[29/03/2020] Charterstone – Partie n°8

Trois parties de ce jeu immersif en 4 jours, donc voici Charterstone – Partie n°8, un plaisir qui se décuple de plus en plus, maintenant que l’apprentissage des règles est derrière nous et que nous attendons de découvrir de nouvelles choses à chaque fois…

Évidemment, une fois encore, attention ça SPOIL à fond en ces contrées… Bonne lecture pour ceux qui ont déjà fait la campagne ou pour ceux qui ne le feront jamais ! 😉

CHARTERSTONE – PARTIE N°8

8, oui déjà 8 parties de la campagne de Charterstone ! Encore merci à David, alias Grissom87, de nous avoir donné envie de la découvrir Leila et moi. Ça passe très bien, une fois les premières parties, fastidieuses, loin de nous…
Comme promis en fin de mon compte-rendu sur la partie n°7, voici la fameuse carte qui explicite les PV que chacun marquera en fin de campagne…
Le plateau a été mis en place. La partie peut débuter…
Fin de premier tour, avec Leila qui a converti un de ses cylindres en 1 blé + 1 sou, tandis que j’ai converti ma courge, prise en entame grâce à ma ligne de gloire pleine sur les ressources, contre l’empochement d’un objectif privé (avoir au moins 3 complices sur le plateau dans mon quartier, ça ne va pas être facile)…
Leila va coller un nouveau bâtiment dans son quartier…
Toujours aussi fascinante cette manipulation de collage…
Un peu plus tard, elle utilise la charterstone pour ouvrir la caisse n°48. Comme l’indique l’Index, elle va lire les cartes 33 et 34 (déjà récupérées), la 332 (un nouveau type de complice !), puis la 118 et la 333. Elle se gave ma demoiselle…
Et ça fouille et ça farfouille…
Et voici donc le nouveau type de complice : le chef. Celui-ci, dont Leila héritera d’un exemplaire, permet de récupérer un précieux jeton (ou cylindre) d’influence à chaque fois qu’il est posé ou qu’un autre ouvrier y vient. Fort, très fort même…
Je sais, je suis complètement à la ramasse au score, sur la case 1 de la piste de score, alors que Leila arrive pratiquement à suivre le rythme effréné de nos deux automates de force 4 aujourd’hui… Sur la piste de réputation, ce n’est guère mieux pour votre serviteur… 🙁 Pour la petite histoire, je me suis fait sabrer, par le plus grand des hasards, par les automates peu avant, le jaune Aû se plaçant sur un quartier où je visais, notamment le cube de danger, tandis que le rouge Tomate a été vider les deux cartes les plus élevées (en valeur) sur l’étalage des cartes de développement, dont celle que j’escomptais prendre juste après… 🙁
Et Leila, elle, continue de maîtriser le jeu…
Et vas-y que je vais au tableau des quotas pour faire des PV en défaussant deux cartes…
Après trois séries de tours où j’ai repris mes ouvriers sans les avoir tous posés (je parle des complices), voici mon tour majeur : j’ai placé mes 3 complices dans mon quartier tout en actionnant 4 fois le bâtiment qui permet de valider des objectifs au village ! En effet, je valide les 3 publics et mon privé ! Je suis bien content d’avoir réussi ça, même si ça m’a coûté un temps de dingue et que je n’ai rien fait d’autre de transcendant…
Voilà mes 4 objectifs validés. Fier je suis ! Oui, au moins j’ai fait ça…
Et Leila clôt la partie peu après, enfin elle joue ici son dernier tour en tant que première joueuse. Ça va être du grappillage de PV maintenant…
Vue finale du plateau… Oui, je sais, ne vous moquez pas, je suis bien à la traîne…
Petite vue de l’étalage des cartes de développement et des objectifs. Leila n’y est même pas venue !
La zone de Leila, une fois la partie achevée. Elle va devoir faire des choix de garde de complices pour le coup !
Et voici ma zone, avec un gâchis phénoménal au niveau de mes ressources (11 unités !!!) et argent (4 sous !!!). Dire que j’avais tout pour construire ma tour de garde (2 briques + 1 courge + 1 bois), quel dommage !
Et, le hasard désigne encore Leila comme gratteuse officielle de carte de consigne…
Non ???!!! On avait trop mal lu la carte de consigne : on avait fait attention de vider nos quartiers des cubes de danger, ça oui, mais les quartiers des autres, non, pas du tout ! Du coup, comme il reste 2 cubes chez Tomate et 1 chez Aû, on va devoir ouvrir la caisse M et rendre le roi certainement peu conciliant…
Oui, clairement, nous subissons l’avertissement du Roi ! Vous la voyez cette bougie, cachée dans la boîte iii ? Et bien, ça met déjà en condition pour la partie n°9…
Je vous présente la nouvelle consigne, histoire de bien caler la chose… Oui, décidément, ça promet !!! 😉

Durée de la partie : 1 heure 45 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Piste Réputation Total
Automate Aû (jaune) 62 7 69
Leila (bleu) 50 10 60
Automate Tomate (rouge) 63 7 70
Ludo le gars (vert) 35 7 42

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La soif de découvrir ce que le jeu peut encore nous réserver, maintenant que ce ne sont plus les règles qui nous bloquent ce plaisir…
– Les parties qui ne se ressemblent pas tant que ça, même si on a chacun nos petits dadas (notamment en raison de nos choix antérieurs),
– Les choix précédents, justement, lesquels ont un impact actuellement, et j’imagine, encore plus plus tard,
– Une sorte d’attachement qui se crée entre le jeu et nous deux, sans oublier Aû et Tomate, nos copains automates..
.

On a moins aimé
– L’impression que je ne sais pas « bien » jouer à ce jeu… Bouhhhh…. 🙁

————————————————————————————————————

2 commentaires à propos de “[29/03/2020] Charterstone – Partie n°8”

  1. Les complices en particulier le Chef c’est Tres puissant….on a eu Chef et golem en 1 et 2 pour les complices et robot Partie 8 ou 9 seulement…. l’air de rien ça change plein de stratégies…la bougie ah oui ca c’est top , vivement la 9….l’automa est aussi Tres bon à jouer et Tres simple…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre − = 2