[29/10/2002] Mamba

Participants
– Julie, amatrice en devenir des jeux abstraits et qui, question jeu de la vie, sait de quoi elle parle…
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Le test de Mamba devrait nous occuper une partie de cette soirée, dédiée aux jeux abstraits : Mamba, suivi de Dvonn et de Dice Land.
Nous sortons le très joli tapis et les pions en bois de leur cylindre de carton, nous lisons la règle en nous amusant des tournures de phrases très scientifiques : terme, définition, principe de jeu, application
.

Le début de la partie est clairement
à l’avantage de Julie, qui réussit immédiatement
une naissance, tandis que je tergiverse et que je ne produis aucune nouvelle
bêbête…


Je viens juste de sauver ma peau : je transforme un pion de Julie in
extremis, puisque, sinon, je risquais fort de perdre la partie le tour
suivant…


La configuration finale du plateau : je n’ai rien vu passer !


La configuration initiale d’une partie de Mamba à 2 joueurs
: chacun possède 7 pions qui se font face…

Julie joue bien, avec une bonne vision du
jeu à 2 ou 3 tours (avis personnel…) ou en tout cas une excellente
capacité à otpimiser ses coups : naissance à chaque
tour, transformations très fréquentes, réaction
à mes quelques tentatives d’attaques…
Elle maintient sa pression quelques tours et je manque de perdre en
moins de 7 ou 8 tours !

La deuxième moitié de la partie
ne change rien à l’affaire : Julie m’accule sur le bas du plateau
et je ne parviens jamais à réaliser des naissances, ce
qui est très gênant pour renforcer ses effectifs…

La fin de partie ne change rien à
la donne et Julie me pulvérise sans que j’ai pu émettre
le moindre sursaut de… vie.

Décompte final
Julie remporte cette partie de Mamba avec un total de 11
pions contre 3 pour votre serviteur.

Débriefing
Mamba est un jeu déroutant et passionnant : j’ai certes perdu très
largement en n’ayant jamais su réagir (aspect déroutant) mais
j’ai apprécié les tactiques envisageables (aspect passionnant).
Pour un jeu basé sur le principe de la vie, j’ai surtout trouvé
très difficile de naître et de survivre…

Sur le plan des enseignements ludiques, il m’a semblé essentiel de se
reproduire le plus souvent possible et en tout cas en début de partie,
lorsqu’on se trouve loin de son adversaire et que peu de pions sont sur le plateau.
Par la suite, la reproduction paraît extrêmement ardue, et certainement
plus difficile que les transformations.
A ce sujet, je trouve le principe de transformations bien pensé, et la
gestion des blocks ne doit pas être prise à la légère
: le blocage quand vous attaquez se retournera contre vous !

Il va falloir que je reteste rapidement, car avec la taule que j’ai encaissée
je n’ai pas eu le temps de comprendre grand chose à ce jeu, et dieu sait
que j’apprécie le principe mathématique alors…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − = deux