[29/01/2005] Risk

Participants
– Sylviane, représentante des armées roses, qui va découvrir ce jeu classique,
– Monique, représentante des armées rouges, cousine de Sylviane et intriguée par ce jeu militaire,
– Romain, représentant des armées noires, ultra-intéressé pour découvrir ce jeu dans le cadre de cette journée thématique,
– Ludo le gars, représentant des armées vertes, votre serviteur.

Déroulement de la partie
« Les jeux ringards de notre enfance », notre thématique de ce samedi 29 janvier se devait d’accueillir au moins une vraie partie d’un jeu joué à fond pendant ma jeunesse et ce fut donc Risk qui sortit du lot en raison de l’attirance de Romain pour ce jeu, qu’il n’avait pas encore eu le loisir de pratiquer et dont il souhaitait voir la jouabilité. Je me plonge donc dans la règle, car à 10-12 ans on ne joue pas comme à plus de 30, et après quelques minutes j’expose les mécanismes à tous les joueurs présents autour de la table. Chacun tire un objectif secret, reçoit 11 cartes de territoires sur lesquels il place 1 première armée et, enfin, rajoute des armées jusqu’à ce que chacun en ait placé 30. La partie proprement dite peut débuter avec Sylviane en première joueuse.
J’avoue une certaine appréhension à l’aube de cette partie, un curieux mélange de peur d’être déçu et de nostalgie des bons moments passés sur ce jeu il y a une vingtaine d’années…


Le placement initial vient d’avoir lieu et il s’avère que certaines
positions, totalement affectées au hasard, sont vraiment disproportionnées
: je possède quasiment l’Océanie en entier, ainsi que 3
territoires sur 6 en Afrique, alors que Romain est tranquille en Amérique
du Sud et Sylviane et Monique se partagent quasiment l’Asie…


Lors de son second tour, Sylviane jette encore bien beaucoup de dés
! Ici, elle m’attaque en Asie, mais cela ne lui portera pas trop chance…


Romain s’en prend à son tour à Sylviane, après
avoir enregistrer des renforts substantiels d’effectifs. A ce rythme,
mon objectif va devenir absolument inimaginable…


Après 1 tour complet, les positions ont évolué,
particulièrement pour Sylviane qui voit déjà ses
effectifs extrêmement réduits, et également pour
Romain et moi, qui avons pratiquement l’assurance d’être propriétaire
d’un ou deux continents (l’Océanie et peut-être l’Afrique
pour moi, l’Amérique du sud pour Romain). A noter que Monique
est restée nettement plus calme que Sylviane, ne faisant qu’un
ou dexu combats lors de son tour de jeu…


Voici mon objectif secret : quasiment impossible à réaliser
lorsque l’on voit la rapide expansion de Romain, en Europe et en Amérique
du sud notamment…


Fin de partie en cours de… 3ème tour !!! Avec l’élimination
prématurée de Sylviane, oeuvre de Monique, cette dernière
remporte la partie puisque son objectif était justement d’éliminer
les armées roses !!! Dénouement incroyable alors que nous
pensions que la partie allait probablement s’éterniser et que
Sylviane allait, malheureusement, se retrouver hors jeu…

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure 15 minutes – Mise en
place du jeu : 10 minute – Explication des règles : 20 minutes
Monique remporte la partie en ayant réussi son objectif (éliminer
les armées roses), devant Romain qui n’a pas réussi le sien (prendre
l’Europe, l’Océanie et un autre continent) pas plus que Ludo le gars
(éliminer les armées noires) et Sylviane qui s’est fait éliminée
sans avoir mené le sien au bout (éliminer les armées vertes).

Débriefing
Ca y est : j’ai rejoué une fois à Risk après avoir pourtant
découvert les jeux à l’allemande. Et, je dois dire que tout compte
fait, le moment fut loin d’être désagréable, même
si on ne peut pas vraiment comparer ce jeu aux productions actuelles, mieux
équilibrées et beaucoup plus fines.
Ceci dit, quand je vois que 3 objectifs sur 4 étaient d’éliminer
des adversaires, je me dis qu’on a quand même eu affaire à une
partie assez particulière, avec des visées belliqueuses à
chaque coup, sans réflexion d’ordre stratégique. Il est clair
que seul Romain pouvait essayer de construire vraiment quelque chose d’intéressant.

En discutant post-partie, on s’est rendu compte que si l’objectif de Monique
avait été différent (par exemple conquérir l’Asie
et l’Amérique du sud), on aurait pu jouer des heures et des heures, tant
nos positions étaient opposées aux objectifs. Seul Romain, déjà
possesseur de l’Amérique du sud et en passe d’avoir l’Europe, pouvait
prétendre à atteindre son objectif assez vite. Mais, comme j’étais
seul en Océanie, avec moult armées sur le seul accès à
cette zone, les choses n’auraient pas pour autant été très
simples…
Un bon moment, un bon jeu ringard, mais on n’y jouerait pas toutes les semaines
😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 × = deux