur verrait un de ses pions déporté par un adversaire alors que lui a déjà joué. Je sais, ça vous paraît technique pour le moment 😉
Une fois que les bâtiments ont été résolus, on voyage en faisant avancer ses pions, présents à Pu'Er ou déjà sur la route, avec deux contraintes : on ne peut avancer qu'au maximum du nombre de frontières traversables et on ne peut jamais aller plus loin que son cheval (cube dans cette version proto). Autrement dit, au premier tour, ça ne bouge guère... Ensuite, l'inspecteur des régions (pion noir) vient inspecter la région générant le plus gros revenu (ici : la région à côté de Pu'Er) et bannit un pion du joueur totalisant la plus grande influence (ici : jaune) en le renvoyant à Pu'Er.
Une fois que les bâtiments ont été résolus, on voyage en faisant avancer ses pions, présents à Pu’Er ou déjà sur la route, avec deux contraintes : on ne peut avancer qu’au maximum du nombre de frontières traversables et on ne peut jamais aller plus loin que son cheval (cube dans cette version proto). Autrement dit, au premier tour, ça ne bouge guère… Ensuite, l’inspecteur des régions (pion noir) vient inspecter la région générant le plus gros revenu (ici : la région à côté de Pu’Er) et bannit un pion du joueur totalisant la plus grande influence (ici : jaune) en le renvoyant à Pu’Er.
Le placement d'ouvriers peut être assez amusant, comme en témoigne cette situation de fin de phase 1 : j'avais un pion sur la case 5 de l'influence et j'ai hésité à venir expluser le pion jaune de la piste des frontières, mais Laurent n'attendait que ça...
Le placement d’ouvriers peut être assez amusant, comme en témoigne cette situation de fin de phase 1 : j’avais un pion sur la case 5 de l’influence et j’ai hésité à venir expulser le pion jaune de la piste des frontières, mais Laurent n’attendait que ça…
Ma stratégie me permet de convertir énormément de revenus en PV, puisque la banque m'a permis d'être tranquille au niveau argent. Ca ma l'air viable... Ici, par exemple, j'en suis à 18PV contre 0 à mes trois adversaires, lesquls se développent beaucoup mieux sur les améliorations en contre partie...
Ma stratégie me permet de convertir énormément de revenus en PV, puisque la banque m’a permis d’être tranquille au niveau argent. Ça m’a l’air viable… Ici, par exemple, j’en suis à 18PV contre 0 à mes trois adversaires, lesquels se développent beaucoup mieux sur les améliorations en contrepartie…
En fin de tour, on voit que Jean-Luc et Fabrice ont avancé un peu sur la piste de PV, alors que j'ai pris encore de l'avance (case 31). Dans les régions, vous pouvez observer que mon cheval est passé de Yunnan à Sichuan et que j'ai placé dans cette dernière un comptoir. Pour les revenus, il est important d'avoir une route continue entre Pu'Er et tous ses pions et comptoirs. Mais les pions peuvent être déportés par les autres joueurs (recul d'une région), s'ils ont plus d'influence que vous ! Du coup, ça commence à pas mal discuter et on voit l'importance de l'influence...
En fin de tour, on voit que Jean-Luc et Fabrice ont avancé un peu sur la piste de PV, alors que j’ai pris encore de l’avance (case 31). Dans les régions, vous pouvez observer que mon cheval est passé de Yunnan à Sichuan et que j’ai placé dans cette dernière un comptoir. Pour les revenus, il est important d’avoir une route continue entre Pu’Er et tous ses pions et comptoirs. Mais les pions peuvent être déportés par les autres joueurs (recul d’une région), s’ils ont plus d’influence que vous ! Du coup, ça commence à pas mal discuter et on voit l’importance de l’influence…
Lorsque, en fin de tour, il s'agit de convertir ou non son revenu en PV, je ne me freine pratiquement pas : je prends 24PV et prends 1 seul yuan (pour atteindre une valeur précise en argent en prévision du prochain tour). Alors oui, je ne fais pas de grandes envolées de déplacement dans les régions, alors oui, ce n'est pas hyper jouissif de se la jouer aussi prudent, mais ça a l'air de bien marcher...
Lorsque, en fin de tour, il s’agit de convertir ou non son revenu en PV, je ne me freine pratiquement pas : je prends 24PV et prends 1 seul yuan (pour atteindre une valeur précise en argent en prévision du prochain tour). Alors oui, je ne fais pas de grandes envolées de déplacement dans les régions, alors oui, ce n’est pas hyper jouissif de se la jouer aussi prudent, mais ça a l’air de bien marcher…
Histoire de poursuivre ma stratégie d'argent et de PV convertis, je me rends sans hésiter une nouvelle fois à la banque (trois fois sur l'ensemble de la partie et trois fois sur le bâtiment de prise de nouveau pion). Les autres joueurs se répartissent dans les bâtiments et alimentent, indirectement mais gentiment, mes finances... ;-)
Histoire de poursuivre ma stratégie d’argent et de PV convertis, je me rends sans hésiter une nouvelle fois à la banque (trois fois sur l’ensemble de la partie et trois fois sur le bâtiment de prise de nouveau pion). Les autres joueurs se répartissent dans les bâtiments et alimentent, indirectement mais gentiment, mes finances… 😉
Argh................. Je convertis tous mes gains de revenus de fin de 6ème tour en PV, mais je m'arrête pitoyablement à la case 79 ! Donc la partie ne s'arrête pas ! Vous vous souvenez de ma conversion de 24 points sur 25 au tour précédent ? Je tire un peu la tête, là, car mes camarades vont avoir un tour de plus pour espérer revenir (même si ça paraît difficile à tout le monde)...
Argh… Je convertis tous mes gains de revenus de fin de 6e tour en PV, mais je m’arrête pitoyablement à la case 79 ! Donc la partie ne s’arrête pas ! Vous vous souvenez de ma conversion de 24 points sur 25 au tour précédent ? Je tire un peu la tête, là, car mes camarades vont avoir un tour de plus pour espérer revenir (même si ça paraît difficile à tout le monde)…
La région du Tibet est bien peuplée maintenant. A noter que Laurent a banni un pion violet à Yunnan ce qui crée un trou dans le chemin de Fabrice entre Pu'Er et le Tibet, en passant par le pont, ce qui va lui retirer pas mal de revenus quand même. A noter, aussi, que j'ai pu poser ma maison de thé dans une région (une seule par région) et qu'elle me rapportera 12PV...
La région du Tibet est bien peuplée maintenant. À noter que Laurent a banni un pion violet à Yunnan ce qui crée un trou dans le chemin de Fabrice entre Pu’Er et le Tibet, en passant par le pont, ce qui va lui retirer pas mal de revenus quand même. À noter aussi que j’ai pu poser ma maison de thé dans une région (une seule par région) et qu’elle me rapportera 12PV…
Configuration finale du plateau, avant les ultimes décomptes : 1PV pour 3 yuans en stock (miam, miam pour moi !), 12PV par maison de thé sur le plateau, 3PV par cadeau récupéré et valeur des PV sur les deux pistes de progrès (de 0 à 16PV quand même).
Configuration finale du plateau, avant les ultimes décomptes : 1PV pour 3 yuans en stock (miam, miam pour moi !), 12PV par maison de thé sur le plateau, 3PV par cadeau récupéré et valeur des PV sur les deux pistes de progrès (de 0 à 16PV quand même).
Le plateau de jeu, brillant lui, est divisé en trois grandes zones. En bas à gauche, en-dessous de la ligne verte, figurent les bâtiments d'améliorations au nombre de 5 + la banque. Juste au-dessus de la ligne verte, on trouve les deux pistes d'ordre du tour : celle des enchères et celle des voyages. Au-dessus, enfin, se trouvent les 5 régions dans lesquelles on voyagera, au départ de Pu'Er, marché qui fait la liaison entre la partie basse et haute du plateau...
Le plateau de jeu, brillant lui, est divisé en trois grandes zones. En bas à gauche, en-dessous de la ligne verte, figurent les bâtiments d’amélioration au nombre de 5 + la banque. Juste au-dessus de la ligne verte, on trouve les deux pistes d’ordre du tour : celle des enchères et celle des voyages. Au-dessus, enfin, se trouvent les 5 régions dans lesquelles on voyagera, au départ de Pu’Er, marché qui fait la liaison entre la partie basse et haute du plateau…
Un tour de jeu se divise en deux phases : la phase de pose de ses ouvriers et la phase de voyage. Dans la première, on pose ses ouvriers soit dans la zone basse du plateau (pour s'améliorer ou empocher des yuans à la banque) soit au marché de Pu'Er, dans l'idée d'aller voyager en phase 2. Puis on résout les bâtiments. Dans la seconde, on voyage en déplaçant ses pions depuis Pu'Er, en fonction des capacités acquises. Ici, par exemple, je vais prendre un nouveau pion, alors que Jean-Luc va améliorer ses déplacements d'une frontière, Laurent va faire avancer son cheval d'une région et son influence d'un niveau, tandis que Fabrice va prendre un élément de construction de son choix.
Un tour de jeu se divise en deux phases : la phase de pose de ses ouvriers et la phase de voyage. Dans la première, on pose ses ouvriers soit dans la zone basse du plateau (pour s’améliorer ou empocher des yuans à la banque) soit au marché de Pu’Er, dans l’idée d’aller voyager en phase 2. Puis on résout les bâtiments. Dans la seconde, on voyage en déplaçant ses pions depuis Pu’Er, en fonction des capacités acquises. Ici, par exemple, je vais prendre un nouveau pion, alors que Jean-Luc va améliorer ses déplacements d’une frontière, Laurent va faire avancer son cheval d’une région et son influence d’un niveau, tandis que Fabrice va prendre un élément de construction de son choix.
Le tour s'achève avec la prise de cadeaux (carrés de valeur 3PV) s'il en reste dans les régions où on a des pions (ce n'est pas encore le cas), puis on empoche des revenus comme indiqués dans les régions (pions + comptoirs). C'est là qu'il faut savoir doser ce qu'on veut : on peut panacher cette prise en PV et en yuans. Mais les yuans ne servent qu'à investir dans des améliorations futures, donc on a plutôt envie de scorer. Mais sans argent, comme jouer encore ? Au premier tour, je suis le seul à consacrer 4 de revenus pour prendre 4PV et démarrer au score. Je sais qu'il existe l'option Banque et que je l'essaierai bien tôt ou tard....
Le tour s’achève avec la prise de cadeaux (carrés de valeur 3PV) s’il en reste dans les régions où on a des pions (ce n’est pas encore le cas), puis on empoche des revenus comme indiqués dans les régions (pions + comptoirs). C’est là qu’il faut savoir doser ce qu’on veut : on peut panacher cette prise en PV et en yuans. Mais les yuans ne servent qu’à investir dans des améliorations futures, donc on a plutôt envie de scorer. Mais sans argent, comme jouer encore ? Au premier tour, je suis le seul à consacrer 4 de revenus pour prendre 4PV et démarrer au score. Je sais qu’il existe l’option Banque et que je l’essaierai bien tôt ou tard….
En effet, Laurent est ruiné. Du coup, comme les autres joueurs ont déjà passé, j'opte pour aller à la banque, ce qui me permettra d'empocher beaucoup de yuans et de pouvoir voir venir, même si je n'ai pas le droit de procéder à d'améliorations ce tour... Et aucun ne pourra aller prendre un pion supplémentaire (j'y étais sur la case 7 mais je l'ai enlevé suite à mon placement à la banque)... Malgré tout, Laurent semble développer une stratégie d'aller loin sur le plateau, tandis que je donne l'impression de miser sur peu de voyages mais en m'entourant d'un maximum de pions et de placement à la banque. J'y reviendrai...
En effet, Laurent est ruiné. Du coup, comme les autres joueurs ont déjà passé, j’opte pour aller à la banque, ce qui me permettra d’empocher beaucoup de yuans et de pouvoir voir venir, même si je n’ai pas le droit de procéder à des améliorations ce tour… Et aucun ne pourra aller prendre un pion supplémentaire (j’y étais sur la case 7 mais je l’ai enlevé suite à mon placement à la banque)… Malgré tout, Laurent semble développer une stratégie d’aller loin sur le plateau, tandis que je donne l’impression de miser sur peu de voyages mais en m’entourant d’un maximum de pions et de placement à la banque. J’y reviendrai…
A la tête de 27 yuans, je décide de claquer beaucoup au tour suivant, histoire de prendre encore un pion à ma couleur (tout comme jaune qui n'est pas expulsé puisque les cases 9, 12 et 15 ne le sont jamais), de faire avancer mon cheval d'une région (quand même !) et de prendre un élément de construction...
À la tête de 27 yuans, je décide de claquer beaucoup au tour suivant, histoire de prendre encore un pion à ma couleur (tout comme jaune qui n’est pas expulsé puisque les cases 9, 12 et 15 ne le sont jamais), de faire avancer mon cheval d’une région (quand même !) et de prendre un élément de construction…
Après avoir engrangé pas moins de 6 pions verts, je laisse un peu tomber le bâtiment d'amélioration concerné au profit, une nouvelle fois, de la banque, afin d'empocher un maximum d'argent. Comme mes adversaires commencent à bien mesurer l'importance d'avoir des pions, ils sont prêts à les payer cher (9 pour bleu, 12 pour violet et 15 pour jaune), ce qui est tout bénéf' pour moi puisque mon revenu à la banque sera fonction de leur dépense (valeur du haut dans le disque en-dessous de la piste des PV) !
Après avoir engrangé pas moins de 6 pions verts, je laisse un peu tomber le bâtiment d’amélioration concerné au profit, une nouvelle fois, de la banque, afin d’empocher un maximum d’argent. Comme mes adversaires commencent à bien mesurer l’importance d’avoir des pions, ils sont prêts à les payer cher (9 pour bleu, 12 pour violet et 15 pour jaune), ce qui est tout bénef pour moi puisque mon revenu à la banque sera fonction de leur dépense (valeur du haut dans le disque en-dessous de la piste des PV) !
On voit que le cheval de Fabrice a atteint le Tibet, l'avant-dernière région du plateau et que, s'il parvient à rapidement y faire venir pions et comptoir, il devrait empocher un revenu assez énorme. Mais en aura-t-il le temps ? En effet, la partie s'arrête à la fin d'un tour où un joueur a atteint 80PV...
On voit que le cheval de Fabrice a atteint le Tibet, l’avant-dernière région du plateau et que, s’il parvient à rapidement y faire venir pions et comptoir, il devrait empocher un revenu assez énorme. Mais en aura-t-il le temps ? En effet, la partie s’arrête à la fin d’un tour où un joueur a atteint 80PV…
Fabrice réussit magnifiquement à placer un comptoir et un pion au Tibet, sous les yeux du cheval jaune de Laurent, lequel joue à fond sur l'influence et pas du tout sur les PV en cours de partie. On peut dire que sa stratégie et la mienne sont totalement opposées et c'est plutôt intéressant à observer...
Fabrice réussit magnifiquement à placer un comptoir et un pion au Tibet, sous les yeux du cheval jaune de Laurent, lequel joue à fond sur l’influence et pas du tout sur les PV en cours de partie. On peut dire que sa stratégie et la mienne sont totalement opposées et c’est plutôt intéressant à observer…
Le placement des ouvriers au dernier tour, forcément. Je change un peu ma manière de faire, pour m'amuser. Je mets un ouvrier sur la prise d'un élément de construction (ce sera une maison de thé) et un autre sur le cheval (pour m'assurer de pouvoir poser ma maison de thé quelque part)...
Le placement des ouvriers au dernier tour, forcément. Je change un peu ma manière de faire, pour m’amuser. Je mets un ouvrier sur la prise d’un élément de construction (ce sera une maison de thé) et un autre sur le cheval (pour m’assurer de pouvoir poser ma maison de thé quelque part)…
Amusante cette situation : au Tibet, Fabrice ne peut pas être banni par l'inspecteur puisqu'il y a une maison de thé, mais Laurent ne peut pas non plus être banni car il a atteint le dernier niveau d'influence ! Du coup, pas de bannissement ce tour !
Amusante cette situation : au Tibet, Fabrice ne peut pas être banni par l’inspecteur puisqu’il y a une maison de thé, mais Laurent ne peut pas non plus être banni car il a atteint le dernier niveau d’influence ! Du coup, pas de bannissement ce tour !

Durée de la partie : 2 heures 30 minutes – Note de cette partie : à voir sur d’autres parties et matériel définitif

Scores :

Piste Yuans Maison de thé Cadeaux Progrès Total
Laurent (jaune) 44 3 0 18 4+16 85
Fabrice (violet) 65 0 12 12 4+0 93
Jean-Luc (bleu) 70 5 12 3 1+4 95
Ludo le gars (vert) 103 13 12 3 0+0 141

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les diverses manières, totalement opposées parfois, de jouer,
– La grande liberté de choix laissée aux joueurs,
– Les attaques que l’on peut provoquer avec la déportation et les enchères,
– L’influence à double tranchant : certes on peut déporter les autres, mais à moins d’être au sommet de l’influence, on se fait bannir par l’inspecteur !
On a moins aimé
– L’explication de la règle à d’autres joueurs, complexe et pas complètement intuitive,
– Les effets probables de kingmaking et/ou d’alliances avec la déportation,
– La stratégie banque + pions qui, je l’espère, n’est pas ultime car elle n’est pas très passionnante à mettre en oeuvre…

11 commentaires à propos de “[28/09/2013] Yunnan”

  1. Merci Ludo pour ce compte-rendu.

    Effectivement la stratégie Banque à l’air d’être fort, d’autant plus que personne n’a visiblement essayé de te contrer sur ce point.

    • Hello

      Effectivement cette stratégie semble puissante. En même temps, il semble aussi qu’elle ne soit pas la seule à l’être… Si l’éditeur m’en donne l’autorisation, je publierai son analyse du compte-rendu sous peu…

      • Voici donc l’analyse de l’éditeur, reçue le 1er octobre à 15h07 et publiée ici avec son accord :

        Hello Ludovic,

        thanks for the nice article!

        You played the « anti-strategy », which is actually quite strong: Get extra
        pawns in the first few rounds, go to the bank in the bank then and take
        only victory points afterwards (you have enough money). But Fabrice’s
        Tibet strategy is also very strong, he just should have build his comptoir
        in Yunnan. And the other players – as you said, there are always many
        things that you may take into account (like, consequently pushing back
        your pawns to Pu’Er 😉

        Regards,
        Roman

  2. Ein schoener Bericht. Mit viel Liebe geschrieben.
    Aaron hat sich schon Sorgen gemacht, ob die Bank-Strategie sein Spiel zerstört. Doch wir sind davon überzeugt, dass bei der Berechnung der Bank-Auszahlung Fehler gemacht wurden. Haben die Mitspieler vielleicht zuviel geboten haben, als Ludo le Gars auf der Bank war? Oder war Ludo le Gars auf der Bank und hat sich zugleich auch weiterentwckelt?
    Uns erscheint es nicht möglich, dass Ludo le Gars (offensichtlich) nach der zweite Runde bereits 45 Yüan Geld erworben hat! (Das ist sichtbar auf dem Bild, wo Laurent seine Händler zieht.) Hier muss irgend eine Regel nicht richtig berücksichtigt worden sein.
    Viele spielerische Grüße Walter (Westpark-Gamers)

    Un beau rapport. Rédigé avec amour.
    Aaron a été inquiet si la stratégie de la banque détruit son jeu. Mais nous sommes convaincus que ont été erreurs dans le calculation de la payment de banque. Peut il être que les joueurs auraient offert trop, comme Ludo Le Gars était sur le banc? Ou Ludo le Gars était le banc, et à la fois il s’a évolué.
    Pour nous, il ne semble pas possible que Ludo le Gars a (évidemment) après le deuxième tour a déjà acquis au moins 45 yuans de l’argent? (Ceci est visible sur la photo, où Laurent a déménagé ses pions.) Il doit être, que une règle n’a pas été suivie correctement.
    Beaucoup ludique salutations Walter (Westpark Gamers)

    • Oulha ! L’équipe de l’auteur qui se manifeste sur mon site ! Mais je ne pige rien à l’allemand et la traduction à la Google Traduction est limite incompréhensible. Je vais essayer de décortiquer quand même… Alors :

      1/ D’après ce que je crois comprendre, ils pensent qu’on m’a trop donné d’argent via la banque. Sur ce point, aucune ambiguïté : on ne s’est pas trompé. En effet, le montant empoché est celui indiqué dans la partie haute du disque présente à intervalles réguliers autour de la piste de score, en fonction du paiement des autres joueurs pour leurs évolutions. Ainsi, sur la photo 7, je suis à la banque et comme le total des paiements des autres joueurs est de 28 yuans, j’ai empoché 10 yuans de la banque (valeur indiquée pour la fourchette 24 à 28). Et à chaque fois que l’un de nous a été à la banque, on a procédé au même calcul.

      2/ Ai-je évolué en même temps que j’étais à la banque ? Non, pas une fois, pas plus que les autres joueurs ne l’ont fait quand ils ont été à la banque. A chaque fois, on a repris nos ouvriers posés sur les bâtiments (les photos 7, 12 et 15 le prouvent bien d’ailleurs).

      3/ Possédais-je 45 yuans d’argent après le deuxième tour ? Non ! Bien sûr que non ! Si la photo 8 laisse croire que j’ai tant d’argent, c’est parce qu’on a opté pour les valeurs suivantes : 1 yuan pour les pièces d’argent et 5 yuans pour les pièces d’or. Donc, de mémoire, j’avais plutôt autour de 20 yuans. A la photo 10, d’ailleurs, comme je le signale, je n’ai « que » 27 yuans.

      Je crains que lire un compte-rendu de partie écrit en français soit délicat pour l’auteur… Je l’invite à me contacter par mail ou à ce qu’on échange en anglais, cela fonctionnerait mieux 🙂

      Please Aaron, contact me in english and we could speak about the game without any problem. Thanks.

      • Glad to be able to reply in English as my French is virtually non-existent!

        I liked your report about Yunnan a lot but was a little concerned when I read (translated by Google, which is rather horrible) your remarks about a possible bank strategy. We have tested this very carefully with lots of different groups and did not find any sure winning strategy by using the bank very often. Therefore I wondered if you might have gotten a rule wrong and asked Walter to get in touch with you. In particular the sentence:
        « Tout d’abord, nous décidâmes que les revenus de fin de tour, liés aux valeurs indiquées dans les régions, seraient égaux à la valeur inscrite sur la piste des PV (et non pas la valeur des cercles en-dessous). »
        does not make sence to me (the Google translation into English or German does not help at all). As you are referring to the value in the circles I was a little afraid that you might have paid out too much when in the bank (but then, the beginning of the sentence refers to the end of the travel phase, which didn’t make sence either).

        Anyway, you have noe made it clear that you paid out the correct amount when in the bank (and sorry for the wrong interpretation of the coin colors).

        Usually, when a player goes to the bank, the other players will try to bid low with not too many traders in oder to keep the bank payout low. This is especially important in the first two rounds. Maybe that was not the case when you played? There is of course a way to trick the other players by first bidding in the buildings and once prices are high to withdraw to the bank. But then there is the risk that another player will go to the bank first! And of course, unless you play the pro rules, you may not bid more than you can pay at any one time.

        Maybe, if you still have the game, you could have a second try. Now that the other players got a better idea of how the elements work together, they should be able to counter your bank strategy rather easily.

        Thanks for your interest in Yunnan and the excellent report!

        • GREAT ! Very pleased to read your comments M. Haag. 🙂
          About this game, I manged to go to the bank not too soon in order to let my partners going to monuments, where I was bidding too : at the last time, I went to the bank with my last pawn and I took it off monuments my other pawns and put them on Pu’Er. I think it’s correct and powerfull. But I understand what you mean : my partners shouldn’t have let me do what I wanted to 🙂 One of them, Laurent, tried the opposite strategics, going as faster as he can to distant areas. But he missed, because of not enough money and the game was closed when he should have managed to be paid back.
          It was a great game and hope to play it soon again : I have the box at home. See you at Essen on the Argentum Verlag booth ?
          Ludo

          • Hi Ludo,
            thanks for your nice reply and further explanations!
            I will be in Essen from Thursday until Sunday, with at least two hours a day at the Argentum booth. No exact times are fixed yet, except Saturday at 11.00 o’clock, when I will be meeting some people there. Please come along so that we can discuss some Yunnan strategies!
            See your soon,
            Aaron

  3. Déjà un grand merci pour la présentation de cette partie ; il m’a incité à investir.
    Aucune déception après l’avoir essayé. Le jeu est très tactique et l’interaction est omniprésente, surtout avec le système d’enchères (et pourtant, je ne suis pas fan d’enchères).
    Je voulais juste rebondir sur le petit débat concernant la banque et sa force présumée. Je voulais surtout vérifier un point de règle : les revenus du thé peuvent être transformés en PV, mais pas ceux de la banque ? Si c’est bien le cas, aux autres joueurs d’éviter que le même aille faire le plein à chaque tour. Je pense que c’est la clé tactique d’y aller au bon moment, ce que tu as fait au vu du score final.
    Bref, encore un achat ludique que je ne regrette pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six + 5 =