[28/12/2015] Orongo, Deep Sea Adventure, Discoveries, Strasbourg, Porta Nigra

Grosse grosse journée, voire très grosse journée en ce lundi 28 décembre. Et oui, on joue un lundi, ce qui déjà n’est pas courant du tout. Et, en plus, on va enchaîner partie sur partie de 14h00 à près de 1h30 du matin ! Pas mal… Heureusement que ce sont les vacances de Noël !
Alors, en ce qui me concerne, ce sont à 5 jeux différents que je me suis adonné :
Orongo : juste parce que je devais bien y rejouer après notre partie de découverte à 2 joueurs,
Deep Sea Adventure : après l’avoir trimballé un peu partout ces deux derniers mois, convaincu à chaque fois qu’on y jouerait, et bien ça y est, cette fois c’est fait !
Discoveries : l’un des tous meilleurs jeux de 2015 devait bien avoir droit à un troisième compte-rendu de partie,
Strasbourg : yes, yes yes !!! Enfin, je rejoue à ce superbe jeu de Stefan Feld, injustement sous-estimé et trop méconnu,
Porta Nigra : pour finir, une partie de découverte grâce à la grosse envie d’y jouer de François, lequel nous en explique la règle.
Au final, 5 jeux, dont pas moins de 2 ou 3 qu’on pourrait qualifier de substantiels… C’est bô la vie en vacances ! 🙂

ORONGO

Après y avoir joué à 2 il y a quelques jours, nous retournons donc à l'Île de Pâques à 3 joueurs aujourd'hui, histoire de voir si la tension monte d'un cran quand on ne connaît pas la hauteur des mises possibles de chacun...
Après y avoir joué à 2 il y a quelques jours, nous retournons donc à l’Île de Pâques à 3 joueurs aujourd’hui, histoire de voir si la tension monte d’un cran quand on ne connaît pas la hauteur des mises possibles de chacun…
J'ai remporté la seconde enchère et Tristan est deuxième. François prend-il du retard ?
J’ai remporté la seconde enchère et Tristan est deuxième. François prend-il du retard ?
J'ai pris un peu d'avance, mais, dans ce jeu ultra-tendu, il faut rester vigilant : c'est pourquoi je mise 0 pour récupérer tous les coquillages du stock, sans en avoir vraiment besoin, surtout pour gêner mes petits camarades...
J’ai pris un peu d’avance, mais, dans ce jeu ultra-tendu, il faut rester vigilant : c’est pourquoi je mise 0 pour récupérer tous les coquillages du stock, sans en avoir vraiment besoin, surtout pour gêner mes petits camarades…
Et voici la configuration finale de cette belle partie, avec quelques résidus de Moaïs chez mes partenaires de jeu...
Et voici la configuration finale de cette belle partie, avec quelques résidus de Moaïs chez mes partenaires de jeu…
Fin du premier tour, avec une première enchère remportée avec deux coquillages par Tristan (orange), lequel a placé trois jetons, tandis que j'ai récupéré ma mise de 2 (puisque placé plus loin dans l'ordre du tour initié par François) et posé deux jetons verts, enfin François en a posé un seul rouge. On sent que ça va fighter dans cette partie...
Fin du premier tour, avec une première enchère remportée avec deux coquillages par Tristan (orange), lequel a placé trois jetons, tandis que j’ai récupéré ma mise de 2 (puisque placé plus loin dans l’ordre du tour initié par François) et posé deux jetons verts, enfin François en a posé un seul rouge. On sent que ça va fighter dans cette partie…
Et voici trois Moaïs posés par votre serviteur en défaussant 5 coquillages. La carrière noire, qui ne requiert qu'un seul coquillage, est quand même nettement plus intéressante que les autres symboles se trouvant sur les tuiles...
Et voici trois Moaïs posés par votre serviteur en défaussant 5 coquillages. La carrière noire, qui ne requiert qu’un seul coquillage, est quand même nettement plus intéressante que les autres symboles se trouvant sur les tuiles…
Voilà, voilà, il ne me reste plus qu'à positionner le dernier Moaï (celui du plateau). Avec une très grosse mise finale (tout sauf les deux coquillages que je devrai placer sur le plateau), je vais remporter l'ultime enchère, laquelle me fait gagner la partie...
Voilà, voilà, il ne me reste plus qu’à positionner le dernier Moaï (celui du plateau). Avec une très grosse mise finale (tout sauf les deux coquillages que je devrai placer sur le plateau), je vais remporter l’ultime enchère, laquelle me fait gagner la partie…

Durée de la partie : 25 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Moaï construits
François (rouge) 3
Tristan (orange) 5
Ludo le gars (vert) 7

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La tension, palpable au moment de miser,
– Le côté très nerveux du jeu, particulièrement lorsqu’il s’agit d’évaluer si telle ou telle position mérite qu’on mise ou pas,
– Le moment de miser 0 coquillages doit être fait en décalage de timing par rapport aux autres : plus facile à dire qu’à faire !
– La très bonne jouabilité à 3 joueurs.

On a moins aimé
– Le peu de Moaïs à construire à 3 joueurs : 6 + 1 c’est vraiment court de chez court !
– La place du hasard par rapport aux tuiles qui sortent : on peut pester un peu contre quand même…

————————————————————————————————————
DEEP SEA ADVENTURE

Magnifique petit jeu dans une boîte minimaliste mais avec un matériel relativement abondant quand même ! Qui nous accompagnera au fond des mers ?
Magnifique petit jeu dans une boîte minimaliste mais avec un matériel relativement abondant quand même ! Qui nous accompagnera au fond des mers ?
Le jeu est on ne peut plus fun avec cette réserve d'oxygène collective qui diminue progressivement en fonction du nombre de tuiles de trésor transportées par chacun (une case par tuile sur le sous-marin)...
Le jeu est on ne peut plus fun avec cette réserve d’oxygène collective qui diminue progressivement en fonction du nombre de tuiles de trésor transportées par chacun (une case par tuile sur le sous-marin)…
Plus d'oxygène !!! On est tous morts, même François qui avait pourtant été plus que raisonnable en ne prenant qu'une ou deux tuiles avec lui... On va donc empiler nos trésors amassés en fin de parcours en retirant, également, les cases rondes qu'on avait placées précédemment à la place des tuiles prises. Et on va repartir pour deux nouvelles manches...
Plus d’oxygène !!! On est tous morts, même François qui avait pourtant été plus que raisonnable en ne prenant qu’une ou deux tuiles avec lui… On va donc empiler nos trésors amassés en fin de parcours en retirant, également, les cases rondes qu’on avait placées précédemment à la place des tuiles prises. Et on va repartir pour deux nouvelles manches…
Voilà, c'est plus fort que tout ce jeu : on se charge, on se charge, et on risque fort de ne pas réussir à s'en sortir à nouveau !
Voilà, c’est plus fort que tout ce jeu : on se charge, on se charge, et on risque fort de ne pas réussir à s’en sortir à nouveau !
Yes ! Je m'en sors aussi, miraculeusement au tout dernier jet de dé alors que je venais de placer le jeton d'oxygène sur la dernière case...
Yes ! Je m’en sors aussi, miraculeusement au tout dernier jet de dé alors que je venais de placer le jeton d’oxygène sur la dernière case…
Impressionnant. Non, très impressionnant même ! Franchement, Philippe qui va récupérer une pile de jetons, ça c'est bon ! Par contre, estimer qu'il va la remonter en haut relève très probablement du fantasme. Notamment, parce que Maëlys et moi avons plutôt intérêt à pourrir la réserve d'oxygène rapidement...
Impressionnant. Non, très impressionnant même ! Franchement, Philippe qui va récupérer une pile de jetons, ça c’est bon ! Par contre, estimer qu’il va la remonter en haut relève très probablement du fantasme. Notamment, parce que Maëlys et moi avons plutôt intérêt à pourrir la réserve d’oxygène rapidement…
François, avec son scaphandrier violet, Maëlys avec le sien rouge, Philippe avec le jaune et moi-même avec le vert, nous aventurons avec prudence le long des tuiles triangulaires dont la valeur est la plus faible. Pour le moment, personne ne ramasse rien, on verra plus tard...
François, avec son scaphandrier violet, Maëlys avec le sien rouge, Philippe avec le jaune et moi-même avec le vert, nous aventurons avec prudence le long des tuiles triangulaires dont la valeur est la plus faible. Pour le moment, personne ne ramasse rien, on verra plus tard…
Il y a des dés dans le jeu. Oui. A quoi servent-ils ? Simplement à savoir le nombre de cases que l'on peut parcourir à son tour (valeurs de 1, 2 et 3 sur chaque dé), sachant que l'on soustrait le nombre de tuiles transportées...
Il y a des dés dans le jeu. Oui. A quoi servent-ils ? Simplement à savoir le nombre de cases que l’on peut parcourir à son tour (valeurs de 1, 2 et 3 sur chaque dé), sachant que l’on soustrait le nombre de tuiles transportées…
Voici donc nos piles de trésors, par trois, placées en bout de parcours. Toute la subtilité, et la tentation, réside là : une de ces piles ne comptera que comme un trésor unique pour être remontée ! Du coup, on imagine déjà que, si tout le monde joue le jeu, on pourra descendre très bas avant de commencer à se charger. Mais ça ne se passera pas exactement comme cela...
Voici donc nos piles de trésors, par trois, placées en bout de parcours. Toute la subtilité, et la tentation, réside là : une de ces piles ne comptera que comme un trésor unique pour être remontée ! Du coup, on imagine déjà que, si tout le monde joue le jeu, on pourra descendre très bas avant de commencer à se charger. Mais ça ne se passera pas exactement comme cela…
Le miracle : Maëlys a réussi à faire remonter son scaphandrier et, du coup, elle va pouvoir découvrir la valeur de son jeton pentagonal remonté et le mettre définitivement en sécurité...
Le miracle : Maëlys a réussi à faire remonter son scaphandrier et, du coup, elle va pouvoir découvrir la valeur de son jeton pentagonal remonté et le mettre définitivement en sécurité…
Oh oh oh : je vais scorer au moins ces 19 points en fin de partie ! Sans compter qu'on va repartir pour une troisième et dernière manche, avec de jolies piles de trésors en bout de parcours encore...
Oh oh oh : je vais scorer au moins ces 19 points en fin de partie ! Sans compter qu’on va repartir pour une troisième et dernière manche, avec de jolies piles de trésors en bout de parcours encore…
Et voici la vue finale de cette très sympathique partie, avec une troisième manche qui nous voit à nouveau tous succomber !
Et voici la vue finale de cette très sympathique partie, avec une troisième manche qui nous voit à nouveau tous succomber !

Durée de la partie : 25 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Total
François (violet) 0
Maëlys (rouge) 11
Philippe (jaune) 0
Ludo le gars (vert) 19 (12+7)

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté boîte parfaite au niveau du format pour être emporté partout et contenir bien tout l’ensemble,
– La finesse et l’élégance du mécanisme central du jeu, débouchant sur de vieux coups bien vicelards !
– La rapidité des parties, parfaitement en adéquation avec le type de jeu,
– Le thème proposé avec cette facette oxygène commun très jouissif…

On a moins aimé
– Le prix du jeu par rapport à la taille de la boîte (mais il le vaut bien) : 20 € à Essen…

————————————————————————————————————
DISCOVERIES

Ah que voilà un très bon jeu ! On en salive d'avance à l'idée d'y revenir...
Ah que voilà un très bon jeu ! On en salive d’avance à l’idée d’y revenir…
Nous jouons à 3 (encore !) avec François (dés rouges) et un petit nouveau, Philippe (dés blancs), que nous accueillons avec plaisir !
Nous jouons à 3 (encore !) avec François (dés rouges) et un petit nouveau, Philippe (dés blancs), que nous accueillons avec plaisir !
J'ai mis du temps à récupérer mes premières cartes d'indiens, mais les deux ci-dessus me paraissent plutôt pas mal : je vais avoir beaucoup de latitude dans mes choix futurs et je compte bien réussir plusieurs fois la passe de deux cartes d'itinéraire dans le même tour...
J’ai mis du temps à récupérer mes premières cartes d’indiens, mais les deux ci-dessus me paraissent plutôt pas mal : je vais avoir beaucoup de latitude dans mes choix futurs et je compte bien réussir plusieurs fois la passe de deux cartes d’itinéraire dans le même tour…
Et encore une carte d'indien particulièrement intéressante pour disposer d'un max de combinaisons possibles d'itinéraires ! Reste à avoir le temps d'en profiter...
Et encore une carte d’indien particulièrement intéressante pour disposer d’un max de combinaisons possibles d’itinéraires ! Reste à avoir le temps d’en profiter…
Oh le bel indien que je récupère encore : 4 rivières d'un coup avec un dé d'indien à y placer ! Par contre, c'est sûrement trop tard et s'il n'avait pas eu les 3 tipis dessus, je ne suis pas certain qu'il eût été intéressant...
Oh le bel indien que je récupère encore : 4 rivières d’un coup avec un dé d’indien à y placer ! Par contre, c’est sûrement trop tard et s’il n’avait pas eu les 3 tipis dessus, je ne suis pas certain qu’il eût été intéressant…
Les éléments finaux de François...
Les éléments finaux de François…
Et mes éléments, pour finir...
Et mes éléments, pour finir…
Petite vue de mon matériel avec une carte d'itinéraire quand même bien ambitieuse pour démarrer (soit 3 montagnes, soit 2 montagnes + 1 rivière, soit 1 rivière + 2 montagnes, soit 1 rivière + 1 montagne + 1 rivière) quand on sait que je vise surtout d'en réaliser une deuxième dans le même tour (ce genre de coup double paraît tellement essentiel) !
Petite vue de mon matériel avec une carte d’itinéraire quand même bien ambitieuse pour démarrer (soit 3 montagnes, soit 2 montagnes + 1 rivière, soit 1 rivière + 2 montagnes, soit 1 rivière + 1 montagne + 1 rivière) quand on sait que je vise surtout d’en réaliser une deuxième dans le même tour (ce genre de coup double paraît tellement essentiel) !
Et vas-y que ça combote déjà ! La règle n'est pas si compliquée mais, au final, Philippe a quand même du mal (et c'est bien normal car il découvre ce genre de jeux) à bien percevoir les tenants et aboutissants de ses jets de dés...
Et vas-y que ça combote déjà ! La règle n’est pas si compliquée mais, au final, Philippe a quand même du mal (et c’est bien normal car il découvre ce genre de jeux) à bien percevoir les tenants et aboutissants de ses jets de dés…
Là, François (alias San Juro ne l'oublions pas !) commence à se faire bien mal à la tête en tenant de combiner au mieux ses dés pour, évidemment, réussir des coups doubles le plus souvent possible...
Là, François (alias San Juro ne l’oublions pas !) commence à se faire bien mal à la tête en tenant de combiner au mieux ses dés pour, évidemment, réussir des coups doubles le plus souvent possible…
François est redoutable également au niveau des indiens possédés et on se bat clairement sur le nombre de tipis possédés par chacun... Ca promet !
François est redoutable également au niveau des indiens possédés et on se bat clairement sur le nombre de tipis possédés par chacun… Ca promet !
Le plateau collectif au moment de la fin de partie, alors que je suis bien conscient que j'ai raté mon dernier tiers de jeu : je n'ai pas rentabilisé comme je l'aurais dû mes cartes indiens et c'est François qui a réussi l'ultime coup double me privant d'un joli coup sur la toute fin ! Bouhhh... :-(
Le plateau collectif au moment de la fin de partie, alors que je suis bien conscient que j’ai raté mon dernier tiers de jeu : je n’ai pas rentabilisé comme je l’aurais dû mes cartes indiens et c’est François qui a réussi l’ultime coup double me privant d’un joli coup sur la toute fin ! Bouhhh… 🙁
Ceux de Philippe avec un saisissant contraste par rapport à François concernant le nombre d'indiens, non ?
Ceux de Philippe avec un saisissant contraste par rapport à François concernant le nombre d’indiens, non ?

Durée de la partie : 1 heure 20 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores :

Cartes Espèces Tipis Total
François (rouge) 26 24 6 (14) 56
Philippe (blanc) 11 8 0 (3) 19
Ludo le gars (jaune) 22 15 12 (16) 49

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le système de récupération des dés : jouissif quand on les prend chez quelqu’un et pas si facile à savoir quand et comment utiliser au mieux les gris ou ceux des autres,
– Le nombre très important de stratégies développables : selon l’ordre de sortie des cartes indiens, il y a notamment de quoi faire,
– Le challenge intellectuel pour réussir un maximum de coups doubles (2 pour François, 1 pour Philippe et 1 pour moi ce jour)…

On a moins aimé
– Un relatif temps mou / mort, régulièrement, quand on a terminé un itinéraire et quand on doit récupérer des dés et recommencer,
– La difficulté d’accès du jeu pour une personne qui n’a pas l’habitude des jeux modernes (et on a été surpris : à retenir).

————————————————————————————————————
STRASBOURG

Ce n'est pas rien de jouer à un jeu de Stefan Feld : c'est juste jouissif !!! Et quand, en plus, vous le faites découvrir à des amis, là ça touche au sublime... Pour le moment, Marie-Bé choisit ses objectifs qu'elle conservera pour la fin de partie...
Ce n’est pas rien de jouer à un jeu de Stefan Feld : c’est juste jouissif !!! Et quand, en plus, vous le faites découvrir à des amis, là ça touche au sublime… Pour le moment, Marie-Bé choisit ses objectifs qu’elle conservera pour la fin de partie…
Le plus fantastique dans ce jeu réside dans la constitution simultanée de nos piles de cartes de mises : combien piocher de cartes ? quel total mettre par pile ? combien faire de piles ? Le tout dans une problématique de viser certains objectifs précis, en fonction de nos objectifs de fin de partie... Pas simple !
Le plus fantastique dans ce jeu réside dans la constitution simultanée de nos piles de cartes de mises : combien piocher de cartes ? quel total mettre par pile ? combien faire de piles ? Le tout dans une problématique de viser certains objectifs précis, en fonction de nos objectifs de fin de partie… Pas simple !
Fin de la première manche, avec le résultat de celle-ci : c'est Jérémy qui remporte la tuile de privilège du conseil municipal, tandis que j'ai bien repéré que Marie-Bé a mis un meeple dans un coin : ça laisse entrevoir un objectif de placement dans les coins tout ça...
Fin de la première manche, avec le résultat de celle-ci : c’est Jérémy qui remporte la tuile de privilège du conseil municipal, tandis que j’ai bien repéré que Marie-Bé a mis un meeple dans un coin : ça laisse entrevoir un objectif de placement dans les coins tout ça…
Oui, ça couine :-)
Oui, ça couine 🙂
Nous sommes au coeur de la troisième manche (en milieu de partie donc) et la tension est à son comble...
Nous sommes au coeur de la troisième manche (en milieu de partie donc) et la tension est à son comble…
Fin de la quatrième manche : on va rentrer dans le money time, avec tout le stock de cartes de mises restantes prêtes à être jouées ! Ca va donner... ;-)
Fin de la quatrième manche : on va rentrer dans le money time, avec tout le stock de cartes de mises restantes prêtes à être jouées ! Ca va donner… 😉
Voilà, 12 de total, là, ça va le faire... Comme j'ai un objectif d'avoir 4 meeples au conseil municipal, il me fallait au moins ça !
Voilà, 12 de total, là, ça va le faire… Comme j’ai un objectif d’avoir 4 meeples au conseil municipal, il me fallait au moins ça !
Mes objectifs sont tous réalisés : avoir 3 meeples dans la guilde des aubergistes, avoir 6 meeples le long du bord et avoir 4 membres au conseil municipal. Ca fait du point mes amis !
Mes objectifs sont tous réalisés : avoir 3 meeples dans la guilde des aubergistes, avoir 6 meeples le long du bord et avoir 4 membres au conseil municipal. Ca fait du point mes amis !
Petite vue du déroulement programmé de notre partie avec le placement aléatoire des 5 plaques de manches. Tout en bas (enfin, en haut sur ma photo), on peut voir que le plus gros bâtiment (valeur 6) se construira au dernier tour. Il faudra donc anticiper cela si tant est qu'on vise de scorer grâce à lui...
Petite vue du déroulement programmé de notre partie avec le placement aléatoire des 5 plaques de manches. Tout en bas (enfin, en haut sur ma photo), on peut voir que le plus gros bâtiment (valeur 6) se construira au dernier tour. Il faudra donc anticiper cela si tant est qu’on vise de scorer grâce à lui…
Oui, expliquer ce jeu, donner des conseils dessus, justifier tel ou tel choix, oui cela me fait jubiler ! A noter que nous jouons cette partie à 3, Marie-Bé avec les éléments jaunes, Jérémy avec les orange et moi-même avec les verts, une configuration relativement facile parce que moins tendue et risquée sur les mises. En effet, à 3, on a quand même pas mal de probabilités de pouvoir au moins placer un meeple dans un quartier ou prendre un jeton, donc de profiter quasi-forcément de sa mise. Donc ça va pas mal pour initier de nouveaux joueurs finalement...
Oui, expliquer ce jeu, donner des conseils dessus, justifier tel ou tel choix, oui cela me fait jubiler ! A noter que nous jouons cette partie à 3, Marie-Bé avec les éléments jaunes, Jérémy avec les orange et moi-même avec les verts, une configuration relativement facile parce que moins tendue et risquée sur les mises. En effet, à 3, on a quand même pas mal de probabilités de pouvoir au moins placer un meeple dans un quartier ou prendre un jeton, donc de profiter quasi-forcément de sa mise. Donc ça va pas mal pour initier de nouveaux joueurs finalement…
Voilà, ça c'est fait, et ça fait surcouiner ma cousine ;-) laquelle n'imaginait pas que j'avais lu dans son jeu !!! Du coup, elle peste et valide donc, ainsi, qu'elle avait bel et bien cet objectif de coin ! En même temps, il en reste deux, donc tout est encore possible pour elle... En ce qui me concerne, l'un de mes 3 objectifs est de me mettre le long du bord : ça progresse, ça progresse...
Voilà, ça c’est fait, et ça fait surcouiner ma cousine 😉 laquelle n’imaginait pas que j’avais lu dans son jeu !!! Du coup, elle peste et valide donc, ainsi, qu’elle avait bel et bien cet objectif de coin ! En même temps, il en reste deux, donc tout est encore possible pour elle… En ce qui me concerne, l’un de mes 3 objectifs est de me mettre le long du bord : ça progresse, ça progresse…
Fin de la deuxième manche avec déjà 4 meeples sur le bord pour moi : j'y suis presque ! Je commence à remarquer, également, la concentration presque carrée du positionnement des meeples orange : un signe ? Au conseil municipal, je m'adjuge la tuile de privilège qui pourra toujours servir pour temporiser pendant une enchère. Utile...
Fin de la deuxième manche avec déjà 4 meeples sur le bord pour moi : j’y suis presque ! Je commence à remarquer, également, la concentration presque carrée du positionnement des meeples orange : un signe ? Au conseil municipal, je m’adjuge la tuile de privilège qui pourra toujours servir pour temporiser pendant une enchère. Utile…
Fin de la troisième manche, avec une tuile de privilège pour Jérémy et moi. Je me prends à (re)découvrir qu'il faut anticiper le fait que 2 guildes ne seront pas proposées à la dernière manche (en l'occurrence la cordonnerie et l'armurerie) et que, donc, je vais devoir bien m'assurer de m'approprier au moins celle de la cordonnerie lors de la quatrième...
Fin de la troisième manche, avec une tuile de privilège pour Jérémy et moi. Je me prends à (re)découvrir qu’il faut anticiper le fait que 2 guildes ne seront pas proposées à la dernière manche (en l’occurrence la cordonnerie et l’armurerie) et que, donc, je vais devoir bien m’assurer de m’approprier au moins celle de la cordonnerie lors de la quatrième…
Ah oui, quand même... Il y a de la carte !!! Pas moins de 5 piles pour votre serviteur, avec des totaux de folie parfois (11 ou 12...) histoire de ne pas se faire surprendre... Il faut dire, quand même, que j'avais énormément économisé lors de la quatrième manche en ne piochant que 4 cartes.
Ah oui, quand même… Il y a de la carte !!! Pas moins de 5 piles pour votre serviteur, avec des totaux de folie parfois (11 ou 12…) histoire de ne pas se faire surprendre… Il faut dire, quand même, que j’avais énormément économisé lors de la quatrième manche en ne piochant que 4 cartes.
Fin de la cinquième et dernière manche...
Fin de la cinquième et dernière manche…

Durée de la partie : 1 heure et 35 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores :

Piste Personnages Chapelles Edifices Privilèges Objectifs Total
Marie-Bé (jaune) 9 9 0 27 0 3+6 54
Jérémy (orange) 13 10 8 23 1 -3+8+6 66
Ludo le gars (vert) 16 11 5 22 1 6+4+5 70

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’originalité du système de piles de cartes pour miser : ça, c’est de la grande classe !!!
– L’élégance de ce jeu à l’ancienne, au fur et à mesure de la partie, sans fioritures : pas besoin de mille artifices pour qu’on se régale…
– Les possibilités de deviner les objectifs des autres et de venir, évidemment, les gêner : jouissif…
– La relative facilité en y jouant à 3 joueurs : ça devient pratiquement un jeu d’initiation (en tout cas nettement plus que Discoveries joué ce même jour) !

On a moins aimé
– Le manque de tension à moins de joueurs quand on connaît bien le jeu…

————————————————————————————————————
PORTA NIGRA

Et voici donc l'une des nouveautés Gigamic assez prometteuse avec les noms de ses deux auteurs : Wolfgang Kramer et Michael Kiesling. Sans compter sur l'épaisseur de la boîte et la quantité de matériel proposé...
Et voici donc l’une des nouveautés Gigamic assez prometteuse avec les noms de ses deux auteurs : Wolfgang Kramer et Michael Kiesling. Sans compter sur l’épaisseur de la boîte et la quantité de matériel proposé…
Devant soi, chacun dispose d'un support représentant ses possessions en briques noires (coût de 1), bleues (coût de 2), rouges (coût de 3), jaunes (coût de 4) et blanches (coût de 5). On peut voir que j'ai investi dans une brique blanche pour le moment grâce à une action de ma carte jouée précédemment et en fonction de la position de mon pion au milieu du plateau central.
Devant soi, chacun dispose d’un support représentant ses possessions en briques noires (coût de 1), bleues (coût de 2), rouges (coût de 3), jaunes (coût de 4) et blanches (coût de 5). On peut voir que j’ai investi dans une brique blanche pour le moment grâce à une action de ma carte jouée précédemment et en fonction de la position de mon pion au milieu du plateau central.
Petit exemple de tour possible pour moi : j'ai joué 5 actions (3 jetons + 2 flammes), afin de prendre des sous, ajouter un parchemin à mon stock (ils servent à acheter les fameuses cartes sus-citées), construire un palais, acheter une brique rouge et acheter une brique de la couleur de mon choix. Ouf !
Petit exemple de tour possible pour moi : j’ai joué 5 actions (3 jetons + 2 flammes), afin de prendre des sous, ajouter un parchemin à mon stock (ils servent à acheter les fameuses cartes sus-citées), construire un palais, acheter une brique rouge et acheter une brique de la couleur de mon choix. Ouf !
François apprécie bien le mécanisme, lui qui y a déjà joué et qui se rend mieux compte des impacts de tel ou tel coup. Pierre, débutant tout comme moi, semble l'appréhender avec plus de talent. Bon, ça doit être moi alors ! :-)
François apprécie bien le mécanisme, lui qui y a déjà joué et qui se rend mieux compte des impacts de tel ou tel coup. Pierre, débutant tout comme moi, semble l’appréhender avec plus de talent. Bon, ça doit être moi alors ! 🙂
Et c'est reparti !
Et c’est reparti !
Le matériel est plutôt agréable à regarder et on prend du plaisir même si on ne sait pas trop où on en est. C'est un jeu fluide et qui peut être joué assez tranquillement au final. Après, pour bien y jouer, il faut sûrement se prendre un peu la tête...
Le matériel est plutôt agréable à regarder et on prend du plaisir même si on ne sait pas trop où on en est. C’est un jeu fluide et qui peut être joué assez tranquillement au final. Après, pour bien y jouer, il faut sûrement se prendre un peu la tête…
Je joue une super carte pour ajouter un étage à mon palais dans cette zone, ce qui me permet d'être le seul avec 5 étages !
Je joue une super carte pour ajouter un étage à mon palais dans cette zone, ce qui me permet d’être le seul avec 5 étages !
Nous avons affaire à un jeu de construction de palais, un peu dans l'esprit et le feeling des Palais de Carrara. A son tour, on joue une carte de sa main sur laquelle on place autant de jetons (2 ou 3 en général) sur les actions que de flammes en bas (+ d'autres en défaussant des jetons flammes). Au fur et à mesure on réalise les actions ciblées, puis on repioche une carte. Tout simple...
Nous avons affaire à un jeu de construction de palais, un peu dans l’esprit et le feeling des Palais de Carrara. A son tour, on joue une carte de sa main sur laquelle on place autant de jetons (2 ou 3 en général) sur les actions que de flammes en bas (+ d’autres en défaussant des jetons flammes). Au fur et à mesure on réalise les actions ciblées, puis on repioche une carte. Tout simple…
Cette partie se déroule à 3 joueurs, François avec les éléments noirs, Pierre les rouges et moi-même les jaunes. Il y a énormément de cartes (à droite) avec des actions / effets dessus et ce n'est pas le plus facile pour bien maîtriser où se trouve telle ou telle possibilité de coup. Au centre du plateau, on a la réserve actuelle de briques à la vente, par couleurs, avec les pions cavaliers de chaque joueur qui tournent autour pour pouvoir les acheter.
Cette partie se déroule à 3 joueurs, François avec les éléments noirs, Pierre les rouges et moi-même les jaunes. Il y a énormément de cartes (à droite) avec des actions / effets dessus et ce n’est pas le plus facile pour bien maîtriser où se trouve telle ou telle possibilité de coup. Au centre du plateau, on a la réserve actuelle de briques à la vente, par couleurs, avec les pions cavaliers de chaque joueur qui tournent autour pour pouvoir les acheter.
Et voici comment j'empoche donc un total de 17 PV en ayant construit un palais blanc de hauteur 3 à un emplacement du plateau pointé par mon cavalier et où il était demandé ce palais. Histoire de bien finir de tout nous embrouiller, sachez qu'en fin de partie on encaissera des PV supplémentaires selon des majorités liées aux palais dans chaque quartier (et il n'y a pas qu'un type de majorité, hein...) ! Oui, le jeu est touffu et pas très facile à lire pour une première partie...
Et voici comment j’empoche donc un total de 17 PV en ayant construit un palais blanc de hauteur 3 à un emplacement du plateau pointé par mon cavalier et où il était demandé ce palais. Histoire de bien finir de tout nous embrouiller, sachez qu’en fin de partie on encaissera des PV supplémentaires selon des majorités liées aux palais dans chaque quartier (et il n’y a pas qu’un type de majorité, hein…) ! Oui, le jeu est touffu et pas très facile à lire pour une première partie…
Vue générale en fin de première manche sur les deux que comporte la partie. Il est extrêmement difficile de se rendre compte de la position de chacun car, même si je suis distancé sur la piste de score (15 PV environ), il peut encore se passer tellement de choses avec les majorités que je ne me sens pas complètement largué...
Vue générale en fin de première manche sur les deux que comporte la partie. Il est extrêmement difficile de se rendre compte de la position de chacun car, même si je suis distancé sur la piste de score (15 PV environ), il peut encore se passer tellement de choses avec les majorités que je ne me sens pas complètement largué…
A nouveau je réalise une grosse série d'actions : j'aime bien !!!
A nouveau je réalise une grosse série d’actions : j’aime bien !!!
Je crois que je vais marquer quelques PV sur les majorités avec ces palais, hein ! Il faudrait parce que sinon... :-(
Je crois que je vais marquer quelques PV sur les majorités avec ces palais, hein ! Il faudrait parce que sinon… 🙁
Et voici la vue finale, avant le décompte : tiens, je suis carrément revenu au score !!!
Et voici la vue finale, avant le décompte : tiens, je suis carrément revenu au score !!!

Durée de la partie : 1 heure 30 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores :

Piste Séries Honneur Ressources Majorités Total
François (noir) 76 0 72 6 10+12+5+6 187
Pierre (rouge) 86 6 42 1 20+15+10+6 186
Ludo le gars (jaune) 81 22 0 7 19+2+12 153

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La fluidité de l’ensemble, avec des tours de jeu assez courts,
– Le système de positionnement tournant du cavalier et déterminant des possibilités par secteur,
– L’impression que le jeu ne peut que se bonifier avec les parties.

On a moins aimé
– Le nombre d’informations à intégrer : entre les cartes et les systèmes de majorités, ça donne !
– Le côté trop opportuniste à mon goût.

————————————————————————————————————

4 commentaires à propos de “[28/12/2015] Orongo, Deep Sea Adventure, Discoveries, Strasbourg, Porta Nigra”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 − trois =