[29/10/2002] Dvonn

Participants
– Julie, qui va user les pions Dvonn à force de les faire tourner dans ses mains expertes 😉
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Après avoir testé Mamba, nous restons dans la catégorie des jeux abstraits pour cette soirée : Dvonn est le second jeu que nous nous apprêtons à pratiquer, et à la lecture des règles, nous mesurons combien ce jeu paraît riche et ludique. Nous devrions passer un agréable moment…

La phase initiale de placement des pions nous
laisse perplexe, ne connaissant pas les tenants et les aboutissants d’un
placement judicieux ou non.
Finalement, cette première phase de cette partie de découverte,
s’effectue dans l’aléatoire le plus total, avec quelques tentatives
de bon sens : se placer le plus près possible des pions Dvonn rouges
afin de rester connectés le plus longtemps possible.


La configuration initiale du plateau : Julie a les pions blanc et votre
serviteur les noirs…

Le début de la partie est curieux :
nous ne savons pas trop ce qu’il convient de faire :
– Recouvrir les pions adverses ?
– Se placer sur les Dvonn ?
– Construire de grandes piles et se placer au sommet ?
– Regrouper ses pions près des Dvonn en essayant d’être en
permanence au sommet des piles ?
– …

De mon côté, je tente de prendre
possession de piles, tandis que Julie essaie de laisser des pions de sa
couleur au niveau le plus bas (ce qui s’avérera extrêmement
judicieux en fin de partie…).


Dvonn est sur la table de jeux et nous nous préparons à
positionner les pions colorés sur le plateau…


Une vue rapprochée du plateau lors du premier recouvrement
d’un pion Dvonn…


Julie en phase de réflexion avancée…

La partie touche à sa fin et Julie devrait la remporter
sans difficultés, et de manière relativement significative.


Les 2 piles finales regroupées par joueur : je crois que Julie
gagne…

La suite de la partie est plus tactique et nous passons beaucoup plus
de temps à réfléchir, découvrant petit à
petit la difficulté de déplacer des piles très hautes.
Il est, en effet, nettement plus aisé de grimper dessus à
l’aide de pions de niveau 1, ou même distants de 2 cases mais de
niveau 2.A un instant, j’ai la possibilité d’isoler plusieurs pions de
Julie, mais il se trouve que, ce faisant, je risque de perdre la possession
d’une pile Dvonn de manière définitive. Je me ravise donc
et Julie sauve ses pions pour le moment.
Ce qui est amusant, c’est que 2 tours plus tard, elle sacrifiera les dits-pions,
convaincue que ceux-ci sont condamnés à disparaître
avant la fin de la partie ! Elle a bien raison, et cette position lui
permet d’accroître sa maîtrise du jeu…


La configuration finale du plateau, avec 2 grands blocs de pions et
un total de 6 piles, dont 4 à la couleur de Julie et 2 à
la mienne…

Décompte final
Julie remporte cette partie avec un total de 22 points contre
14 pour Ludo le gars. La défausse est constituée de 13 pions.

Débriefing
A l’issue de cette partie de découverte, nous restons quelques minutes
à contempler le résultat et à réfléchir à
ce que nous avons fait et à ce que nous aurions dû faire… Surtout
moi d’ailleurs…

Nous avons beaucoup aimé Dvonn, un jeu très subtil qui ne se
révèle pas à la première partie, tant il est difficile
d’anticiper sur le déplacement des piles de pions en fonction du placement
initial.
Les enseignements sont nombreux et variés, et demanderont confirmation.
Dans tous les cas, nous sommes à présent convaincus de l’importance
majeure de conserver plusieurs pions de sa couleur au niveau 1, afin de pouvoir
se déplacer le plus longtemps possible et de manière opportuniste
en bondissant sur des piles de pions en fin de partie.
Nous sommes à peu près sûrs également de l’inutilité
de se ruer sur les pions Dvonn en début de partie, sous prétexte
d’en maîtriser le déplacement. En effet, si les 2 joueurs se battent
pour cette possession, les piles grossissent et, au final, les Dvonn sont immobilisés.

Dvonn est un grand jeu de stratégie, plaisant (notamment grâce
à la manipulation des pions), qui a tout à fait sa place à
côté de jeux tels que Abalone ou Arcanor.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− cinq = 2