[29/10/2019] L’Île de Pan, Chartae X 2, Point Salad

Ca y est, je suis rentré d’Essen et on va pouvoir débuter les inévitables (et nombreuses !) parties d’après salon, à la maison.

Traditionnellement, on attaque souvent par le ou les jeux rapportés aux enfants… Leila, seule présente ce soir, la dernière survivante, va donc avoir la chance qu’on s’adonne au sien : L’Île de Pan, un jeu avec une île, ça elle ne l’a pas raté et me l’a répété 100 fois peut-être… L’Île d’Oléron toujours dans nos cœurs…
Ensuite, toujours avec la demoiselle, nous nous lançons dans la découverte de Chartae, l’un des Knizia sortis pour Essen 2019, et celui-là c’est un vrai minimaliste : 9 tuiles et puis c’est tout !
Enfin, pour terminer cette sympathique soirée post-Essen, Leila ayant craqué visuellement sur la boîte de Point Salad, un de mes coups de cœur d’Essen, je ne peux pas lui dire non… Ce sera l’occasion de le revoir et de me rendre compte s’il est si bien que ça !

L’ÎLE DE PAN

Le jeu rapporté à Leila d’Essen 2019, un jeu sur une île, devinez pourquoi… Vous remarquerez le parti pris de l’éditeur de présenter une boîte absolument vierge d’informations textuelles et/ou logos, pour laisser le plein espace à l’illustration tout en plaçant une feuille plus classique entre la boîte et le cellophane pour le positionnement en rayons de boutique…
Nous jouons à 3 joueurs et chacun a placé son meeple sur la seule tuile pour l’instant sur la table : celle de départ, forcément ! Leila joue les roses, Julie les rouges et moi les noirs.
Chacun dispose d’un plateau individuel sur lequel il va garder trace de la progression de ses observations de la faune locale (jetons vert, jaune et gris) et de son utilisation, ou non, des tuiles de lac merveilleux.
La boîte sert de distributeur de ressources (animaux, en fait, des mêmes couleurs que les jetons des joueurs : herbivores, rapaces, reptiles) : assez classieux quand même, non ?
Que fait-on à son tour ?
– Prendre une des 3 tuiles de paysage constituée de 3 hexagones placée face visible et récupérer un animal de chaque type indiqué sur la tuile,
– Placer la tuile sur le plateau, contre 3 côtés d’autres tuiles déjà posées,
– Déplacer son explorateur jusqu’à 3 cases,
– Choisir parmi les 2 actions suivantes : placer de 1 à 3 animaux du même type que la tuile d’arrivée et avancer d’une case sur la piste concernée pour chaque animal placé, OU découvrir un lac merveilleux en plaçant une de ses tuiles encore contre son plateau (et empocher éventuellement des PV si un animal merveilleux apparaît).
Ci-dessus, voici la situation en fin de premier tour, sachant que j’ai choisi de poser une tuile de lac merveilleux…
Pas du tout naturel, le système de prise de ressources animales, pour les déposer plus tard, ailleurs, comme si on les observait, mais au final (surtout à la fin de la partie) cela nous a donné un bon goût de reviens-y…
Afin de « tester » le jeu, je m’amuse à aller placer des ressources animales jaunes contre le lac merveilleux de Julie, afin d’en faire surgir un animal merveilleux, ce qui limitera, à son tour, son gain de PV…
Leila se prend bien au jeu, tant mieux, c’est le sien ! 😉
Lorsqu’on arrive à faire avancer un jeton sur la case 3 noire de la piste de progression, on a droit à un tour supplémentaire, sauf la prise et pose d’une tuile de paysage. Ci-dessus, donc, je ne m’en prive pas…
Le jeu est quand même assez prise de tête et opportuniste à al fois (peut-être, à vérifier…). Il a des airs de Nemeton par ses aspects déroutants.
Leila va taquiner sa mère dans la zone où celle-ci voulait venir placer un lac merveilleux ou enchaîner des actions avec les tours supplémentaires liés à la case 3 (on ne sait pas vraiment)… En tout cas, on sent très bien, à présent, qu’il doit y avoir de sympathiques possibilités de rushs de PV, notamment en ciblant un axe monocolore (la piste n’avance pas de 1 en 1 au bout d’un moment)…
Lac merveilleux pour Leila !
Fin de partie, avec un plateau de belle taille au final ! On va passer au décompte des PV…
Leila a utilisé deux tuiles de lac merveilleux et a profité de deux bonus sur la piste des animaux.
Julie n’a utilisé qu’une tuile mais a aussi utilisé deux bonus sur trois.
De mon côté, j’ai profité des 3 bonus, notamment pour faire courir, mais pas assez, mon jeton vert… J’ai aussi placé deux tuiles de lac merveilleux sur trois. Ce dernier point peut être une fausse bonne idée car on peut marquer pas mal de PV si on ne les a pas utilisées : 1 PV par case du même type de terrain le plus grand !

Durée de la partie : 1 heure – Note de cette partie : 14 / 20

Scores de la partie :

Piste Tuiles de lac Total
Leila (rose) 8+3+1 10 22
Julie (rouge) 3+4+3 10+5 25
Ludo le gars (noir) 4+3+11 10 28

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Une fois passée la déconcertation initiale, on a aimé s’imaginer créer des stratégies assez marquées pour scorer un maximum,
– L’envie d’y revenir (en lien avec la remarque précédente),
– La règle très bien écrite et ultra-minimaliste : bravo !
– L’élégance graphique de l’ensemble au fur et à mesure de la partie

On a moins aimé
– Un côté assez abrupt au départ, déconcertant et pas forcément agréable,
– La bizarrerie du système : on prend des animaux pour les observer plus tard (un peu à la Tobago dans l’esprit)…

————————————————————————————————————
CHARTAE X 2

Ça, c’est du jeu ultra-minimaliste réalisé par le Docteur !!! 9 tuiles de terrain, terre ou mer (un type de terrain par joueur), et c’est tout ! Avec la règle, certes…
En début de partie, on place la tuile avec la rose des vents entre les deux joueurs et on choisit chacun un type de terrain : Leila opte pour la mer (quelle surprise !) et je prends, donc, la terre…
A son tour, on prend la tuile visible à l’étalage et on la rajoute, accolée aux autres, sans avoir besoin de respecter les adjacences de types de terrain. Ou alors, si on préfère, on réoriente une tuile déjà posée (action interdite si les deux joueurs l’ont fait d’affilée). Ci-dessus, donc, voici la situation en fin de premier tour de jeu.
Le but du jeu ? Vous l’aviez deviné ! Avoir la plus grande surface connectée de son type de terrain, évidemment ! Une autre contrainte est à avoir en tête : la zone doit former, à la fin, un carré de 3 cases par 3 cases.
Fin de notre première partie, que je remporte, forcément on va y retourner sur une seconde manche…
Mmmmmch….
Fin de premier tour.
Leila sait-elle que j’affectionne tant les jeux de connexion et de topologie comme celui-ci ?
Bon, ben voilà, fin de la deuxième manche !

Durée de ces deux parties : deux fois 7 minutes – Note de ces parties : 15 / 20

Scores de ces parties :

Partie 1 Partie 2 Bilan
Leila (mer) 4 3 2 défaites
Ludo le gars (terre) 7 7 2 victoires

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté ultra-minimaliste du jeu : une sorte d’effet wahouh !
– La finesse kniziesque qui se dégage de l’ensemble,
– La rotation au lieu de la pose (même si la règle n’est pas assez claire sur ce point, heureusement BGG existe ici) pour modifier l’ordre du tour de pose

On a moins aimé
– La ressemblance troublante avec Venice Connection de Randolph sur lequel je dois me repencher du coup,
– L’impossiblité d’y jouer avec plaisir égal si les niveaux des joueurs diffèrent trop…

————————————————————————————————————
POINT SALAD

Leila va être contente : elle attendait tellement d’y jouer à ce jeu ! Sans vraie raison en plus : juste sur le look de la boîte…
Comme à Essen, on étale 6 cartes de légumes et on réalise 3 pioches à peu près identiques avec une carte de décompte au sommet. A noter qu’on inverse ce qu’on doit garder et retirer à 2 joueurs, donc, du coup, on joue avec carrément trop de cartes pour 2 joueurs ! Pas grave, ça fera des scores de dingues… 😉
Je fais dans le positif ce soir : 1 PV par carotte et et 1 PV par poivron !
Leila s’amuse comme une petite folle ! Il marche du tonnerre ce jeu qui ne paie pas de mine…
Oui, oui, on se régale… Et malgré la langue anglaise, Leila s’en sort nickel (l’iconographie est top !)…
Je ne suis pas mécontent d’avoir récupéré cette carte de séries différentes pour 12 PV. Bon, en même temps, soyons honnête, le fait qu’on ait trop de cartes en jeu va me favoriser clairement…
Ça en fait des cartes, non ?
Les éléments de Leila une fois la partie terminée…
Les miens, bien équilibrés.
On se serre la main parce qu’on termine en 4 PV… Très très belle partie !

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de la partie :

Détails des cartes Total
Leila 7+30+16+10+18+10+14+16+24 145
Ludo le gars 10+30+14+35+24+36 149

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence totale de la règle : un bonheur !
– La très très claire envie qu’on a d’y revenir…
– La partie XXL de ce soir, avec plus de cartes, régal encore supplémentaire 😉

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

9 commentaires à propos de “[29/10/2019] L’Île de Pan, Chartae X 2, Point Salad”

  1. Merci pour tes retours sur ces 3 jeux.
    j’ai raté Point Salad chez AEG. Pas assez réactif… Sold out.
    J’espère me rattraper bientôt.
    Est-il aussi bon pour toi à 2 joueurs qu’à 4 ?

  2. Hello
    J’ai tendance à le préférer à pas trop de joueurs (donc de 2 à 4) car on maîtrise un peu mieux ce qu’on fait. Même si le but est de se faire plaisir, autant gérer un peu ses actions.
    Un très très bon jeu en tout cas !

  3. Hello ,

    Top ton site :).

    Je cherche désespérément le jeu point salad. Sais tu où je peux me le procurer ?
    #impatient

    J’habite Paris.

    Un grand merci.

    Benjamin.

  4. La version AEG (en anglais) est en rupture chez Philibert, mais à priori c’est Gigamic qui le reprend en VF et en plus il devrait être moins cher qu’il n’était là…
    à noter qu’à Essen ça valait le coup, puisqu’il n’était qu’à 10€ 😉
    Merci pour ces retours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 8 = un