[29/09/2002] Can’t Stop

Participants
– Gaël, toujours partant pour une frénétique partie de ce jeu,
– Nicolas, le cousin de Gaël et non des moindres…
– Marina, Marina, Marina… 😉
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
En cette fin de belle journée de septembre, où nous avons par ailleurs très agréablement fêté mes 30 printemps (et oui !), je propose une conclusion ludique, pas trop complexe,
histoire, sait-on jamais, de convertir Nicolas et Marina deux p’tits nouveaux dans mon cercle de joueurs.
Can’t Stop me semble très approprié pour emporter la mise.

Nico prend les pions bleus, Gaël les verts, Marina les jaunes et je prends donc les pions restants, c’est à dire les orange.

La partie est plaisante et engagée, mais on ne pouvait pas s’attendre à autre chose de la part des 2 cousins de folie ! Marina participe et assiste aux coups de délire des 2 zouaves, non 3 j’en fais partie, qui tentent et retentent des jets de dés à n’en plus pouvoir.


La configuration finale du plateau…


Soirée estivale vous dis-je ! Et ce n’est pas Gaël et
Nico qui diront le contraire… Bon, d’accord, Marina se transforme
en glaçon, mais bon…

Nico se dirige vers une victoire chèrement
acquise, sachant qu’il n’était pas couvert par d’autres pions : les seules colonnes où il est présent sont celles qu’il a menées au bout ! Dommage, vu ma position dans 5 colonnes, j’avais moyen de faire mieux !

Quant à Marina et Gaël, ils n’ont jamais pu se montrer très dangereux et au final, ils ne collectent qu’une seule colonne chacun.

Décompte final
Nicolas remporte cette partie avec les colonnes 2, 6 et
9. Je termine second avec 2 colonnes : la 4 et la 10. Marina et Gaël ferment
la marche avec respectivement les colonnes 11 et 7.

Débriefing
Pour cette partie, nous avons utilisé la règle dite « officielle »,
qui consiste à devoir au moins bouger un marqueur lors de son tour (peu
importe s’il vient du plateau ou de l’extérieur). Cet aménagement
nous permet de mesurer que le jeu devient de plus en plus tactique, puisqu’à
présent on maîtrise encore plus ses actions :
– On peut se concentrer sur certaines colonnes, quitte à ce que la seconde
paire de dés ne soit pas utilisable (rappelons que si elle l’est, elle
doit être utilisée),
– On peut tenter des coups fumants dans des colonnes qui intéressent
les adversaires (opportunisme quand tu nous tient…),
– On peut répandre ses forces, comme je l’ai fait, ce qui assure une
position très dangereuse pour vos adversaires

Bref, ce jeu est réellement l’un des plus intéressants pour clore
une journée bien arrosée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 2 = huit