[29/10/2005] Castle Merchants

Participants
– Romain, joueur bleu, avec qui je n’avais pas encore joué aujourd’hui,
– François, joueur rouge, avec qui j’ai passé mon temps à jouer aujourd’hui 😉
– Vincent, joueur jaune, avec qui je n’avais pas encore joué non plus
aujourd’hui,
– Ludo le gars, joueur vert, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Clore la soirée sur un jeu rapide et pas trop prise de tête, et voilà que sort donc le Castle Merchants de Z-Man Games. Pourquoi pas ? François se colle à la règle, pendant que
je dépiote le matériel, puis il nous la résume rapidement avant que nous attaquions la partie. Le jeu ne semble pas très complexe, mais l’heure avancée de la nuit (2 heures et quart !)
incite à de la prudence de ce côté-là… 😉


La partie débute à peine et les marchands sortent de
l’entrepôt pour rallier les châteaux des environs, munis de
5 denrées chacun…


Un exemple de mouvement : le joueur bleu a joué quelques cartes
de montagne pour placer des hexagones blancs, puis une carte du même
type pour placer son pion au bout du chemin blanc et enfin une carte de
son choix pour faire entrer son pion dans le château et collecter
un jeton de pièce d’or…


Une vue globale mettant en évidence l’attrait des châteaux
éloignés et l’intérêt de vendre en premier
(le pion rouge va bientôt encaisser le jeton de valeur 5 du bas)…


C’est au tour de François d’optimiser ses poses et déplacements…


Les discussions s’emballent entre François et Vincent…


Une vue de la situation finale, bien difficile à lire…


François, roi de la règle, se replonge
dedans histoire de régler un cas litigieux, en l’occurrence la
possibilité de passer sur une case occupée par un autre
joueur…


Une vue de mes éléments de jeu
: une main de 6 cartes (plus pour longtemps, car je vais bientôt
me montrer dépensier), un jeton de valeur 2 pièces d’or
(obtenu en échange de ma livraison d’une denrée), un disque
de glissement de terrain et un petit plateau pour stocker les denrées
encore en ma possession…


Romain, en bon calculateur, s’apprête à
déplacer son pion dans le château Fromage (quel nom !)
pour utiliser,ensuite, le chemin blanc s’il souhaite rejoindre l’entrepôt
pour refaire son stock de denrées…


François ajoute un disque grisé,
en espérant s’en servir pour déplacer son pion vers le
château violet du bas…


La partie va s’achever et Romain ajoute une nouvelle
tuile de glissement de terrain, histoire de ralentir la progression
des futurs vainqueurs…

 

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure et 15 minutes – Mise en place du jeu : 10 minutes – Explication des règles : 20 minutes
François remporte cette partie avec un total de 18 points, devant Vincent avec 18 points également, Romain avec 16 points et Ludo le gars avec 15 points.
Note du jeu (sur cette partie) : 12 / 20

Débriefing
Mouhais. Rien de très emballant là-dedans. De l’avis général,
on a passé un bon moment mais on n’a pas envie d’y revenir de trop. Le
jeu se déroule bien, quelques choix sont à faire, mais le hasard
est bien trop présent pour le sublimer.
Au niveau du jeu en lui-même, en ce qui me concerne, j’ai été
le premier à reconstituer mon stock et cela a failli surprendre mes adversaires
qui se sont tous gênés par la suite lorsqu’ils se devaient de retourner
à l’entrepôt. Mais cela n’a pas suffi, et de loin, car l’acquisition
des premiers jetons (valeurs 4 ou 5 !) reste primordiale pour l’emporter, et
pour ce faire, quoi qu’on en dise, on a besoin des bonnes cartes (longe de types
identiques) très vite. En plus, il suffit que 2 joueurs empruntent des
chemins de manière coopérative et ces deux-là prennent
une bonne avance qu’ils auront à gérer ensuite avant de s’entre-tuer
plus tard.
Pas mal, mais il est vraiment dommage que le matériel ne soit pas plus
joli, en tout cas pas à la hauteur de l’illustration de la boîte.
En plus, on est un peu trompé sur le contenu car rien dans ce jeu ne
fait allusion au commerce (négociation, …) et il aurait été
plus juste et honnête de parler d’un jeu de course.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− quatre = 1